Cyclisme en Limousin

Archives cyclistes du Limousin depuis le début du 20ème siècle.

Championnat du Limousin des Sociétés 1 ère partie

Le titre de Champion du Limousin des Sociétés a toujours été un objectif pour les différents clubs du Comité du Limousin. Disputée contre la montre, par équipes de 4 à 5 coureurs, cette épreuve se déroulait sur des distances qui pouvaient approcher parfois la centaine de kilomètres. Tous les coureurs qui ont pris le départ de cette épreuve savent combien elle était exigeante. Une parfaite entente entre les coureurs d’une même équipe était nécessaire. Nombreuses sont les équipes qui sur le papier apparaissaient comme imbattables  et qui, au final, ont connu bien des désillusions. Au sein d’une même équipe un homme trop fort pouvait par des relais trop appuyés causer la perte de son équipe. Les défaillances étaient nombreuses et la victoire n’en était que plus belle. Cette lutte pour le titre suprême a, au fil des ans, accentué la rivalité entre les clubs et nombreux sont les dirigeants qui ont considéré qu’un titre de champion par équipe était  beaucoup plus gratifiant qu’un titre individuel.

Dans cette première partie, nous allons nous plonger sur les championnats de 1946 à 1962. Les championnats suivants feront l’objet d’un second article.

Le premier Championnat du Limousin des Sociétés retrouvé dans les archives remonte à l’année 1946. Le comité du Limousin de cyclisme regroupe alors 4 départements : la Haute Vienne, la Creuse, la Corrèze et la Dordogne et c’est précisément en Dordogne que se dispute, à Bergerac, ce championnat qui est revenu au Cyclo Club Périgourdin avec 5 minutes d’avance sur le Cyclo Racing Club Limousin.

Le 28 juin 1947, le second Championnat du Limousin des Sociétés se dispute à Périgueux. Le circuit proposé est exigeant. Durant 80 km, les équipes composées de 5 coureurs vont effectuer une boucle passant par Les Maurilloux, Cubjac, Tourtoirac, Excideuil et Savignac Les Eglises avant de revenir sur Périgueux. Six équipes vont s’élancer de 5 minutes en 5 minutes avec la ferme d’envie d’obtenir le titre de Champion du Limousin ce qui leur permet d’obtenir une qualification pour le Championnat de France.

6 équipes s’alignent au départ de l’épreuve. La Pédale Faidherbe est représentée par René Caramigeas, Louis Lacoste, André Commerie, et Ed Roumailhac. Louis Lacoste est un des hommes  forts de cette formation. Le leader de cette équipe reste toutefois André Commerie.  Une autre formation de la Dordogne, le CC Périgueux , présente, au départ, 2 équipes.  L’équipe première est composée de  Robert Lascaux, Marius Duteil, Pierre Mounet et Claude Tenant. L’Union Vélocipédique Limousine s’est déplacée avec dans ses rangs, Maurice Domingue, Marcel Alix, Raymond Hébras, Jean Rigout et André Vareille. Tout comme le CC Périgueux, le Cyclo Racing Club Limousin est représenté par 2 équipes. Roger Roux, François Chaput, André Toupinier, Maurice Gauthier et Roger Fayol sont regroupés au sein de l’équipe première.

La première difficulté, la côte des Grands Bois permet à la Pédale Faidherbe de prendre 30 secondes d’avance sur l’UVL et ceci malgré la perte de René Caramigeas dès le 3 ème kilomètre. Le CRCL passe en 3 ème position à 35 secondes.  La chaleur va provoquer plusieurs abandons surtout dans les formations limougeaudes. A mi course, la Pédale Faidherbe occupe toujours la pôle position mais le CC Périgueux grignote son retard. La lutte pour le titre semble se jouer entre ses 2 formations. André Commerie en pleine forme, entraîne ses coéquipiers mais le CC Périgueux sous la conduite de Pierre Mounet parvient à refaire son retard et va finalement l’emporter pour la 2 ème année consécutive, avec près de 3 minutes d’avance en couvrant les 80 kilomètres à une moyenne légèrement supérieure à 40 km/h.

 

Nous n’avons pas retrouvé dans les archives, le compte rendu du Championnat 1948 qui s’est disputé à Limoges mais nous en connaissons l’équipe victorieuse, il s’agit du Cyclo Racing Club Limousin qui a devancé dans l’ordre , l’UVL, la Pédale Faidherbe, et le CC Périgueux.

 

Le 30 juillet 1949, nouveau duel entre les clubs limousins. Le championnat se déroule à nouveau à Périgueux sur le parcours de 72 kilomètres suivant : Antonne, Cubjac, Saintete Eulalie d’Ans, Tourtoirac, Coulaures,  Savignac, Sarliac, Antonne, Périgueux. 7 équipes sont en lice. A 14 h 30, c’est l’Union Vélocipédique Limousine qui s’élance en première position suivie, à 5 minutes, par Bergerac puis par le VC Aubusson,  équipe totalement inconnue qui va faire une course splendide. Les départs s’enchaînent avec dans l’ordre la Pédale Faidherbe, l’équipe première du CC Périgueux, Mussidan et enfin la seconde équipe du CC Périgueux. Le Cyclo Racing Club Limousin n’a pas fait le déplacement.

L’équipe de l’UVL compte dans ses rangs Marcel Guitard, André Bernard, Maurice Domingue, Jean Rigout et André Dufraisse. André Bernard est le plus aguerri. En remportant la finale du Championnat du Limousin disputée à Limoges le 10 juillet après 75 km de course contre la montre, il a été sacré Champion du Limousin 1949.

D’entrée les 5 hommes de l’UVL mènent un grand train, se relayant parfaitement, leur allure approche les 60 kilomètres heure dans les faux plats descendants. Au premier pointage à Cubjac, au 20 ème kilomètre, ils ne possèdent pourtant  que 7 secondes d’avance sur l’équipe première du CC Périgueux composée de Marius Duteil, Pierre Mounet et Robert Lascaux. La surprenante équipe  du VC Aubusson composée d’Emile Appert, de Marsilly et de Brugère passe en 3 ème position avec un retard de 15 secondes.

Au second pointage, à Saint Martial d’Albarède, au 37 ème kilomètre,  c’est une énorme surprise, le VC Aubusson pointe en tête avec 2 minutes d’avance sur le CC Périgueux. L’UVL est reléguée à 2 minutes 20. Bergerac à 2 minutes 30. Mussidan à 2 minutes 50 et la pédale Faidherbe à 3 minutes 45.

Au 55 ème kilomètre, à Savignac Les Eglises, le VC Aubusson est toujours en tête mais l’UVL ne compte plus que 5 secondes de retard et le CC Périgueux est tout près à 10 secondes.

La fin de course est palpitante. Sur une route plate, brulée de soleil, l’UVL recueille le fruit de ses efforts prudents et savamment dosés. C’est avec 1 minute 12  d’avance que le club limougeaud va franchir la ligne d’arrivée. Le VC Aubusson est surprenant second au détriment du CC Périgueux qui doit se contenter de la 3 ème marche du podium à 2 minutes 15  des vainqueurs.

Jean Rigout - André Dufraisse - André Bernard - Marcel Guitard - Maurice Domingue

Le samedi 22 juillet 1950, l’Union Vélocipédique Limousine est, à son tour, chargée d’organiser le championnat. Le classement est effectué par addition de temps des 3 premiers de chaque équipe de 5 coureurs. Le parcours retenu est le suivant : Limoges, La Crouzille, Ambazac, Saint Laurent Les Eglises, LePont du Dognon, Le Chatenet en Dognon, Saint Léonard de Noblat, La Croix Ferrée, Aureil, Crézin, La Cidrerie, soit 78 kilomètres. 9 équipes sont au départ : le CA Ribérac, l’US Saint Léonard, le VC Aubusson, l’AS Saint Junien. Le Cyclo Racing Club Limousin aligne 2 équipes et l’UVL présente 3 formations.

Sur ce parcours extrêmement difficile, Jacques Vivier tout auréolé de son titre de Champion du Limousin, entend bien mener à la victoire ses coéquipiers du CA Ribérac. Il aura à ses côtés Michel Brun et Marius Duteil qui trustent les vIctoires depuis le début de saison. René Montagut et Armendy complètent l’équipe.

André Bernard chef de file de l’équipe 1 de l’Union Vélocipédique Limousine espère quant à lui prendre sa revanche après sa désillusion du Championnat individuel. L’équipe tenante du titre est solide avec Jean Rigout, Marcel Guitard, André Dufraisse et Raymond Hébras.

Le CA Ribérac part sur un rythme très élevé qui va être fatal à Armendy, asphyxié dès le départ. Marius Duteil tentera vainement de le ramener mais les efforts consentis vont lui être fatal, il va devoir, dès La Crouzille, laisser filer ses coéquipiers qui vont faire tout le reste du parcours à 3.

L’équipe 1 de l’UVL connait aussi un départ difficile. Marcel Guitard n’est pas au mieux et une crevaison, à Maison Rouge, ne va pas arranger les choses. Raymond Hébras se dévoue en lui donnant sa roue.

Contre toute attente, au pointage de la Croix Ferrée c’est l’UVL 3 qui pointe en 1 ère position. Cette équipe conduite par les coureurs du Palais sur Vienne , Michel et Georges Tombelaine et Yves Viecelli possède 1 minute 24 d’avance sur le CA Ribérac et 1 minute 32  sur l’équipe 1 de l’UVL.

André Bernard, André Dufraisse mais aussi Jean Rigout, beaucoup mieux dans le final, vont tout donner lors du retour sur Limoges. Ils vont finalement l’emporter avec 44 secondes sur l’équipe 3 de l’UVL. Le CA Ribérac prend la 3 ème place à 3 minutes 57. L’UVL a archi dominé ce championnat puisque outre les 2 premières places, l’équipe 2 termine au 4 ème rang devant le Cyclo Racing Club Limousin et le VC Aubusson.

 

Le Championnat du Limousin 1951 est organisé le 23 juin, à Limoges. sur le parcours suivant : Feytiat, Aureil, Masléon, Neuvic Entier, Chateauneuf  la Forêt, Linards,  Saint Paul d’Eyjeaux, Aureil, Feytiat, Limoges. Les clubs de la Dordogne n’ont pas fait le déplacement et il n’y a que 6 équipes au départ : deux pour l’Union Vélocipédique Limousine et le Cyclo Racing Club Limousin, une pour Guéret et l’AS Saint Junien.

La lutte pour le titre va se résumer à une lutte entre les 2 équipes premières de l’UVL et du CRCL. Pour L’UVL on retrouve le trio vainqueur des saisons précédentes, Marcel Guitard, André Bernard et André Dufraisse.  Les couleurs du CRCL sont défendues par Albert Treuil, René Dufour et Georges Aymard.

Les hommes du CRCL partent très vite. Au 1 er pointage, à Aureil, ils précèdent l’UVL de 17 secondes. A Masléon, l’UVL n’a plus que 3 secondes de retard. A Chateauneuf La Forêt, l’UVL occupe la pôle position avec seulement 7 secondes d’avance mais fort de l’expérience des années précédentes, l’équipe première de l’UVL va terminer très fort en portant son avance à 2 minutes 40 sur la ligne d’arrivée à Limoges. C’est le 3 ème titre consécutif pour l’Union Vélocipédique Limousine.

 

André Bernard - Marcel Guitard - Raymond Hébras - André Dufraisse - Paul Simon

Le Championnat du Limousin 1952 connait une ampleur sans précédent. Ce n’est que justice pour cette discipline. Les clubs de la région ont pris conscience de son importance et ce sont 16 équipes qui vont prendre le départ à Limoges. Le départ et le lieu d’arrivée sont situés à l’intérieur du parc municipal de Beaublanc. Les organisateurs ont saisi l’opportunité en faisant payer l’entrée. Les spectateurs pourront assister au spectacle mais en déboursant la somme de 50 francs.

En quittant Beaublanc les coureurs vont accomplir une boucle passant par Chaptelat, Thouron, Nantiat, Chamboret,  Cieux, Oradour sur Glane, Saint Gence, Nieul, Couzeix avant de revenir au stade municipal.

L’Union Vélocipédique Limousine fait figure de favori d’autant plus qu’André Bernard, le crack de Royal Fabric, va participer à sa dernière course en temps qu’Indépendant. Dès le lendemain il va rejoindre la catégorie des Aspirants afin de participer au Tour de France. Il entend donc donner le meilleur de lui même et il sera épaulé par Georges Tombelaine, Yves Viecelli, Marcel Guitard et par la nouvelle recrue René Dufour.

L’opposition vient, une nouvelle fois, du Cyclo Racing Club Limousin qui aligne l’équipe suivante : Maurice Réjasse, Albert Longequeue, Pierre Marinier, Albert Treuil et Georges Aymard. Ce dernier déclare avant le départ ‘Le tirage au sort a voulu que nous partions les premiers. Nous sommes décidés à conserver cette place jusqu’au bout ‘.

Les coureurs de l’UVL donnent le ton dès les premiers kilomètres et malgré la perte de Georges Tombelaine dès le 16 ème kilomètre, ils possèdent 1 minute 10 d’avance à Nantiat, au 25 ème kilomètre, sur 2 formations l’UC Guéret et l’UC Bas Limousin conduites respectivement par Marcel Clément et Georges Gay. Le Cyclo Racing Club Limousin accuse un retard de 1 minute 20. L’homogénéité est loin d’être parfaite au sein de cette équipe. Albert Treuil lève les bras au ciel parce que ses coéquipiers ne suivent pas. Maurice Réjasse, trop puissant, fait le trou à chacun de ses relais.

Au second pointage à Saint Gence, au 55 ème kilomètre, les hommes du président Germaneau ont porté leur avance à 2 minute 15 sur l’UC Guéret et 2 minutes 20  sur le CRCL qui a été handicapé par une crevaison de Maurice Réjasse.

Dans le final, la meilleure performance revient au CRCL qui va combler une partie de son retard en reprenant 23 secondes dans les 18 derniers kilomètres.  Ce retour n’empêchera pas l’UVL de s’approprier une 4 ème titre consécutif de Champion du Limousin.  Le CRCL termine second à  1 minute 57. L’UC Guéret grâce à son excellent départ obtient une très honorable 3 ème place devant le VC Arédien et l’UC Bas Limousin qui a vu Georges Gay pousser, durant les 20 derniers kilomètres, le jeune Jean Prat, à bout de force mais qui était le 3 ème homme de l’équipe pour le calcul des temps.

 

Le 5 juillet 1953, comme l’année précédente, le championnat du limousin des sociétés est organisé à Limoges mais sur un parcours beaucoup plus difficile passant par Grossereix, Ambazac, La Jonchère, Laurière, Bersac, Razès et Limoges. Si le départ est donné sur la piste du vélodrome André Raynaud, l’arrivée est située à l’entrée de Limoges, à La Bastide, à hauteur du château d’eau ceci afin de ne pas rebuter les coureurs non habitués à rouler sur la piste.

Sur ces 75 kilomètres, 14 équipes vont lutter pour le titre. L’Union Vélocipédique Limousine et le Cyclo Racing Club Limousin ont le plus de chance de l’emporter mais ces 2 formations devront aussi compter sur les clubs de Saint Yrieix, Saint Junien, Guéret, Beaulieu et Aubusson.

L’UC Guéret qui compte dans ses rangs les frères Clément, Marcel et Robert, André Lambert, Georges Daudon et Emile Dagnières sont les premiers à mettre en route. Au premier pointage, à La Jonchère,  au kilomètre 26, ils passent avec 2 secondes d’avance sur l’équipe du Cyclo Racing Club Limousin composée de Serge Lajat, Maurice Réjasse, Jacques Eble, Jacques Tranchant et Georges Aymard. L’Union Vélocipédique Limousine pointe en 3 ème position avec un retard de 55 secondes. Les hommes du Président Germaneau n’ont plus dans leur rang André Dufraisse et André Bernard, tous les deux passés Aspirants. Si Marcel Guitard est toujours là, il est diminué par une douleur au dos. Ses 4 coéquipiers que sont les frères Tombelaine Michel et Georges, Marc Latié et René Dufour doivent s’employer à fond pour limiter les écarts.

Au second pointage à Bersac, au 45 ème kilomètre, l’UC Guéret et le Cyclo Racing Club Limousin continuent de se livrer une lutte sans pitié. Leurs temps de passage est strictement identique. L’UVL est reléguée à 1 minute 30  et elle a perdu Marc Latié victime d’une crevaison entre La Jonchère et Laurière.

Les coureurs sont alors dans la partie la plus difficile du circuit avec la très longue montée de Bersac à Maillofargueix qui va provoquer de nombreuses défaillances.

Si le CRCL pointe en tête à Razès, au 60 ème kilomètres, l’UC Guéret n’a pas dit son dernier mot. La lutte est toujours aussi indécise, les 2 formations ne sont séparées que par 5 petites secondes. En 3 ème position est pointée, à 2′ 45 , l’UC Brive conduite par Louis Londéro et André Martrat. L’UVL accuse un retard de 2 minutes 50. Marcel Guitard a été décramponné dans la côte de Maillofargueix et il a du puiser dans ses réserves pour rentrer sur ses équipiers afin dêtre le 3 ème homme,  Michel Tombelaine ayant été victime d’une crevaison.

Dans le final plus roulant, le Cyclo Racing Club Limousin, sous la conduite d’un Serge Lajat éblouissant, va construire sa victoire pour finalement l’emporter avec 43 secondes d’avance sur la valeureuse équipe de l’UC Guéret. L’UVL  va chercher la 3 ème place grâce aux puissants relais de René Dufour mais l’écart est conséquent. Le titre leur échappe pour 3 minutes 48. L’UC Brive doit se contenter de la 4 ème place, à  4 minutes 4  mais elle n’a pas été épargnée par la malchance avec les crevaisons de Louis Londero et de Serge Martrat dans les 30 derniers kilomètres.

Après 4 ans de totale domination, l’UVL s’est donc inclinée face aux hommes du Président André Delage.

 

 

Le 11 juillet 1954, Limoges accueille une nouvelle fois le championnat du limousin des sociétés. Le départ et l’arrivée sont situés au stade municipal de Beaublanc. Les coureurs rejoignent, Nieul puis Saint Gence, Oradour sur Glane, Javerdat, Le Pavillon, La Barre, et terminent par le Moulin Rabaud. La distance à couvrir est de 83 km. Sur les 12 équipes engagées, le Cyclo Racing Club Limousin en compte 4 et l’Union Vélocipédique Limousine 2.  Cette dernière semble la plus apte a reprendre le titre perdu l’année précédente. Les frères Tombelaine et René Dufour sont à nouveau au départ et ils peuvent compter sur Yves Viecelli et sur le jeune espoir Jacques Pradaud.

Pourtant tout commence assez mal pour l’UVL qui perd Jacques Pradaud sur chute dans la traversée de Nieul. Malgré cela, les poulains du président Germaneau occupent la pôle position après 20 kilomètres de course. Le CRCL composé de Maurice Réjasse, de Serge Lajat, d’Albert Treuil,  de René Mannat et de Jacques Eble est relégué à une minute et le CA Ribérac composé des frères Brun Michel et Jacques, de Raymond Chaminaud, d’Henri Losmède  et de René Boisdon accuse un retard d’une minute et demie.

On peut alors penser que ce départ rapide de l’UVL peut lui être préjudiciable mais il n’en est rien. Alors que dans le final la fatigue commence à se faire sentir, l’UVL va avoir en point de mire 2 équipes ce qui va leur être un excellent stimulant pour conserver leur avantage.

Dans le même temps, au sein du CRCL, Maurice Réjasse qui a très bien préparé ce championnat manque de soutien. Certes Serge Lajat toujours aussi volontaire lui apporte une aide efficace mais Jacques Eble va faiblir sur la fin, René Mannat s’efforce d’aider ses camarades mais le rythme est trop élevé pour lui, quant à Albert Treuil il a littéralement explosé dès la mi course.

Les Ribéracois ne sont pas mieux lotis. Jacques Brun, un des hommes forts, se ressent du Championnat Militaire disputé la veille. Le laisser en route n’est pas envisageable pour son directeur sportif. C’est un cas de conscience et lorsque la décision sera finalement prise, il sera trop tard !

L’UVL avec un René Dufour des grands jours, les frères Tombelaine fidèles à leur réputation et un Yves Viécelli qui s’efforce de se mettre au niveau de ses camarades, file vers un 5 ème titre de Champion du LImousin. A l’arrivée à Beaublanc, les chronos livrent leur verdict. Les Ribéracois terminent à 56 secondes et le CRCL à une minute 6 secondes.

 

Le 31 juillet 1955, c’est encore à Limoges que se déroule le Championnat du Limousin des Sociétés. Le parcours est le même qu’en 1953 avec les difficiles côtes de Laurière, Bersac, Maillofargueix et Razès. Cette fois ci l’arrivée est jugée sur la piste du vélodrome André Raynaud où les coureurs auront un demi tour de piste à effectuer.

L’Union Vélocipédique Limousine, 15 jours plus tôt a réalisé le triplé au championnat du limousin individuel, c’est donc en toute logique qu’elle est la grande favorite de ce championnat. Raymond Hébras et Raymond Denis ont à leurs côtés Paul Simon, Yves Viécelli et Régis Boutaud.

13 équipes espacées de 5 minutes quittent le vélodrome André Raynaud et un fort vent contraire va briser la cadence de nombreuses formations. Les difficiles côtes de Laurière à Razès vont ensuite être des juges de paix impitoyables.

Un premier verdict tombe en haut de Razès ce sont les creusois du VC Aubusson qui réalisent le meilleur temps. René Roffet, Edmond Novazeck et Simon Wlazlick causent une grosse surprise. Le Cyclo Racing Club Limousin, avec les fidèles Maurice Réjasse et Georges Aymard bien épaulés par la nouvelle recrue Henri Picot, accuse un retard de une minute huit.  L’UVL ne pointe qu’en 3 ème position à une minute 25.

Le final beaucoup plus roulant va permettre aux hommes du président Germaneau de combler leur retard. Ils sont encore tous les 5 ensemble lorsqu’ils pénètrent sur le vélodrome. Leur homogénéité a parlé, ils réalisent le meilleurs temps. Les jeunes du VC Aubusson qui n’étaient plus que 3 dans les derniers kilomètres laissent échapper le titre pour 50 secondes. Ils auront été les plus sérieux adversaires de l’UVL. Le Cyclo Racing Club Limoges monte sur la 3 ème marche du podium à 2 minutes 21  des vainqueurs. Cette 3 ème place est acquise d’extrême justesse devant le VC Arédien qui a réalisé un final éblouissant. A Razès, Gilbert Picot, Claude Marneix, Claude Mazeaud, Jean Coinaud et René Chabaud pointaient à 2 minutes 25  du CRCL. Au vélodrome, leur retard n’est plus que de 4 petites secondes.

Un 6 ème titre revient donc à l’UVL grâce à l’excellente condition de Raymond Hébras et de Raymond Denis mais aussi d’Yves Viecelli, de Paul Simon et de Régis Boutaud qui se sont accrochés pour terminer à 5. L’expérience a joué un grand rôle sur ce championnat.

 

Le 9 juin 1956, 11 sociétés prennent le départ Faubourg d’Angoulême à Limoges (Aujourd’hui Rue Armand Dutreix). du Championnat du Limousin des Sociétés. Les clubs de la Dordogne sont à nouveau présents. C’est ainsi qu’on retrouve au départ, le CA Ribéracois, le Guidon Terrassonnais, le VC Villefrancois, le CC Périgueux, le CC Lindois et la Pédale du Nontronnais. Le Cyclo Racing Club Limousin présente 2 équipes, l’Union Vélocipédique Limousine, l’AC Creusoise, le VC Tulle, le VC Aubussonnais, l’AS Saint Junien et l’UC Brive sont également de la fête.

Au 34 ème kilomètre, le CRCL avec Jacques Tranchant, Georges Aymard, Maurice Réjasse, Marc Latié, Serge Lajat, et le CC Périgueux ont fait la différence. Ces 2 formations ont 2′ 10  d’avance sur le VC Villefrancois amenés par Marius Archambaud, Henri Greletty et Jacques Salanier et 3 minutes sur le CC Lindois où l’on retrouve Edouard Audibert, Pierre Greletty et André Dupré.

Au 60 ème kilomètre, le VC Villefrancois auteur d’un excellent 2 ème tiers de course prend la tête avec 30 secondes d’avance sur le CRCL et 2 minutes 30  sur le CC Lindois. Les hommes du président Louis Marchadier ont cependant suffisamment d’expérience, le CRCL reprend l’avantage dans le final. Le Cyclo Racing Club Limousin obtient ainsi un 3 ème titre de Champion du Limousin des Sociétés avec 56 secondes d’avance sur le VC Villefrancois, 2 minutes 51  sur le CC Lindois et 5 minutes 41  sur l’UVL.

 

 

Le 2 juin 1957, le championnat du Limousin voit s’affronter 14 équipes. Deux pour le Cyclo Racing Limousin, la Pédale du Nontronnais et le Guidon Sarladais. Une pour les autres formations que sont l’Union Vélocipédique Limousine, le CC Lardinois, le CA Ribéracois, le CC Lindois, le RC Mussidan et le VC Villefrancois.  84 km sont à couvrir sur le parcours suivant : Limoges Rue de Saint Gence, Bellevue, Nieul, Peyrilhac, Cieux, Vaulry, Blond, Cieux, Oradour sur Glane,  Veyrac, Le Theil, Bellevue, Limoges.

Alors que l’on s’attend, une nouvelle fois à un duel CRCL  – UVL, c’est le Guidon Sarladais composé de Pierre Fraré, Raoul Pouget, Raymond Pouget, Robert Jugie et Joseph Amigo qui va enlever le titre grâce à un travail considérable de son chef de file Joseph Amigo.

Les sarladais n’ont pas fait dans le détail, ils devancent dans l’ordre le CRCL de 3′ 26, l’UVL de 5′ 15, et le CC Lardinois de 5′ 40.

 

 

Le 29 juin 1958, le Guidon Sarladais, tenant du titre est chargé d’organiser le championnat du Limousin des Sociétés à Sarlat. 2 tours de 45 km sont à couvrir pour les 8 équipes présentes. La route est ouverte par le CC Bergerac puis s’élancent toutes les 4 minutes, le CC Flexois, le VC Tulle, le CC Belvès, le Cyclo Racing Club Limousin, le CC Lardinois, l’Union Vélocipédique Limousin et enfin le Guidon Sarladais qui a le privilège de partir en dernière position. Si Pierre Fraré, Raoul Pouget et Joseph Amigo font à nouveau partie de la fête, ils ont en renfort René Lardy et Michel Jayle.

A l’issue du premier tour, le Guidon Sarladais réalise le meilleur temps mais le Cyclo Racing Club Limousin ne possède que 3 secondes de retard alors que le 3 ème temps est réalisé par le VC Tulle mais avec un retard de plus de 3 minutes. L’Union Vélocipédique Limousine partie très lentement accuse un retard de 5 minutes 28.

La seconde boucle va confirmer l’excellente condition des coureurs du Guidon Sarladais qui vont s’emparer du titre pour la 2 ème année consécutive. Pour la seconde place, la lutte entre le CRCL et l’UVL va tourner à l’avantage de l’UVL qui va refaire une partie de son retard en terminant à 2 minutes 29  du Guidon Sarladais. Le CRCL s’est totalement effondré dans la seconde boucle, il conserve de justesse sa 3 ème place à 6 minutes 26  des vainqueurs. A 8 secondes termine le CC Lardinois. A 13 minutes on trouve le CC Bergerac et l’UC Brive quasiment dans le même temps. Le VC Tulle ne s’est pas remis de son départ rapide, l’écart à l’arrivée est de plus de 23 minutes. Le CC Le Fleix prend la dernière place à plus de 33 minutes.

 

 

Le 14 juin 1959 le Guidon Sarladais remet son titre en jeu, à Sarlat, sur le parcours suivant : Le Pontet, Le Pech Pinay, Marquay, Le Pont de Caumarty, Les 4 routes de Saint Geniez, Sarlat, La Croix Rouge, Rue de la République. Cette boucle de 46 km doit être effectuée à 2 reprises.

Ce parcours hérissé de bosses mais aussi de virages dangereux n’est pas des plus adaptés pour ce type d’épreuve. Les coureurs du CC Lalinde s’en adaptent fort bien. Grâce à Pierre Fraré, Edouard Audibert, Irénée Giusti et André Dupré, le titre tombe, encore une fois, dans l’escarcelle du département de la Dordogne.

La surprise de ce championnat est incontestablement la 2 ème place prise par l’Union Vélocipédique Limousine qui a eu l’audace d’aligner au départ 3 jeunes de 17 ans et demi, François Alaphilippe, Alain Desplat et Jean Pierre Dekeukelaère. Ces 3 jeunes sont encadrés par Yves Chabrier et Régis Boutaud. Se relayant parfaitement les jeunes bleu et rouge ont été un modèle de régularité. Ils perdent Régis Boutaud qui souffre des reins et Jean Pierre Dekeukelaère dont c’est la rentrée et qui manque de compétitions. Malgré cela ils vont boucler les 20 derniers kilomètres à une allure record.

La 3 ème place, revient à l’AC Creusoise très bien amenée par Raymond Poulidor qui a su motiver ses 4 autres équipiers : Pierre Desfougères, Albert Rouchon, René Rey et Robert Debellut.

 

Comme le veut désormais la tradition, le tenant du titre est chargé d’organiser le championnat le 19 juin 1960 à Lalinde. Le CC Lalinde propose aux coureurs 2 boucles de 41 km passant par Lalinde, Pontour, Cales, Cussac, Cadouin, Saint Avit, Beaumont du Périgord, Couzes et retour à Lalinde.

Ce championnat se présente sous les meilleurs hospices puisque quelques jours avant l’épreuve, la presse annonce la présence de 20 équipes de 5 coureurs. Malheureusement, ce n’est qu’une annonce. Si les dirigeants des différents clubs ont fait des efforts pour présenter plusieurs équipes au départ, les défections de dernière heure sont nombreuses et le club qui comptait présenter 3 équipes a toute les peines du monde pour en aligner une seule. C’est du vécu !

Au final 12 équipes sont en lice pour le titre. Le CC Lalinde a le mérite de présenter au départ 3 équipes. Le CC Périgueux en aligne 2. Le VC Tulle est également de la partie tout comme l’Union Vélocipédique Limousine, le Cyclo Racing Club Limousin, le VC Arédien, le CC Bergerac, l’UC Brive et CC Lardinois.

Sur ce circuit difficile et sous un soleil de plomb les défaillances vont être nombreuses. 5 équipes vont mettre la flèche dès la fin de la 1 ère boucle. C’est le cas des 2 équipes du CC Périgueux, du VC Lardinois, de l’UC Brive et de l’équipe 2 du CC Lalinde.

L’équipe 1 du CC Lindois ne va à aucun moment être inquiété. Sous la conduite du vieux renard, Robert Aubry, Edouard Audibert, Moïse Bodin, Pierre Fraré et Georges Dupré vont apporter un second titre consécutif au CC Lindois. Après avoir contrôlé la course lors de la première boucle, ils vont parcourir les 41 derniers kilomètres à vive allure laissant loin derrière les rivaux les plus dangereux.

La seconde place revient aux coureurs du CC Bergerac. Les Raymond Doumenge, René Rebeyrol et Roger Bouquet ont su tirer profit de l’avantage qu’ils avaient en partant juste derrière l’Union Vélocipédique Limousine.  Sur la ligne, ils accusent un retard de 2 minutes 14 sur les vainqueurs du jour.

L’UVL avec Raymond Hébras, François Alaphilippe, Yves Chabrier, Alain Desplat, et Robert Vion s’empare de la 3 ème place à 4 minutes 14 devant le VC Arédien à 4 minutes 48, le CRCL à 5 minutes 36, le CC Lindois III à 12 minutes 36 et le VC Tulle à 17 minutes 7 secondes.

 

Grosse déception pour le championnat 1961. Le CC Lalinde, club organisateur,  n’a reçu que 3 engagements. C’est bien peu par rapport aux 37 affiliations recensées au sein du comité du limousin. Le 10 juin 1961, il n’y a donc que 6 équipes au départ,   3 pour le CC Lindois, l’Union Vélocipédique Limousine, le Cyclo Racing Club Limousin et le CC Périgueux.

Comme prévu l’équipe première de Lalinde triomphe à nouveau. En tête de bout en bout les Claude Mazeaud, Pierre Fraré, Moïse Bodin, Roger Tabanou et Georges Dupré ont dominé tous leurs adversaires. Seul le CC Périgueux avec Jean Pierre Darrin, Robert JugieJacques Gervais, Guy Dubois et Marius Archambaud va résister avant de capituler dans le final. L’UVL qui pourtant avait une forte équipe avec Hubert Fraisseix, Paul Doussaud, Yves Chabrier, Bernard Roulet et Henri Poulidor doit se contenter de la 3 ème place. Au sein du CRCL, l’homme qui s’apprêtait à disputer son 10 ème championnat de suite, Maurice Réjasse, a du déclarer forfait en dernière minute pour raison professionnelle. L’équipe diminuée a, en plus, perdu son second homme fort, Jacques Tranchant suite à un bris de dérailleur. De ce fait, le club limougeaud termine en dernière position.

 

 

 

 

 

L'équipe victorieuse : Claude Mazeaud, Georges Dupré, Roger Tabanou, Pierre Fraré et Moïse Bodin

Le 11 juin 1962, le Championnat est de retour à Limoges sur le parcours : Beaublanc, Moulin Rabaud, Bellegarde, Nieul, Peyrilhac, Cieux, Vaulry, Blond, Mortemart, Le Chêne Pinier, Oradour  sur Glane, Veyrac,  Moulin Rabaud, Beaublanc, soit 80 km..

Une innovation : il y aura 2 clubs champions puisque pour la première fois un classement Espoirs sera établi.

En seniors, 6 équipes vont lutter pour le titre, l’Union Vélocipédique Limousine, le Cyclo Racing Club Limousin, le CC Lindois, l’AC Creusoise, le CC Bergerac et le VC Tulle.

En espoirs, on retrouve au départ les 2 clubs limougeauds. Ils vont lutter avec le CC Périgueux, le VC Aubusson, l’UC Brive et La Souterraine.

L’Union Vélocipédique Limousine est le grand outsider de ce championnat. Le CC Lindois vainqueur des 3 dernières éditions en est le grand favori.

L’UVL Sobriété Meubles Masbou a constitué une très solide équipe avec Jacques Pradaud, Raymond Hébras, Gilbert Picot, Alain Desplat et Yves Chabrier. Leurs très bons relais vont avoir raison des coureurs du CC Lindois ( Bernard Fifre, Michel Bidart, Michel Empinet, Louis Melchior et Roger Tabanou). Ces derniers vont baisser les bras dans le final et vont laisser filer le titre pour 32 secondes. Le CRCL composé de Maurice Réjasse, Georges Aymard, Jacques Arlequin, Gilbert Deloménie et Henri Rabaute malgré les très gros relais de ce dernier sur les deux tiers du parcours doit se contenter de la 3 ème place à une minute 27 . Le CC Bergerac termine tout près avec un retard de une minute 41  sur les vainqueurs. Beaucoup plus loin à 10 minutes 42  et à 10 minutes 45 terminent respectivement le VC Tulle et l’AC Creusoise.

Le CRCL s’est consolé en remportant le classement espoirs avec Georges Nadalie, Albert Sabathier, Henri Fournier, Guy Faucher et Jean Pierre Merle. Les hommes du Président  Marcel Puymirat devancent les coureurs du CC Périgueux, Roger Demartin, Jean Claude Mérillou, Daniel Gauthier, Bernard Metzler et Boucaud. Le VC Aubusson avec Michel Vergne, Jean Pierre Sauvannet, René Gaumet, Valentin Rigaud et Henri Loynet termine en 3 ème position.

L'équipe championne 1962 : Yves Chabrier - Raymond Hébras - Alain Desplat, Gilbert Picot, Jacques Pradaud.