Cyclisme en Limousin

Archives cyclistes du Limousin depuis le début du 20ème siècle.

Michel DUPUYTREN

1971 – Des débuts en douceur.

Michel Dupuytren débute sa carrière, en cadet, au cours de l’été 1971. Sous les couleurs du Cyclo Racing Club Limousin, il obtient un premier top 10 dès sa 2ème course, le 25 juillet, à Lastours. L’épreuve est dominée par les coureurs du CRCL et la victoire revient à Michel Duprat qui signe son 11ème succès de la saison.

Le 22 août, Michel Dupuytren obtient une première victoire à Panazol. Cette épreuve est réservée aux cadets du CRCL. Il devance alors Michel Duprat et Elie Massaloux. Le 12 septembre, il remporte sa 1ère victoire officielle à Boisseuil. 25 coureurs vont en découdre sur un circuit difficile mais malgré la dure côte de Pereix c’est au sprint que se joue l’arrivée.  Michel Dupuytren démontre déjà des qualités de sprinter en s’imposant devant un peloton de 11 concurrents. Il devance le coureur de l’UVL Joël Voisin et un certain Yves Nicolas du CRCL  qui deviendra un fidèle compagnon de route.

1972 – Une seconde saison encourageante.

Dès le début de saison 1972, Michel Dupuytren s’impose à La Forêt Montboucher, course traditionnelle du lundi de Pâques réservée aux coureurs 3 et 4. Il bat dans l’ordre Guy Barnet de l’UVL et Michel Deshoulières de l’AS Saint Junien.

Le 23 avril, l’UVL organise à Condat sur Vienne, la Finale Régionale du Premier Pas Dunlop, véritable Championnat du Limousin Juniors.  Les coureurs doivent emprunter l’itinéraire suivant : Poulouzat, Pont de St Paul, Le Vigen, Solignac, Saint Yrieix La Perche, Le Chalard, Ladignac, Bussière Galant, Les Cars, Nexon, Charroux, Pont de Saint Paul, Crassat, Poulouzat et retour à Condat sur Vienne après un périple de près de 100 kilomètres. Après plusieurs tentatives d’échappée, la décision finale se fait au Pont de Saint Paul. Cinq hommes se portent en tête : Michel Dupuytren, Michel Duprat, Michel Deshoulières, Joël Voisin et Claude Couronnet de l’AC Bussière Poitevine. Très vite Michel Dupuytren et Michel Duprat se retrouvent seuls en tête et c’est main dans la main qu’ils vont franchir la ligne d’arrivée. Les commissaires de course vont désigner Michel Duprat vainqueur.

Le podium : Michel Duprat 1er - Claude Couronnet 3ème - Michel Dupuytren 2ème -

Le 18 juin à Eyburie, Michel Dupuytren se montre irrésistible. Il s’échappe en solitaire dès le premier des 3 tours de circuit. Ses suivants, Christian Avice de l’UC Brive et Jean-Paul Seaut du CC Périgueux vont terminer respectivement à 2 et 3 minutes.

Le 15 août à Affieux, Michel Dupuytren s’échappe à 2 tours du final de cette épreuve qui comptait 13 tours. A l’issue des 70 kilomètres de course, il porte son avance à une minute vingt secondes sur Jacques Mérillou d’Uzerche et sur Alain Raymondaud du Cyclo Racing Club Limousin.

Le 20 août à Panazol, 30 tours sont à boucler par la rue de la Liberté, la rue Turgot, la rue Baudelaire, la rue Jean Jaurès, la rue Leysenne et la rue Jourdan. Sur cette épreuve de 2ème catégorie, le malouin Marcel De Gouys, vacancier, qui depuis le début de son séjour en limousin  accumule les succès, est le grand favori. Dès le 4ème tour, Jacques Ballot du Cyclo Racing Club Limousin se porte en tête. Il va effectuer un long cavalier seul avant de recevoir le soutien de Michel Duprat du CRCL et de Daniel Ceulemans du Vélo Club d’Aubusson. En contre, Michel Dupuytren accompagné de Daniel Raymondaud du Cyclo Racing Club Limousin accuse un retard d’une minute. Alors que De Gouys met la flèche au 16 ème tour, à l’avant, Jacques Ballot et Daniel Ceulemans chutent et Michel Duprat est victime d’une crevaison. Le chemin de la victoire s’ouvre alors aux 2 contre attaquants. Au sprint, Michel Dupuytren devance d’un boyau son compagnon de route, Daniel Raymondaud.

Michel Dupuytren et son second Daniel Raymondaud

1973 – Une saison blanche.

En 1973, un seul résultat apparait au palmarès de Michel Dupuytren. Le 28 avril, il dispute la Finale Régionale du Kilomètres Rustines qui est le véritable Championnat du Limousin de Vitesse. Faute de piste cette épreuve se dispute sur route à la Souterraine. C’est le coureur de l’Union Vélocipédique Limousine, Philippe Boulesteix qui remporte le titre. Michel Dupuytren s’empare de la 2ème place. La 3ème marche du podium est occupée par le Guérétois Daniel Grosvallet.

 

1974 – L’apprentissage se poursuit.

Le 4 mai 1974, Michel Dupuytren prend sa revanche. Cette fois ci, le Kilomètre Rustines se déroule à Brive. C’est sous la pluie qu’il remporte le dernier sprint face à Jean-Maurice Réjasse,  son coéquipier du CRCL. C’est donc lui qui ira disputer la Finale Nationale, à Paris, sur une vraie piste. Le Saint Juniaud Patrick Latreille complète le podium.

Le 4 août à Noth, 46 concurrents participent au Grand Prix annuel avec 2 difficultés, la longue côte qui mène à la ligne d’arrivée et surtout le vent très violent qui souffle sur l’autre partie du circuit. Au 10ème tour, 4 hommes se portent à l’avant. Au 18ème tour, Michel Dupuytren rejoint les fuyards et 2 tours plus tard, il part seul vers la victoire. Ses suivants immédiats, Roland Vangeon du VC Commentry et Patrick Cheyppe du VS Montluçon,  terminent à plus de 3 minutes.

Le 18 août, en matinée, à Meilhards, Michel Dupuytren  s’impose au sprint face au coureur des PTT Nice, André Nicolaï.

Le 2 septembre à Saint Mathieu, sur un nouveau circuit comprenant 2 boucles par La Forge puis 20 petits tours par Chez Vignette, c’est sous une pluie battante que les coureurs du  Cyclo Racing Club Limousin réalisent un triplé. Michel Dupuytren devance au sprint Yves Nicolas. Le vétéran, Albert Peter, remporte le sprint du peloton à 3 minutes 45 des hommes de tête.

Le 8 septembre, au 5ème Prix de Linards, par un temps magnifique, Michel Dupuytren s’impose en solitaire après avoir secoué le peloton fort de 50 unités durant tout un tour.

 

1975 – Les débuts avec les meilleurs.

Tous ces succès auraient pu lui permettre d’accéder à la 1ère catégorie mais en début de saison 1975, la FFC a pris la décision de supprimer les catégories. Il n’y a donc plus qu’une seule catégorie. Les prix attribués sur les courses sont censés répartir les coureurs suivant leur niveau de valeur. Si beaucoup jouent le jeu, certains coureurs de valeur prennent tout de même le départ d’une épreuve moins cotée. Ils y trouvent leur compte grâce aux primes kilométriques offertes par les marchands de cycles en cas de victoires.

Michel Dupuytren n’est pas de ceux là, dès le début de saison 1975, il se frotte aux meilleurs.  Le 2 mars, il remporte la première course de classement du CRCL disputée à Oradour sur Vayres. Il devance Francis Duteil et Yves Nicolas.

Le 6 juillet, à Objat, il obtient un premier titre de champion du Limousin en réalisant le meilleur temps au Championnat du Limousin des Sociétés avec ses coéquipiers, Francis Duteil, André Laroudie et Jean Bernaben. 2 tours de 20 kilomètres sont à accomplir et à l’issue du premier tour le CRCL possède 7 secondes d’avance sur l’AC Bussière Poitevine, 14 secondes sur l’UC Corrézienne, 46 secondes sur le VC Tulle et 58 secondes sur l’ASPTT Guéret composée de Marc Durant, Christophe Beaubrun, Claude Aumenier et Jean-Pierre Louis. Ces derniers vont donner du fil à retordre aux coureurs du Cyclo en reprenant 14 secondes lors de la 2ème boucle. Ce ne sera pas suffisant pour empêcher les hommes du Président Jammet d’enlever le titre.

Le 13 juillet, Michel Dupuytren participe au Championnat du Limousin à Saint Léger le Guérétois. L’ascension du Maupuy provoque une sélection impitoyable. Il fait partie des meilleurs mais il doit laisser filer Daniel Ceulemans, Raymond Breuil, Francis Duteil, Alain De Carvalho et Alain Buffière dans les derniers tours.  Il termine en 6ème position à plus de 4 minutes du quintet de tête. Cet échec va le booster, dès le lendemain, à Montmorillon où il se montre intraitable. Lors de la première étape, Montmorillon-Saint Savin, Michel Dupuytren s’échappe en solitaire à 30 kilomètres de l’arrivée et il va terminer avec 2 minutes d’avance. Lors de la 2ème étape Saint Savin-Montmorillon, il conserve sans problème sa place de leader au classement général en prenant la 5ème place de l’étape.

Michel Dupuytren fait désormais partie du Club Limousin qui en est à sa 2ème année d’existence. Le 28 juillet, il participe à son premier Championnat de France des Comités à Callac avec ses partenaires, Francis Duteil, Alain De Carvalho, Jacques Ballot et Daniel Ceulemans. 22 équipes sont en lice sur les 89 kilomètres disputés contre la montre. Les Limousins obtiennent une très honorable 5ème place derrière les Comités de Bretagne, de Normandie, des Pyrénées et d’Atlantique Anjou et ceci après un problème mécanique qui a contraint Michel Dupuytren à changer de roue à 20 kilomètres de l’arrivée.

 

 

L'équipe du Limousin : Alain De Carvalho - Michel Dupuytren - Jacques Ballot - Daniel Ceulemans - Francis Duteil

Le 10 août à Montaignac Saint Hippolyte, Michel Dupuytren s’échappe à la mi-course en compagnie du jeune Didier Paponneau du CA Créon. À l’approche de l’arrivée, il dépose ce dernier pour s’en aller quérir un nouveau bouquet.

Le 15 août, Michel Dupuytren est de retour à Saint Léger le Guérétois où 48 coureurs prennent le départ pour accomplir 12 tours de 7 kilomètres. Dès le 4ème tour, il s’enfuit avec le breton Dominique Le Bon lequel en 1984, rejoindra l’équipe pro de La Redoute. Les 2 hommes s’entendent et portent leur avance à plus de 5 minutes. Au sprint Michel Dupuytren se montre le plus rapide. Le lendemain, à Saint Ybard, il remet le couvert en s’imposant en solitaire.

Michel Dupuytren termine sa saison 1975 par un nouveau succès, le 28 septembre, à Saint Exupéry. Sur un parcours très sélectif de nombreux coureurs sont mis à la raison. Il s’impose au sprint devant le réputé coureur auvergnat, Fernand Farges, l’homme aux multiples victoires.

 

1976 – La confirmation chez les grands et un premier titre de Champion du Limousin.

Michel Dupuytren évolue désormais dans la cour des grands. Il participe début avril au Tour de Vendée avec son club le CRCL. Il va ensuite enchaîner, avec le Club Limousin, une série de déplacements au niveau national avec des fortunes diverses. C’est ainsi qu’il participe à Royan – Blaye puis à Bordeaux – Saintes où victime d’une chute, il sera hospitalisé heureusement sans grandes conséquences. Toujours avec le Club Limousin, en compagnie de Marc Durant (ASPTT Guéret), Daniel Ceulemans (VC Aubusson), Christophe Beaubrun (ASPTT Guéret) et Alain De Carvalho (UC Corrézienne), il participe, mi-mai,  au Tour d’Émeraude. L’équipe du Limousin termine 4ème du contre la montre par équipe lors du prologue. Au final, Alain De Carvalho termine au 11ème rang et Michel Dupuytren au 14ème.

Le 23 mai, 15 équipes seniors s’alignent au départ du Championnat du Limousin des Sociétés qui se dispute au Dorat sur 2 tours de 47 kilomètres. La course est sans histoire pour le CRCL avec André Laroudie, Francis Duteil, Jean Bernaben et Michel Dupuytren qui prennent le mors aux dents dès les premiers kilomètres. À l’issue du premier tour, les autres formations sont reléguées à plus de 2 minutes. Lors de la seconde boucle, les verts et rouges maintiennent cet écart malgré une crevaison d’André Laroudie. L’UVL avec Joël Besnehard, Christian Thimonnier, Christian Jammet et Jean-Michel Bouyat prend la 2ème place. La 3ème marche du podium est occupée par l’UC Brive avec Guy Le Solliec, Bernard Goupil, François Avice et Alain Buffière.

Les 2 équipes du CRCL : Debouts : Jacques Guillout (secrétaire) - Georges Jammet (Président) - Jean François Moulin (Dirigeant) - Jean Bernaben - Francis Duteil - André Laroudie - Michel Dupuytren - M Pagnoux (Dirigeant) - Roger Fayol (Dirigeant). Accroupis les juniors : Bruno Guitard - Pierre Saint Aubin - Philippe Arnaud - Pascal Barbier

Le 29 mai, l’UVL organise la 4ème étape des premières Boucles de la Haute Vienne mises sur pied à l’occasion du cinquantenaire du club. L’épreuve part du quartier Montplaisir à Limoges puis emprunte l’itinéraire suivant : Le Palais, Saint Priest Taurion, St Martin Terressus, Ambazac, Saint Laurent Les Églises, Le Chatenet en Dognon, Sauviat, Moissannes, Champnétery, Bujaleuf, Eymoutiers, Sussac, Chateauneuf La Forêt, Linard, Saint Paul d’Eyjeaux, Feytiat, Panazol, Le Palais puis retour au quartier Montplaisir. Michel Dupuytren ne peut plus prétendre au classement général. Il n’a, en effet, pas pu disputer les autres étapes. Ses sélections dans les épreuves nationales l’en ont empêché. Après le 80ème kilomètre, à l’approche d’Eymoutiers, il place les premières banderilles. 15 coureurs se retrouvent en tête dans la traversée de Sussac. À la sortie de Chateauneuf La Forêt, Michel Dupuytren repasse à l’attaque en compagnie de Daniel Ceulemans. Ils ne sont alors plus que 6 à prétendre au succès. À 11 km de l’arrivée dans la descente de Panazol, Michel Dupuytren s’enfuit à nouveau et seul le leader des Boucles de la Haute Vienne, Daniel Samy,  parvient à prendre sa roue. Au sprint Michel Dupuytren l’emporte facilement.

L'arrivée de Michel Dupuytren.
Jean Claude Savary (Meilleur Jeune) - Daniel Samy (2 ème) - Michel Dupuytren (1er)

Début Juin, Michel Dupuytren participe avec le Club Limousin à la 26ème Route de France. Francis Duteil, Alain De Carvalho, Marc Durant, Daniel Ceulemans et Christophe Beaubrun complètent l’équipe.  Lors de la 3ème étape, Alain de Carvalho réalise l’exploit de s’imposer au sommet du Puy de Dôme.  Cette Route de France va permettre à Michel Dupuytren de peaufiner sa condition physique et dès le 10 juin il s’impose à la 2ème étape du Tour du Cantal devant Jean Claude Courteix (St Eloy Les Mines) qui remporte le Classement Général.

3 jours plus tard, Michel Dupuytren se présente au départ du Championnat du Limousin à Saint Mathieu. Ils sont 50 à s’élancer. Victime d’une crevaison, il se retrouve à 3 minutes des hommes de tête. Dans un premier temps, il rejoint le peloton puis entame une longue poursuite en compagnie de Francis Duteil. Les 2 hommes reviennent sur le trio de tête composé de Christian Thimonnier de l’UVL, de Daniel Savary de l’AC Bussière Poitevine et d’André Laroudie du CRCL. En multipliant les attaques, Francis Duteil et Michel Dupuytren provoquent une ultime sélection et c’est au sprint que Michel Dupuytren remporte son premier Championnat du Limousin Individuel devant son chef de file Francis Duteil.

Les 5 échappés conduit par Christian Thimonnier et Michel Dupuytren
Le podium avec les 3 sociétaires du CRCL : Francis Duteil - Michel Dupuytren - André Laroudie

Le 23 juin, à Saint Benoit du Sault, Michel Dupuytren retrouve Francis Duteil, Marc Durant, et Daniel Ceulemans pour disputer le Championnat de France des Comités. Lors du second tour Daniel Ceulemans est contraint de faire un écart pour éviter une voiture sortant d’une cour de ferme. Il ne pourra jamais revenir dans les roues de ses coéquipiers. C’est donc à 3 que l’équipe du Limousin va aller chercher une honorable 5ème place à 4 minutes de l’équipe victorieuse de Bretagne.

Le 4 juillet, nouveau succès pour Michel Dupuytren au 1er Prix Galataud à Saint Sulpice Laurière où il devance  Gérard Le Dain d’Anthony Berny Cycliste.

Le 24 juillet, Michel Dupuytren prend le départ du 2ème Grand Prix de la Ville et des Commerçants de Saint Léonard de Noblat. 7 tours de 12,6 kilomètres sont à accomplir pour les 37 concurrents. D’emblée, l’allure est très rapide.  Lors du 3ème tour Gérard Le Dain sort du peloton en entraînant avec lui Michel Dupuytren et Jean Marie Michel licencié au VC Barsac. Dans le tour suivant, ce dernier ne pouvant plus assurer sa part de travail doit laisser partir ses compagnons de fugue. Au 6ème tour suite à une attaque de Daniel Savary de l’AC Bussière Poitevine, le peloton va se rapprocher à 20 secondes mais les 2 fuyards vont mettre les bouchées doubles. Le sprint semble inévitable entre les 2 hommes mais Michel Dupuytren va surprendre le parisien en démarrant au kilomètre. Il l’emporte avec plusieurs longueurs d’avance. Les poursuivants sont relégués à près de 2 minutes.

Le 23 août, ils ne sont que 18 à prendre le départ de l’épreuve de Lubersac. Michel Dupuytren règle au sprint un groupe de 7 coureurs.

3 jours plus tard, il est sélectionné pour participer à la 9ème édition du Tour du Limousin au sein de l’équipe de France B.  Lors du prologue de 2 kilomètres il termine au 39ème rang à 12 secondes du vainqueur Jacques Bossis. Le lendemain, il termine dans le peloton mais à 23 minutes de Bernard Hinault qui s’est imposé au sommet du Maupuy. Lors de la 3ème étape, Michel Dupuytren attaque dans la traversée de Ruffec. Hubert Arbes équipier de Bernard Hinault saute dans sa roue mais lorsque l’avance des 2 hommes atteint la minute, Cyrille Guimard donne l’ordre à son coureur de ne plus relayer. Durant 30 km, Michel Dupuytren creuse l’écart qui atteint 3 minutes à Lussac Les Eglises puis 4 minutes 30 à Magnac Laval. Durant cinquante kilomètres l’écart va osciller entre 4 minutes et 5 minutes. Hubert Arbes participe à nouveau tout en restant en dedans. Le peloton va progressivement réagir. À Nantiat, l’écart n’est plus que de 2 minutes et les 2 hommes qui ont animé les 3 premières heures de course sont repris à Blond. À l’arrivée à Saint Junien, Michel Dupuytren passe la ligne en 63ème position à 3 minutes du vainqueur Bernard Thévenet. À Limoges terme de la dernière étape, il termine à nouveau au sein du peloton ce qui lui permet de boucler son 1er Tour du Limousin au 51ème rang à 23 minutes du vainqueur Bernard Hinault.

Michel Dupuytren à l'arrivée à Saint Junien après sa longue échappée.

Le 5 septembre, à Saint Bonnet Briance, au Grand Prix du Conseil Municipal, ils sont 40 à lutter pour la victoire mais l’allure très rapide, le circuit sélectif et les très nombreuses primes vont faire rapidement la sélection. A mi-course ils ne sont plus que 15 susceptibles de pouvoir l’emporter. Christian Thimonnier de l’UVL sort alors puissamment du peloton et il semble pouvoir l’emporter lorsque Michel Dupuytren se lance à sa poursuite. Le champion du Limousin en excellente condition ne tarde pas à le rejoindre et il ne va laisser aucune chance au sprint à son adversaire du jour.

La fin de saison approche et Michel Dupuytren continue d’engranger les succès. Le 8 septembre, au 7ème Grand Prix de Saint Germain Les Belles, le plateau est de qualité avec les Parenteau, Savary, Aigueparses, Barjolin, Farges, le champion de France Francis Duteil et le champion du Limousin Michel Dupuytren. Ce dernier va se mettre en évidence dès le premier des 18 tours de circuit. Fernand Farges de Saint Pourçain et Daniel Savary vont l’accompagner. Dans les derniers tours, seul l’auvergnat va parvenir à tenir la roue de Michel Dupuytren mais, au sprint, il va devoir s’incliner.

Michel Dupuytren termine la saison 1976 par un nouveau succès à Saint Angel le 3 octobre puis il participe avec le club Limousin au Tour d’Ampurdan en compagnie de Francis Duteil, d’Alain De Carvalho, de Daniel Ceulemans, d’Yves Nicolas et de Guy Biojout. Les limousins vont fort bien se comporter puisque Francis Duteil avec l’aide de ses coéquipiers va remporter cette 15ème édition après avoir pris le maillot de leader à 2 jours de l’arrivée.

L'équipe du Limousin avant le départ du Tour d'Ampurdan : Daniel Ceulemans - Alain De Carvalho - Guy Biojout - Yves Nicolas - Michel Dupuytren - Francis Duteil - Claude Louis le CTR -

En cours de saison, Michel Dupuytren va aussi obtenir de très belles places d’honneur comme sa 2ème place au 16ème Prix Guy Geoffre à La Souterraine derrière Gérard Le Dain, sa 2ème place au réputé Circuit du Macaud à Eymoutiers derrière Alain De Carvalho, sa 2ème place à Meuzac derrière Francis Duteil, sa 2ème place lors de la montée du Lestard en contre la montre derrière Jean Pinault, sa 3ème place à la première étape des Boucles de la Haute Vienne derrière Jean Pierre Parenteau et Daniel Ceulemans.

1977 – La naissance du duo Michel Dupuytren – Yves Nicolas.

Michel Dupuytren débute la saison 1977 par un semi échec. Le 26 mars, en lançant le sprint de trop loin, il se fait déborder par le Foyen Christian Bordier, sur la plaine de Fargeas à Panazol, lors du 68ème Limoges Saint Léonard et Retour.

Michel Dupuytren en compagnie de Christian Bordier vainqueur du 68ème Limoges Saint Léonard et retour

Le 24 avril, Michel Dupuytren s’impose à Bretenoux. Six jours plus tard, débutent les Boucles de la Haute Vienne, à Roussac. Deux étapes sont au programme de cette première journée. : le matin, Roussac – Le Dorat et l’après midi, Le Dorat – Roussac.  Deux hommes vont dominer l’étape du matin, Michel Dupuytren, le champion du Limousin,  toujours licencié au CRCL et Jean-Claude Courteix, le champion d’Auvergne,  licencié à Saint Eloy Les Mines. Michel Dupuytren attaque sèchement à la sortie de Quinsac. Quelques kilomètres plus loin, Jean-Claude Courteix sort à son tour du peloton. A l’entrée de Droux les deux hommes sont ensemble. A l’arrivée au Dorat, Michel Dupuytren déborde son rival dans les 20 derniers mètres. Dans l’étape de l’après midi, les deux hommes sont encore là pour lancer la course dès le départ. Ils sont toutefois accompagnés par Jean-Pierre Guitard de l’AC Limoges Bussière Poitevine et par Yves Nicolas du CRCL. Le peloton ne reverra jamais les quatre fuyards. Jean-Pierre Guitard s’impose au sprint et Michel Dupuytren prend la 1ère place du classement général provisoire.

Les lauréats de la 1ère étape Jean-Pierre Guitard - Jean-Claude Savary Michel Dupuytren Jean-Claude Courteix

Dès le lendemain, au Grand Prix de la Ville et des Commerçants de Bellac, les deux compères du CRCL, Yves Nicolas et Michel Dupuytren réussissent le doublé après s’être extirpés d’un groupe de 12 coureurs. Ainsi débute un duo qui dans les années suivantes va donner beaucoup de fil à retordre à leurs adversaires.

Le 7 mai, lors de la 2ème journée des Boucles de la Haute Vienne disputées à Saint Bonnet Briance, Michel Dupuytren est à la peine et malgré le soutien d’Yves Nicolas, il va perdre la 1ère place du classement général au profit de Jean-Pierre Guitard. Ayant pris froid à l’entraînement, Michel Dupuytren éprouve des difficultés pour respirer. Durant plusieurs semaines ses performances ne vont pas être à la hauteur de ses espérances.

Mi-mai, au courage, il va tout de même participer avec le Club Limousin au Tour d’Émeraude en compagnie de ses coéquipiers du CRCL, Yves Nicolas et Michel Duprat, de Claude Moret du VC Aubusson, de Frédéric Brun de l’ACLBP, de François Avice de l’UC Brive et de Marc Durant de l’ASPTT Guéret.  L’équipe du Limousin termine en 2ème position au classement par équipe. En individuel Michel Dupuytren prend la 54ème place du classement général non sans avoir défendu ses coéquipiers Yves Nicolas porteur une journée du maillot de leader et Marc Durant qui accède à la 3ème marche du podium.

L'équipe du Limousin au départ du Tour d'Emeraude : Marc Durant - François Avice - Yves Nicolas - Michel Dupuytren - Michel Duprat - Frédéric Brun - Claude Moret (accroupi)

Le 15 juin, Michel Dupuytren dispute à Lignac dans l’Indre le Championnat de France des Comités. Il a auprès de lui, Frédéric Brun, Marc Durant et Francis Duteil. Sur les 22 comités, 13 seulement se présentent au départ. En partant en seconde position, les Limousins ne sont pas avantagés. A 8 kilomètres de l’arrivée, ils doivent abandonner Marc Durant victime d’une crevaison. Dans l’affaire, ils vont perdre une vingtaine de secondes et devront se contenter d’une 7ème place à 3 minutes cinquante secondes des Normands vainqueurs de l’épreuve.

Le 26 juin, Michel Dupuytren retrouve le chemin de la victoire en s’imposant au sprint, dans l’Indre, à Reuilly.

Le 23 juillet, l’UC Saint Léonard organise le 3ème Grand Prix de Saint Léonard. Ils sont une soixantaine à répondre à l’appel des organisateurs. Huit tours du circuit du Moulard sont au programme. A mi-course, Daniel Samy, Jean-Pierre Parenteau, Didier Paponneau et Bernard Dubost passent en tête mais ils ne parviennent pas à creuser un écart suffisant. Tout rentre dans l’ordre au 70ème kilomètre. C’est le moment que choisit le marocain Mustapha Najjari pour porter une violente attaque. Didier Landreau du CA Civray, Jean-Pierre Parenteau, Jean Pinault du CC Bourré et Michel Dupuytren sont les plus prompts à réagir. Ils portent rapidement leur avance à plus d’une minute et au sprint Michel Dupuytren ne laisse aucune chance à ses adversaires.

Les récompenses pour Daniel Samy - Didier Landreau - Michel Dupuytren

Durant cette saison 1977, Michel Dupuytren se fait aussi remarquer en prenant la 3ème place au 23ème Prix de Lavaveix Les Mines derrière Fernand Farges et André Laroudie et la 3ème place à Marval derrière Frédéric Brun et Yves Nicolas.

1978 – Un second titre de Champion du Limousin pour Michel Dupuytren.

Michel Dupuytren porte désormais les couleurs de l’AC Limoges Bussière Poitevine. Yves Nicolas son copain d’entraînement l’a suivi. Le 5 mars, tous les deux participent à la course de classement organisée par l’UC Saint Léonard à Saint Victurnien. Les clubs de l’AC Limoges Bussière Poitevine, de l’AS Saint Junien ont été invités. En prenant les 2 premières places, Michel Dupuytren et Yves Nicolas ne tardent pas à faire briller les couleurs de l’ACLBP.

8 jours plus tard le tandem Dupuytren – Nicolas remet le couvert sur la course de classement de l’AS Saint Junien à Saint Martin de Jussac. Cette fois-ci Yves Nicolas devance Michel Dupuytren.

Le 4 mai, l’UC Brive organise les Boucles du Bas Limousin sur le parcours suivant :  Brive Pont de Grange,  Saint Pantaléon de Larche, La Rivière de Mansac, Cublac, Brignac, Ayen, Le Soulet, Juillac, Pompadour, Troche, Vigeois, Perpezac, Allassac, Voutezac, Objat, Varetz et arrivée à Brive. C’est la 24ème édition de cette belle épreuve longue de 140 kilomètres et qui a vu par le passé la participation des coureurs pros. Ils sont 75 à en découdre. La course va être animée de bout en bout. Au sommet de la rampe de Cublac, Daniel Savary qui porte les couleurs de l’UC Brive passe en tête. Dans la montée d’Ayen, Michel Dupuytren, Christophe Beaubrun (UC Boussac) , Olivier (Montauban) , François Avice (UC Brive) s’échappent. Ils portent leur avance à 1 minute 45 mais à Pompadour tout est à refaire. À Vigeois, nouvelle attaque de Michel Dupuytren suivi par Olivier et par Didier Paponneau de Talence. Le mur de Voutezac voit le retour de Sainte Romane (St Amand) et de Didier Paponneau qui immédiatement fait exploser le groupe de tête. La descente sur Objat permet aux 5 hommes de se regrouper. La victoire se joue au sprint et revient logiquement au plus rapide, Michel Dupuytren. Ce dernier devait déclarer : J’ai beaucoup souffert durant les premiers kilomètres. C’est un circuit émaillé de bosses très dures mais la fin de l’épreuve avec le plat d’Objat à Brive m’a paru interminable. 

Le 15 mai à Saint Yrieix La Perche, le Prix de la Place de la Nation va voir une domination écrasante des coureurs de l’AC Limoges Bussière Poitevine qui vont mener la course à leur guise. Frédéric Brun se lance à l’attaque dès le départ. Durant 50 kilomètres, il caracole en tête avant de recevoir le renfort de ses 3 coéquipiers, Daniel Samy, Yves Nicolas et Michel Dupuytren. Seul Daniel Savary va résister en parcourant les 50 derniers kilomètres entre les échappés et le peloton. La lutte pour la première place donne lieu à un sprint royal remporté d’extrême justesse par Michel Dupuytren devant Frédéric Brun.

Prix de la Place de la Nation 1978 : Michel Dupuytren (1er) - Daniel Savart (5ème) - Frédéric Brun (2ème) - Daniel Samy (3ème)

Le 25 juin, au Dorat, Michel Dupuytren et ses coéquipiers de l’AC Limoges Bussière Poitevine, Jean Claude Courteix, Yves Nicolas et Frédéric Brun remportent le titre de Champion du Limousin des Sociétés. Sur les 2 tours passant par  Saint Rémy en Montmorillon, Thiat, Gare d’Oradour Saint Genest,  les hommes du président Gueulet dominent les débats grâce au rythme imposé par un Frédéric Brun survolté. C’est le 3ème titre de Champion du Limousin des Sociétés pour Michel Dupuytren.

Yves Nicolas - Jean Claude Courteix - Michel Dupuytren - Frédéric Brun au départ du Championnat du Limousin des Sociétés au Dorat.

8 jours plus tard le 2 juillet, à Faux La Montagne, c’est en individuel que Michel Dupuytren s’offre un nouveau titre de Champion du Limousin. 11 tours de 14,500 km sont à accomplir en passant par Plazanet, Lachaud et l’Epine. C’est un circuit usant avec 2 côtes difficiles à Plazanet et à Lachaud et un très long faux plat pour revenir à Faux La Montagne où l’arrivée est jugée au bout d’une interminable ligne droite toujours en faux plat montant. 65 coureurs représentants 18 sociétés ont été retenus par le Comité du Limousin. Au moment du départ, il y a un peu d’affolement, les coureurs ont du mal à trouver la ligne de départ, située hors du circuit, sur la route d’Eymoutiers, à l’entrée de Faux La Montagne.  Avant même ce départ tumultueux, Daniel Savary chute lourdement alors qu’il a en main ses roues de rechange destinées aux voitures suiveuses. Cette mauvaise chute va l’empêcher de défendre ses chances. Avec un bon quart d’heure de retard, le commandant Perrier libère 51 coureurs. La course est lancée, dès le 2ème tour, par quatre audacieux, André Laroudie et Michel Duprat, du CRCL, accompagnés par Jean-Michel Richefort de l’ACLBP et de Roland Auconie de l’UC Corrézienne.  Les 2 derniers cités ne vont pas poursuivre très longtemps l’aventure à l’inverse des deux protégés du Président Jammet. André Laroudie qui a été écarté de la compétition suite à un contrôle positif entend bien démontrer qu’il est capable encore de faire la sélection. Après 30 km, les 2 hommes ont porté leur avance à 1′ 30 ».  Le premier à réagir est Frédéric Brun accompagné de Michel Besse, de François Avice de l’UC Brive et de Jean-François Billard de l’UVL. Se dépensant sans compter, sans parvenir à faire la jonction, Frédéric Brun va y laisser quelques cartouches qui vont lui manquer lorsque la véritable bataille va se déclencher. L’échappée est reprise peu avant la mi-course, à l’initiative de Francis Duteil, qui en profite pour tester ses adversaires. Le peloton est encore très important mais, au fil des kilomètres, la sélection va rapidement s’opérer. Parmi les favoris, Alain Buffière et Frédéric Brun sont les premiers à rendre les armes. Le peloton explose et on retrouve à l’avant, Michel Dupuytren, Yves Nicolas, Francis Duteil, Marc Durant, Daniel Raymondaud, Michel Besse et Guy Biojout. Ces 3 derniers ne vont pas tarder à lâcher prise alors qu’il reste 2 tours à couvrir. Dès lors, à l’avant aucun des 4 hommes de tête ne veut se livrer à fond et dès que Francis Duteil ou Marc Durant attaquent Michel Dupuytren et Yves Nicolas sautent dans leur roue. À ce jeu, le rythme diminue et, au dernier tour, le groupe de contre n’est plus qu’à une trentaine de secondes de la tête.  Ce sera tout de même suffisant, les 4 hommes se présentent ensemble au bout de la longue ligne droite de Faux La Montagne. Michel Dupuytren, très sûr de lui, lance le sprint de loin, ses adversaires ne pourront pas le remonter. Yves Nicolas complète le succès de l’ACLBP en prenant la seconde place.

Le commandant Perrier aux côtés d'Yves Nicolas, de Michel Dupuytren et de Marc Durant.
Michel Dupuytren en compagnie de Claude Louis après son second titre de Champion du Limousin

Le 14 juillet dans la matinée ils sont une trentaine à s’élancer au Prix de Nontron. Dès le départ Bernard Conan du CC Tursac tente la belle. Il va recevoir le renfort du local Frédéric Brun et les 2 hommes semblent tout droit se diriger vers la victoire lorsque Frédéric Brun est victime d’une crevaison. Cet incident provoque le retour de Michel Dupuytren accompagné du jeune Michel Larpe de l’UCAP Angoulême. C’est au sprint que Michel Dupuytren venge son coéquipier.

2 jours plus tard, toujours en matinée, l’UVL Gan organise le 12ème Circuit des Etangs sur 2 boucles passant par Tricherie, Thouron, Nantiat, Le Buis, Roussac, Saint Pardoux, Saint Symphorien, et Compreignac où est jugée l’arrivée au sommet de la côte de Gattebourg avec des passages à 13%. Lors de la première boucle entre Saint Pardoux et Symphorien, Michel Dupuytren place une première attaque mais tout rentre dans l’ordre au pied de la côte de Gattebourg. Au début de la seconde boucle Daniel Raymondaud, Jean Claude Courteix et Michel Deshoulières (VC Aixe) passent à l’offensive. Ils vont rester en tête durant les trois quarts du circuit. Ils sont absorbés à Saint Symphorien au moment où Michel Dupuytren accompagné par Jean Bernaben (CRCL) lance la bonne échappée. Au pied de Gattebourg, Michel Dupuytren dépose Jean Bernaben et c’est en solitaire qu’il peut lever les bras en haut de la principale difficulté du parcours.

Jean Bernaben et Michel Dupuytren 2ème et 1er du 12ème Circuit des Etangs

Fin juillet, suite à des ennuis de santé, Michel Dupuytren doit déclarer forfait alors qu’il était retenu pour disputer les Championnats de France par équipe et individuel. Il va se refaire rapidement une santé puisque dès le 6 août, à Chamberet il se montre intraitable. Avec 34 concurrents au départ et seulement 13 à l’arrivée la course a été très difficile.  Après une attaque de Gérard Moyen (UC Brive), Michel Dupuytren se porte en tête. Le sociétaire de l’ACLBP va augmenter régulièrement son avance pour l’emporter avec 3 minutes d’avance sur Jean Pinault (Chateauroux) et 5 minutes sur Guy Leleu (AC Boulogne Billancourt) tous les deux ex pros.

Le 16 août au départ du Tour du Limousin on retrouve 5 coureurs limousins dans l’équipe de France Amateurs : Daniel Ceulemans, Marc Durant, Frédéric Brun, Yves Nicolas et Michel Dupuytren.  Tous les 5 vont terminer l’épreuve et ce sera la seconde fois pour Michel Dupuytren qui figure au 32ème rang à l’issue des 5 étapes.

4 des 5 limousins au départ : Michel Dupuytren - Michel Brun - Marc Durant - YvesNicolas. Au centre Claude Louis le CTR.

Le 21 août au 31ème Prix de Lubersac on retrouve les 2 sociétaires de l’ACLBP aux 2 premières places. Michel Dupuytren prend le large dès le 2ème des 15 tours de circuit. Cumulant les primes, il creuse l’écart alors qu’à l’arrière Yves Nicolas contrôle le peloton. Au 13ème tour Yves Nicolas parvient à rejoindre son copain de club. Dès lors les 2 hommes foncent vers la ligne afin de réaliser un magnifique doublé malgré la réaction de l’ex pro Michel Grain.

Le 26 août à Chateauneuf La Forêt, Michel Dupuytren se montre à nouveau le meilleur finisseur. Sur ce circuit difficile de 4 km à boucler à 20 reprises, il fait le trou à la mi-course en compagnie de Francis Duteil. Le 13ème passage, voit le retour de Bernard Pineau (Talence) et de Jean Pinault (Chateauroux). Au sprint Michel Dupuytren fait à nouveau parler sa pointe de vitesse.

Le traditionnel Limoges Saint Léonard et retour n’ayant pas pu se dérouler à ses dates habituelles au mois de mars, pour des raisons préfectorales, les dirigeants du CRCL n’ont pas abdiqué. C’est le 29 septembre que le Paris Roubaix Limousin, la doyenne des courses cyclistes du Limousin est organisé. Sur le parcours aller, Michel Dupuytren et Jean-Claude Courteix tournent la poignée. Marc Durant va profiter des 2 tours traditionnels de boulevards à  Saint Léonard pour rentrer sur les 2 fuyards. Le retour sur Panazol ne verra pas de changement. Les 3 hommes se disputent la victoire au sprint et à ce jeu Michel Dupuytren s’impose très nettement.

Nette victoire de Michel Dupuytren sur le 65ème Limoges Saint Léonard et retour

Le 2 octobre, à Feuillade la victoire se joue à nouveau au sprint. Bernard Pineau, le coureur de Talence lève les bras persuadé d’avoir gagné mais comme en atteste la photo suivante c’est bien Michel Dupuytren qui une nouvelle fois s’est imposé.

Courte victoire de Michel Dupuytren sur Bernard Pineau

Mi-octobre, l’équipe du Limousin composée de François Méchenet, de Marc Lagrange, de Jean Bernaben, d’Yves Nicolas, de Francis Duteil et de Michel Dupuytren participe au 17ème Tour d’Ampurdan. Michel Dupuytren termine fort bien la saison en s’imposant sur la 1ère étape. Il devance le belge Guy Nulens qui par la suite va faire une très honorable carrière chez les pros.  Yves Nicolas et Francis Duteil prennent la 3ème et la 4ème place de cette première étape. Michel Dupuytren va porter le maillot de leader durant 2 journées supplémentaires mais lors de la dernière étape il va flancher sur la corniche de LLoré de Mar. Il termine ce Tour d’Ampurdan au 14ème rang. Yves Nicolas et Francis Duteil vont par contre terminer 2ème et 3ème  au classement général remporté par Guy Nulens.

Parmi les nombreuses places d’honneur obtenues par Michel Dupuytren au cours de cette saison 1978, il convient de citer ses 2ème places aux Premières Boucles du Bandiat derrière Daniel Samy, au 2ème Prix de Magré Romanet à Limoges derrière Jean Pinault, à Saint Bonnet Briance derrière Frédéric Brun et à Bussière Poitevine derrière Marc Durant. Michel Dupuytren a également terminé 3ème au 18ème Prix Guy Geoffre à La Souterraine derrière Daniel Ceulemans et Daniel Lafaix, à Forgevieille derrière Daniel Ceulemans et Gérard Le Dain, au 27ème Prix de Chambon sur Voueize derrière Jean Pinault et Alain Vidalie, à Cussac derrière Yves Nicolas et Raymond Perrin, aux Boucles Allassacoises derrière Jean-Claude Courteix et Yves Nicolas, à Saint Germain Les Belles derrière Francis Duteil et Alain Vidalie et à Champs sur Tarentaine derrière Claude Aigueparses et Yves Nicolas.

1979 – Un 3ème titre pour Michel Dupuytren.

En début de saison, le 22 avril, Michel Dupuytren s’impose au Circuit de la Vallée Noire à La Châtre. Son copain d’entraînement Yves Nicolas prend la 4ème place mais il porte maintenant les couleurs de l’UC Brive. Michel Dupuytren s’est imposé après 180 km d’échappée devant un peloton qui comprend entre autres Stephen Roche et Phil Anderson.

Le 12 mai, de retour de plusieurs courses dans les Ardennes en compagnie de Francis Duteil où ce dernier a étoffé son palmarès de deux nouveaux succès à Liernu et à Sainlez, Michel Dupuytren prend le départ de la 4ème étape des Boucles de la Haute Vienne à Saint Germain Les Belles. Un parcours accidenté attend les 72 coureurs présents au départ. La boucle passe par Saint Vitte, La Croisille sur Briance,  Sussac, Saint Gilles Les Forêts, Domps, Eymouthiers, Chateauneuf La Forêt,  Linards, St Bonnet Briance, Saint Paul d’Eyjeaux, Saint Hilaire Bonneval, Glanges, Chalus puis retour à Saint Germain Les Belles. La montée vers Sussac provoque de multiples cassures. 5 hommes se retrouvent à l’avant, Michel Dupuytren (ACLBP), Yves Nicolas (UC Brive), Michel Besse (CRCL), Gérard Le Dain (Antony Berny Cycliste) et le jeune Thierry Barrault (UV Poitiers). Le peloton ne reverra plus ces cinq courageux. Dans le final, Thierry Barrault est le premier à laisser filer ses compagnons de fugue. Michel Dupuytren place un démarrage à une vingtaine de bornes de l’arrivée et c’est avec 2 minutes d’avance qu’il franchit la ligne à Saint Germain Les Belles. Le peloton termine à 8 minutes.

Au mois de mai, il participe au Tour d’Émeraude avec l’équipe du Limousin composée de Gérard Moyen, Yves Nicolas, Olivier Malard, Roland Auconie et de Michel Besse. Il remporte 2 étapes dont le contre la montre. Leader le dernier jour, il perd le maillot que lui ravit pour 20 petites secondes Marc Gomez futur vainqueur de Milan San Rémo. Pour la petite histoire, ce jour là, à Jugon Les Lacs, Marc Gomez était poussé par ses supporters Bretons. Yves Nicolas qui avait pris un tour n’avait pas hésité à se déchausser et à faire des moulinets en tenant ses chaussures par les lacets pour faire cesser cette injustice.

Fin mai, à Angoulême, Michel Dupuytren devient Champion de France des cheminots pour la 2ème année consécutive. Après être sorti du peloton au 73ème kilomètre, il résiste à un peloton de 15 coureurs lancés à sa poursuite et s’offre une victoire méritée sur le boulevard Bury à Angoulême.

Le 11 juin, le 61ème Prix de la Trinité se dispute à Guéret. 50 coureurs sont venus s’affronter sur les 2400m du circuit avec comme principale difficulté la montée du boulevard Carnot. Plus de 2000 francs de primes vont être distribuées. Le premier tour est couvert à plus de 41 kilomètres heure de moyenne. C’est au 8ème passage que la bonne prend forme avec, une nouvelle fois, Yves Nicolas auquel se sont joints Michel Dupuytren, Jean-Pierre Parenteau et Jean Pinault. A mi-course, le gros du peloton possède déjà 3 minutes de retard et ne va pas tarder à être doublé. Au 35ème passage, Michel Dupuytren et Yves Nicolas montent d’un ton et si Jean-Pierre Parenteau s’accroche, Jean Pinault est irrémédiablement décramponné. À 7 tours de la fin Francis Duteil sort en contre et parvient à rentrer sur le trio de tête. Les quatre coureurs s’apprêtent à se disputer la victoire lorsque Francis Duteil est victime d’une chute qui l’écarte du sprint que gagne facilement Michel Dupuytren. Une fois de plus, les deux hommes se sont montrés intraitables.

Le 16 juin, une nouvelle épreuve voit le jour, il s’agit de la Route Limousine. Cette épreuve se dispute sur 2 journées avec un classement par équipe de clubs du Limousin.  Le but est de permettre à l’ensemble des clubs du Limousin de découvrir l’ambiance des courses par étapes. Seuls deux seniors A par équipe sont autorisés à prendre le départ. La première étape conduit les coureurs de Limoges à Bujaleuf en passant par Crézin, La Croix Rouge, La Croix Verte, Saint Hilaire Bonneval, Saint Bonnet Briance, Linards, Cursac, Saint Vitte sur Briance,  La Croisille sur Briance,  Surdoux, Sussac, Saint Anne Saint Priest,  Chateauneuf La Forêt, Neuvic Entier, La Croix Latée, La Pierre de Neuvic. Les nombreuses bosses du parcours mais aussi les conditions météo avec la pluie et la grêle vont provoquer une terrible sélection. Michel Besse lance l’attaque la plus sérieuse du côté de Sussac. Son escapade en solitaire semble le conduire à la victoire mais une rupture d’un câble de frein va lui faire rater un virage. Ses deux poursuivants, Michel Dupuytren et Michel Duprat vont en profiter pour prendre la tête de la course. Sur le circuit final, à Bujaleuf, Michel Dupuytren dépose son dernier adversaire pour l’emporter  en solitaire sous des trombes d’eau. Le lendemain deux demi étapes sont au programme. Le matin, Francis Duteil s’impose au sprint. L’après midi, Francis Duteil attaque dès le départ et seul Michel Dupuytren parvient à prendre sa roue. Les deux hommes vont faire toute la course en tête et Francis Duteil réussit le doublé. Au classement général par équipe, but principal de cette épreuve, c’est le CRCL composé de Francis Duteil, Michel Besse, Alain Raymondaud, Jean-Maurice Réjasse et Michel Soutanie qui s’impose devant l’ACLBP composée de Michel Dupuytren, Patrice Lenfant, Michel Louis, Jean Morange et Dominique Couloux.

Route Limousine 3ème étape. Francis Duteil et Michel Dupuytren

Du 21 au 23 juin se dispute le Tour du Cantal. L’UC Brive qui participe à cette épreuve a renforcé son effectif en s’offrant les services de Michel Dupuytren qui porte le temps de cette compétition les mêmes couleurs que son copain Yves Nicolas. Fernand Farges, le local, va dominer cette épreuve mais Michel Dupuytren qui a perdu du temps lors de la 1ère étape, va s’efforcer de combler son retard lors des deux dernières journées. Ainsi lors de la 3ème étape qui comporte l’ascension du Puy Mary, Michel Dupuytren termine en seconde position. Cette performance lui permet d’occuper la 3ème marche du podium final.

Le 1er juillet 1979, le Cyclo Racing Club Limousin organise, à Rochechouart, le Championnat du Limousin sur un circuit de 15 km à couvrir à 10 reprises, passant par La Brousse, Montazaud, Villeneuve, Biennac. Le circuit apparaît moins sélectif que les saisons précédentes. La longue montée de Rochechouart et la côte de Villeneuve peuvent toutefois faire la sélection au fil des tours. A 14h15, 52 coureurs sont libérés par M Pagnoux, maire de Rochechouart. Après un premier tour d’observation, la course s’anime. Jean Morange est le premier à déclencher les hostilités. 5 autres coureurs l’accompagnent. Roland Auconie de l’UC Corrézienne, Jean-Michel Bouyat de l’UVL, Michel Mazeau de l’UC Brive, Guy Riberolle de l’UC Felletin et Yves Nicolas. La présence de ce dernier dans l’échappée provoque la réaction du peloton. Au tour suivant, 6 hommes passent en tête, Jean-Claude Courteix et Jean-Claude Savary de l’ACLBP, François Méchenet du CS Bellac, Christophe Beaubrun de l’UC Boussac, Daniel Grosvallet du VC Gouzon et Patrick Mouret de Saint Denis Union Sport. Au 4ème tour, ces 6 hommes sont repris par Jean Claude Benoit de l’UC Boussac, Alain Buffière, Jean Morange et Yves Nicolas. Le groupe est trop important, l’entente n’est pas parfaite et le peloton, encore très compact, laisse les échappés en ligne de mire. Tout est à refaire à la mi-course. Tous les favoris, à l’exception de Gérard Moyen qui a abandonné, figurent dans le peloton qui roule à une allure modérée. Il faut attendre le 100ème kilomètre pour assister à l’échappée la plus sérieuse de la journée. Michel Duprat en est l’auteur. Il va effectuer le 7ème tour avec 40 secondes d’avance sur un peloton toujours aussi compact. Après un raid solitaire d’une vingtaine de kilomètres, il est repris au début du 9ème tour. Peu avant Biennac, Francis Duteil porte une violente attaque. Michel Dupuytren est le premier à réagir. Il est imité quelques centaines de mètres plus loin par Yves Nicolas. C’est la bonne échappée. Les trois grands favoris attaquent le dernier tour ensemble. Il n’y aura plus de changement jusqu’à l’arrivée. Au sprint, Michel Dupuytren ne laisse aucune chance à ses adversaires. Il s’offre ainsi un 3ème titre de Champion du Limousin. A peine descendu de machine il devait déclarer : ‘ Bien sûr, j’étais le favori mais je dois avouer qu’aujourd’hui je n’ai pas eu à me défoncer. Francis était fort, il l’a prouvé tout au long de l’épreuve et surtout sur la fin. Lorsqu’il a débouché au cours de l’avant dernier tour, j’ai compris qu’il ne fallait surtout pas le laisser fuir. J’ai comblé le trou d’environ 30 m assez rapidement et au sprint, je ne craignais personne.’ Francis Duteil termine second, il est tout aussi heureux de cette seconde place : ‘Sur ce circuit beaucoup trop roulant, je ne pouvais rien faire. Durcir la course c’était pratiquement impossible. Il ne faisait pas assez chaud et alors j’ai recherché une place me permettant d’obtenir ma sélection pour Neufchatel en Saônois. Pour vaincre il aurait fallu, sans doute, lancer le sprint de très loin mais, il y avait 2 virages et tout aurait pu se passer autrement. J’ai préféré attendre la dernière ligne droite. C’était plus sage.’ Yves Nicolas complète le podium. Une fois de plus il a été un des animateurs du Championnat mais, lui aussi, reconnaissait que le parcours n’était pas assez difficile.

Le podium : Francis Duteil - Yves Nicolas - Michel Dupuytren
Un nouveau titre pour Michel Dupuytren

Le 8 Juillet Michel Dupuytren domine le Grand Prix de Reterre. 32 coureurs sont libérés sous un brillant soleil et un nombreux public. Au 6ème tour, première échappée de Francis Duteil et de Jean-Pierre Parenteau qui engrangent de nombreuses primes. Ils sont repris au 13ème tour. Au 21ème tour, ils se retrouvent à nouveau en tête mais avec, cette fois ci, Michel Dupuytren qui n’a pas raté le bon coup. Les trois hommes parviennent à prendre un tour au peloton. Au 49ème et dernier tour Michel Dupuytren prend 30 mètres d’avance qu’il va conserver jusqu’à la ligne.

Le 26 juillet, le Championnat de France des Comités est organisé à Neufchatel en Saônois. L’équipe du Limousin composée de Francis Duteil, d’Yves Nicolas, de Michel Dupuytren et de Jean-Michel Bouyat s’est préparée en Belgique mais ils ont la malchance de devoir partir en première position. A l’issue des 93 kilomètres, ils doivent se contenter de la 6ème place à deux minutes de l’équipe victorieuse, l’Atlantique Anjou.

Nouvelle victoire de Michel Dupuytren, le 12 août, à Sannat où il devance Michel Vidalie d’Orléans et Bernard Dubost de Bergerac. Dès le lendemain, il remporte le 47ème Prix de Saint Laurent sur Gorre devant le parisien Gérard Aviègne et Jean-Pierre Parenteau.

Le 15 août, à Brive, Michel Dupuytren prend le départ de son 3ème Tour du Limousin. Il termine la 1ère étape Brive-Brive en 52ème position au sein du peloton qui termine à 8 minutes du vainqueur Bernard Vallet. Malade, il ne prendra pas le départ de la 3ème étape.

Outre cette bonne dizaine de victoires, Michel Dupuytren a étoffé son palmarès en montant à maintes reprises sur les podiums des courses les plus importantes du Limousin et des Comités voisins. Ainsi il termine second à Royan Blaye, au Prix de la Place de la Nation à Saint Yrieix La Perche derrière Michel Fédrigo, à Argentat derrière Yves Nicolas, aux Boucles du Bandiat derrière Michel Besse et à Chalus derrière Didier Paponneau. Il prend la 3ème place au Pays de Brive derrière Francis Duteil et Michel Besse, à Dournazac derrière Jean-Philippe Fouchier et Jean-Pierre Parenteau, aux Boucles Allassacoises derrière Yves Nicolas et Didier Paponneau, au 70ème Limoges Saint Léonard derrière Jean Morange et Claude Moret et à Viville derrière Yves Nicolas et Jean-Pierre Parenteau

1980 –  Suprématie du duo Dupuytren – Nicolas et un 4 ème titre pour Michel Dupuytren.

C’est une très grosse saison pour Michel Dupuytren. Dès le 20 avril, il s’impose au Tour Sud Charente. Cette importante épreuve organisée par l’AJ Montmoreau comportait 150 kilomètres. Plusieurs coureurs limousins sont présents au départ. La première échappée est l’oeuvre du coureur du CRCL, Michel Besse. Accompagné de quatre autres coureurs, il va rester en tête jusqu’au 50ème kilomètre. Au 100ème kilomètre, Yves Nicolas (UC Brive)  place un violent démarrage. Il va rouler seul en tête durant 30 kilomètres avant de recevoir le renfort de Francis Duteil (CRCL) et d’Alain Ducau (Mussidan). Derrière la chasse s’organise et dans la côte de Palluaud, Michel Dupuytren toujours licencié à l’AC Limoges Bussière Poitevine et Gérard Simonnot (VC Leroy Sommer) se lancent à leur poursuite. Michel Dupuytren est le seul à pouvoir rentrer et au sprint il se montre le plus rapide.

Depuis le début de sa carrière, Michel Dupuytren n’a jamais pu disputer le classement général des Boucles de la Haute Vienne. Ses sélections  dans l’équipe du Limousin l’en ont empêché. En 1980, il n’en est pas ainsi et, avec son compère Yves Nicolas les deux hommes vont s’illustrer sur cette édition 1980.

C’est à Nexon, le 26 avril que se déroule la 1ère étape. 90 concurrents ont retiré leur dossard. Après deux tours de circuit de quatre kilomètres, les coureurs vont traverser  Jourgnac, L’Aiguille, Aixe sur Vienne,  Saint Martin Le Vieux, Flavignac, Les Cars, Brumas, Bussière Galant, Bussière Gare,  Saint Nicolas Courbefy,  Ladignac le Long,  Le Chalard, Saint Yrieix La Perche, Champsiaux, La Meyze, Les Places, St Hilaire Les Places puis retour à Nexon. Dans la montée de l’émetteur des Cars, le peloton explose. Gérard Simonnot s’enfuit bientôt suivi par Michel Dupuytren et Yves Nicolas. Michel Dupuytren bascule en tête au sommet et durant 20 kilomètres il va tenir tête à ses poursuivants. À Bussière Galant, Michel Dupuytren possède 22 secondes d’avance sur Jean Pinault et Gérard Simonnot et une minute sur l’avant garde du peloton regroupé. À la sortie de Ladignac, il est rejoint par neuf coureurs : Christophe Suchaud, Bruno Genty, Gilbert Lagarde, Pascal Larpe, Yves Nicolas, Gérard Simonnot, Jean Pinault, Olivier Malard et Michel Jean. Ces 10 hommes s’entendent sans toutefois creuser l’écart. C’est Jean Pinault qui à la sortie de Champsiaux provoque une nouvelle sélection. Yves Nicolas est le plus prompt à réagir. Michel Dupuytren s’invite à la fête en compagnie de Pascal Larpe et de Bruno Genty. Aux Places, Yves Nicolas démarre et c’est avec 26 secondes d’avance qu’il l’emporte sur Michel Dupuytren qui règle au sprint Pascal Larpe et Bruno Genty.

Huit jours plus tard, le 3 mai, la 2ème étape se dispute à Chalus. Après un circuit de 10 kilomètres, les 67 participants vont rallier Cognac La Forêt, Rochechouart, Les Salles Lavauguyon, Marval avant de revenir à Chalus. Michel Dupuytren attaque avant même la fin du circuit de départ. Il va caracoler entête jusqu’au 57ème kilomètre avec une avance de 35 secondes devant un peloton qui pourtant ne sommeille pas. Michel Besse et Jean-Pierre Parenteau sortent alors en contre.  Gérard Simonnot ne tarde pas à rejoindre le tandem de tête et à la sortie des Salles Lavauguyon, c’est au tour de Michel Dupuytren de rejoindre les fuyards. Cette échappée semble la bonne mais c’est sans compter sur la réaction de Jean Pinault qui a passé les 100 premiers kilomètres en queue de peloton. Son puissant démarrage ne surprend pas André Laroudie, Christian Leblanc, Jean-Pierre Guitard. Le leader des Boucles, Yves Nicolas, les accompagne. Le regroupement s’opère à l’approche de l’arrivée. Jean-Pierre Parenteau place immédiatement un violent démarrage et seuls Jean Pinault et Michel Besse peuvent prendre la roue.  Sur la ligne Michel Besse gagne l’étape et Jean Pinault qui termine second prend la tête du classement général.  Les leaders de la première journée terminent en tête du peloton mais à une minute 35 de Michel Besse. Michel Dupuytren termine à la 6ème place et Yves Nicolas à la 11ème.

Le sprint pour la 3ème place : Simonnot - Nicolas - Dupuytren - Laroudie - Leblanc

Le 10 mai, Saint Paul d’Eyjeaux accueille la 3ème étape des Boucles de la Haute Vienne.  Au programme de la journée, le matin, un contre la montre de 6 kilomètres autour du lac de Saint Paul et une course en ligne l’après-midi par  Eyjeaux, Saint Hilaire Bonneval, Saint Genest sur Roselle, Glanges, Saint Germain Les Belles,  La Porcherie,  Surdoux, Saint Gilles Les Forêts, Domps, Eymoutiers, St Anne Saint Priest, Chateauneuf La Forêt, Linard et retour à Saint Paul.  Michel Dupuytren affiche au grand jour ses qualités de rouleur, il s’impose dans l’étape contre la montre avec 2 secondes d’avance sur Jean-Pierre Guitard et 3 secondes sur Yves Nicolas. Ce dernier est le premier attaquant de l’étape en ligne, 10 kilomètres après le départ. Repris à Saint Genest sur Roselle, il fait éclater le peloton dans la traversée de Glanges. Michel Dupuytren, Christophe Suchaud et Bernard Dubost l’accompagnent. À la sortie de La Porcherie tout est à refaire. Les pentes du Mont Gargan vont alors faire une sélection impitoyable. C’est encore Yves Nicolas qui attaque à Surdoux en entraînant dans son sillage Michel Dupuytren, Bernard Dubost, Jean-Pierre Parenteau, Gérard Simonnot, François Méchenet, Jean-Marc Tallerie et Thierry Barrault. Ces huit coureurs vont parcourir les 60 derniers kilomètres ensemble. Seul Gérard Simonnot va distancer ses compagnons dans le circuit final pour aller chercher une victoire méritée. Les deux grands animateurs du jour, Michel Dupuytren et Yves Nicolas prennent les deuxième et troisième places mais aussi les deux premières places du classement général provisoire.

Le 17 mai, 40 coureurs se retrouvent à Saint Jouvent  pour disputer la dernière étape des Boucles sur le parcours suivant : Les 4 Poteaux ,Thouron, Nantiat, Saint Julien Les Combes, Rancon, Chateauponsac, Roussac, Le Buis, Saint Symphorien sur Couze,  Saint Pardoux, Compreignac, Chaptelat, Saint Jouvent. Michel Dupuytren passe en tête aux MG de Clavières et de Saint Junien Les Combes. Il est alors victime d’une première crevaison. À l’avant Yves Nicolas, Jean-Pierre Parenteau et Jean-Michel Bouyat démarrent. Peu avant Rancon, une route gravillonnée du matin même va provoquer de multiples crevaisons. Le trio de tête échappe à l’hécatombe et à Saint Symphorien leur avance est de une minute 40. Ni le Col de la Sablonnade, ni les petites routes de fin de parcours ne vont modifier les choses. Seul Michel Dupuytren et Michel Besse vont limiter les dégâts. Yves Nicolas remporte l’étape devant Jean-Pierre Parenteau. Michel Dupuytren termine à la 4ème place. Au classement général final Yves Nicolas devance Michel Dupuytren. Les deux hommes ont dominé ces 5ème Boucles de la Haute-Vienne. Ils portent certes un maillot différent mais sur ces routes sur lesquelles ils s’entraînent en commun, leurs adversaires n’ont rien pu faire.

Le lendemain à Nexon, ils ne sont que 19 pour accomplir les 18 tours de 5,8 kilomètres. Il faut attendre le 6ème passage pour voir la course s’animer avec Yves Nicolas et André Laroudie. Cette escarmouche ne va pas durer. A mi-course Michel Dupuytren, Yves Nicolas, Jean-Pierre Guitard (ACLBP), André Laroudie (CRCL), Lionel Sallat  (Pédale du Nontronnais) et Yves Perez (EC Foyenne) lancent la bonne échappée. Au fil des tours l’écart grandit : 20 secondes au 9ème, une minute au 12ème, 2 minutes au 13ème, moment que choisissent Michel Dupuytren et Yves Nicolas pour relancer l’allure. Au sprint Michel Dupuytren déborde Yves Nicolas dans les derniers mètres : un nouveau doublé pour les deux copains d’entraînement.

Lionel Sallat (1er B) - Michel Dupuytren (Vainqueur).

Le 31 mai à Brest, à l’issue des 125 kilomètres de course, Michel Dupuytren s’offre un 3ème titre consécutif de Champion de France de la SNCF.

Le 8 juin 1980, le Championnat du Limousin organisé par le VC Tulle se déroule à Sarran. 7 tours de 21,5 km soit 151 km sont à accomplir. Les 73 coureurs de catégorie A et B retenus par le Comité du Limousin vont lutter sur un circuit difficile avec des routes sinueuses autour du Puy de Sarran. René Genin, le secrétaire général du Comité du Limousin, n’est pas très satisfait au moment du départ. Sur les 73 qualifiés seulement 43 coureurs ont honoré leur contrat. Les coureurs sont libérés avec un quart d’heure de retard par M Chabrerie Président du Comité des fêtes et Perrier Président du Comité Régional. Alain Buffière, de l’UC Brive et Stéphane Suchaud de l’AC Limoges Bussière Poitevine sont les premiers attaquants. Après 20 km de course, ils précèdent François Méchenet du CS Bellac et Régis Libreau de l’UC Corrézienne de une minute et le peloton de deux minutes. À l’issue de la seconde boucle, le peloton a éclaté. Alain Buffière et Séphane Suchaud comptent 1′ 7 » d’avance sur Michel Dupuytren, Jean Marc Tallerie (UC Brive) et François Méchenet (CS Bellac). Yves Nicolas en compagnie de Jean Bernaben du CRCL passent à 1′ 20 ». Le peloton très étiré est à 1′ 50 ». À l’issue du 3ème tour, après 70 km d’échappée, Alain Buffière et Stéphane Suchaud sont repris par Michel Dupuytren, Yves Nicolas, Jean Bernaben, Jean Marc Tallerie et François Mechenet. À une minute passe un groupe de contre composé de Francis Duteil, Gilbert Lagarde, Michel Duprat (CRCL), Dominique Couloux (UC Saint Léonard), Régis Libreau, Bernard Gaillard (CS Corrézien), Jean Jacques Bouchet (VC Aubusson), Jean Michel Bouyat (UVL), Alain Cuisinaud et Gérard Mavel (ASPTT Guéret). Le peloton est pointé à 2′ 10 ». Au cours du 5ème tour les positions se précisent. Yves Nicolas, Michel Dupuytren et Jean Bernaben passent seuls en tête. Francis Duteil, Christophe Beaubrun, Alain Cuisinaud et Bernard Gaillard sont pointés à 1′ 14′. Jean Marc Tallerie est à 1′ 45 ». François Méchenet, Jean Michel Bouyat, Jean Jacques Bouchet, Régis Libreau et Michel Duprat accusent un retard de 2′ 15 ». Au cours du 6ème tour, le groupe de contre va parvenir à faire la jonction alors qu’à l’arrière les écarts ne cessent de grandir. Dans le dernier tour, Michel Dupuytren, Yves Nicolas et Francis Duteil vont se marquer étroitement. Jean Bernaben, Alain Cuisinaud et Bernard Gaillard vont profiter de cette situation et ils se montrent aussi très entreprenants, n’hésitant pas à se mêler aux attaques ce qui rend la course indécise jusqu’au final. A 2 km de l’arrivée Yves Nicolas porte une ultime attaque. C’est Bernard Gaillard qui va aller le chercher puis placer un contre. Il va se faire reprendre à la flamme rouge. Michel Dupuytren lance le sprint de très loin et dans cette arrivée en bosse, il l’emporte très facilement. Il vient de réussir l’exploit de remporter un troisième titre consécutivement et le 4ème en 5 participations. Si sa victoire est nette au sprint, il avouera à l’arrivée avoir eu, tout de même, très peur : ‘Lorsque Francis a lancé la contre attaque derrière nous, je me suis dit c’est foutu… Nous caracolions en tête depuis près de 100 bornes, on risquait fort de payer nos efforts surtout avec un gars comme Francis. Ma peur n’était pas encore estompée lorsqu’on a attaqué le sprint. Francis m’avait laissé lancer le sprint de loin. Je croyais que c’était une astuce. Je m’attendais à me faire sauter près de la ligne. Je n’ai été sûr de moi que lorsque je suis arrivé à 5 m de la ligne.’ Yves Nicolas est une nouvelle fois sur le podium mais, malheureusement pour lui, pas sur la plus haute. Lui aussi avouera avoir eu peur : ‘C’était difficile de tenir, nous avions Michel et moi été trop vite en tête et nous étions seuls pratiquement à prendre les relais. Lorsque le vent s’est levé, j’ai eu peur d’autant que la contre attaque s’organisait. Une 2ème place, c’est mieux, c’est mieux que l’an passé, j’irai au championnat de France c’est le principal‘. Francis Duteil termine 3ème, il n’était pas dans son assiette comme il le dit à sa descente de vélo : ‘ Je ne sais pas ce que j’avais, je me suis senti mal durant toute la course. Bien sûr, je suis rentré après la mi parcours mais j’ai du faire des efforts. Je pensais faire beaucoup mieux mais même lorsqu’on a préparé une course, on est à la merci d’un malaise, c’est ce qui m’est arrivé aujourd’hui, je ne sais pas à quoi cela est dû. J’espère cependant retrouver la condition en Italie.’

4ème titre de Champion du Limousin pour Michel Dupuytren.
Le podium avec Francis Duteil - Michel Dupuytren - Yves Nicolas aux côtés du Président Bouny.

Du 9 au 15 juin Michel Dupuytren va participer au Tour Européen au sein de l’équipe du Limousin en compagnie de Michel Besse, d’Yves Nicolas, de Jean-Michel Bouyat, de Marc Lagrange et de Jean Morange. Tout ne se passe pas très bien. Lors de la 4ème étape entre Thionville et Vandoeuvre les coureurs manifestent leur intention de ne plus poursuivre leur route s’ils n’ont pas l’assurance que l’intendance s’améliore. Ils parcourent l’étape à 26 km/h de moyenne. Michel Dupuytren ne va pas terminer ce Tour Européen, il va abandonner au cours de la dernière étape.

Le 29 juin Michel Dupuytren participe au Tour du Haut Languedoc au sein de l’équipe de l’ACLBP en compagnie de Daniel Savary et de Jean Morange. Cette équipe a été renforcée par le Saint Juniaud Gilbert Lagarde et le Bellachon François Méchenet. Les Limousins terminent 3ème par équipe et Michel Dupuytren prend la 7ème place de cette épreuve remportée par Stephen Roche devant Serge Beucherie tous deux de l’AC Boulogne Billancourt.

Le 3 juillet, Michel Dupuytren, Francis Duteil, Jean-Michel Bouyat et Yves Nicolas disputent, à Saint Priest sur Moignans, le Championnat de France des Comités. Ce sont les bretons qui enlèvent le titre avec au sein de l’équipe Kerbrat, Madiot, Gomez et Guernion. Les limousins terminent au 8ème rang  à 6 minutes des bretons.

Le 20 juillet, à Saint Auvent, Michel Dupuytren ne fait pas dans le détail. Il s’échappe dès le premier des 10 tours de circuit. Il accentue son avance au fil des kilomètres. Yves Nicolas tente en vain de revenir. Francis Duteil se rapproche très près mais une crevaison va stopper son avancée. Personne d’autre ne pourra revenir sur Michel Dupuytren qui fait une moisson de primes sur cette épreuve richement dotée puisque 4500 francs ont été distribués. A l’arrivée, Michel Dupuytren devance de 3 minute 40 son second Yves Nicolas.

Le 27 juillet, à Oradour sur Glane, les Pros ont laissé la place aux amateurs pour le Grand Prix de la Renaissance.  N’ayant plus les moyens financiers pour accueillir les Pros, le Comité des Fêtes s’est tourné vers les amateurs.  Ils ne sont malheureusement que 26 à s’élancer pour boucler les 40 tours du circuit de 4,4 kilomètre. Au 10ème tour, Yves Nicolas profitant d’une prime de 100 francs tente la belle. Son avantage monte vite à 30 secondes et il va poursuivre l’aventure jusqu’à la mi-course sans creuser les écarts. En 2 tours, Michel Dupuytren, Francis Duteil, Michel Duprat, Pascal Léobet et Yves Rannou reviennent dans la roue d’Yves Nicolas. Au 28ème tour, Francis Duteil se dresse sur les pédales et seul Yves Nicolas parvient à prendre sa roue. En deux tours, ils portent leur avance à 1 minute 40. La course semble jouée à 10 tours de l’arrivée. C’est du moins ce que pensent la plupart des spectateurs venus en nombre assister au spectacle. A l’avant, les deux hommes de tête commencent à se regarder. Michel Dupuytren qui n’y croyait plus guère va effectuer un magnifique retour en solitaire et à cinq tours de l’arrivée, on retrouve à l’avant de la course les trois coureurs qui sont montés sur le podium du Championnat du Limousin. Il y a de la revanche dans l’air. La victoire va se jouer au sprint. Michel Dupuytren négocie mal le dernier virage en épingle en bas de la bosse d’arrivée. Il se retrouve en 3ème position. Il remonte en premier Francis Duteil puis à 50 m de la ligne, il revient à la hauteur du pédalier d’Yves Nicolas. Un ultime effort  lui permet de succéder à Joop Zoetemelk vainqueur de l’édition précédente. Une nouvelle fois le duo Dupuytren – Nicolas a frappé !

Grand Prix de la Renaissance d'Oradour sur Glane : Michel Dupuytren passe à l'attaque.
Grand Prix de la Renaissance d'Oradour sur Glane : Michel Dupuytren devance Yves Nicolas.

Le 18 août, le  33ème Grand Prix de Lubersac se présente sous les meilleurs auspices avec un plateau exceptionnel (58 coureurs), 5000 francs de primes récoltées et un speaker de talent, Jean Tamain. La course s’annonce difficile sur un circuit sélectif à parcourir à 15 reprises. La bagarre est déclenchée d’entrée par le trio Simon Hook (CC Périgueux), Bernard Huot (CC Bernos) et Yves Nicolas. Repris, Yves Nicolas récidive immédiatement. L’annonce d’une prime de 550 F va faire éclater le peloton. Jean-Pierre Parenteau, Francis Duteil, Simon Hook, Bernard Huot sans oublier le combatif Yves Nicolas constituent le groupe de tête. Michel Dupuytren un instant en difficulté va parvenir à rentrer sur les hommes de tête. À l’avant dernier tour, Francis Duteil parvient à prendre quelques longueurs d’avance mais ce sont huit hommes qui se présentent ensemble pour la gagne. Le plus rapide est, une nouvelle fois, Michel Dupuytren qui déborde dans les derniers mètres et sous l’orage,  Bernard Huot.

Le 6 septembre, l’ACLBP est chargée d’organiser le traditionnel Prix de Saint Mathieu. 114 kilomètres sont à couvrir. Dès le départ alors qu’il faut couvrir à 3 reprises un premier circuit de 10 kilomètres, Yves Nicolas prend le large bientôt suivi par Gérard Simonnot et Jean Morange. Malgré le renfort de Francis Duteil, de Jean-Pierre Parenteau et de Michel Dupuytren tout est à refaire à l’amorce des 20 tours du bourg de Saint Mathieu. Sans attendre, Jean-Pierre Parenteau, Yves Nicolas et Gérard Simonnot repartent de plus belle. Michel Dupuytren sera le premier à boucher le trou. À 5 tours de l’arrivée, Francis Duteil, au prix d’un bel effort, fait de même. Finalement dans un sprint à cinq, Michel Dupuytren est encore le meilleur face à Francis Duteil.

Le 13 septembre, 68 coureurs s’alignent au départ du Prix de Chalus pour accomplir 10 tours de 10 kilomètres. Francis Duteil, victime d’une crevaison est contraint à l’abandon au 4ème tour. La bonne échappée prend forme au tour suivant avec Jean-Pierre Parenteau, Michel Dupuytren et Jean Pinault. Malgré une réaction de Michel Besse flanqué d’Yves Nicolas, le trio de tête va se disputer la victoire. Michel Dupuytren est, encore une fois, le plus rapide.

Michel Dupuytren en compagnie de Jean Bernaben (1er B) au micro de Gilbert Mallet

En cours de saison 1980, Michel Dupuytren s’est montré parmi les meilleurs en terminant 2ème derrière Michel Larpe au Prix de la Ville et des Commerçants de Bellac et à Chateauneuf La Forêt, 2ème derrière Yves Nicolas au Pays de Brive, 2ème à Saint Julien Le Chatel derrière Gilles Busto, 2ème à Objat derrière Francis Duteil, 3ème de Limoges Saint Léonard derrière Jean-Louis Martineau et Jean-Pierre Guitard, 3ème au Prix de la Victoire à Brive derrière Yves Nicolas et Jean Pierre Guitard, 3ème aux Boucles du Bas Limousin derrière Yves Nicolas et Jean Pinault, 3ème à Perpezac Le Noir derrière Yves Nicolas et Jean-Pierre Parenteau, 3ème au Barrachi de Faux La Montagne associé à Yves Nicolas derrière les coureurs de l’UC Montoise Claude Moreau et Jean-Yves Lebreton et Francis Rondeau et Patrick Barret, 3ème à Saint Bonnet Briance derrière Michel Besse et Francis Duteil.

1981 – 19 victoires au compteur. La plus belle saison de Michel Dupuytren.

À l’intersaison, Michel Dupuytren a quitté l’AC Limoges Bussière Poitevine pour rejoindre à l’UC Brive son copain d’entraînement Yves Nicolas. Il ne tarde pas à marquer son arrivée au club corrézien en remportant le 1er mars la course de classement disputée à Brive.

Le 25 avril, l’UVL lance la 1ère épreuve de la 6ème édition des Boucles de la Haute-Vienne. La commune de Vayres Les Roses a fait acte de candidature pour cette première étape. La boucle proposée passe par Oradour sur Vayres, Cussac, La Chapelle Montbrandeix, Marval, Pensol, Les 3 Cerisiers, Dournazac, Chalus, Champagnac La Rivière,  Gorre, Saint Laurent sur Gorre, Vayres Les Roses, Saint Mathieu, Maisonnais sur Tardoire, Les Salles Lavauguyon, Chéronnac puis retour à Vayres Les Roses. Tout au long de ce parcours de 112 km, la pluie, la neige, le froid, vont accompagner les coureurs qui vont souffrir le martyr. Sur les 70 concurrents, 15 seulement vont parvenir à franchir la ligne d’arrivée. Pendant les 45 premiers kilomètres la course se décante par l’arrière. Après 60 kilomètres, le peloton éclate et 10 hommes se retrouvent à l’avant avec tous les favoris. Parmi ceux-ci, Michel Dupuytren et Yves Nicolas sont les plus actifs mais ils sont rappelés à l’ordre par le Blésois Benoit Rinsant, le poitevin Dominique Landreau et par le creusois Gilbert Lagarde. À Maisonnais sur Tardoire la neige fait son apparition. Michel Dupuytren transi de froid est lâché. Yves Nicolas ne passe plus les relais pour permettre le retour de son coéquipier. Sans s’affoler, Michel Dupuytren va parvenir à rejoindre ses compagnons de fugue complètement frigorifiés et c’est au sprint qu’il s’impose devant …. Yves Nicolas.

Sous la pluie, Michel Dupuytren devance Yves Nicolas.

Les week-ends se suivent et se ressemblent, le 2 mai, c’est à nouveau sous la pluie que se déroule, à Saint Hilaire la Treille, la 2ème épreuve des Boucles de la Haute-Vienne. L’allure est rapide dès le début de course. Au 20ème kilomètre, le périgourdin Simon Hook passe à l’attaque. Il ne sera rejoint qu’après 30 kilomètres d’escapade solitaire à la sortie du Dorat. Au 50ème kilomètre, André Laroudie se décide à son tour de mettre le nez à la fenêtre. Une crevaison va le faire rentrer dans le rang. Après la mi-course, alors que la pluie redouble de violence, André Laroudie encore lui et Jean Morange tentent l’aventure mais ils n’auront pas plus de succès. Malgré l’allure toujours aussi rapide le peloton est toujours groupé au 90ème kilomètre. Au premier passage à Saint Hilaire La Treille, Michel Dupuytren démarre en compagnie de Claude Lévêque. L’écart se creuse rapidement. Un trio composé de Dominique Landreau, de Simon Hook et du poitevin André Duclaud va parvenir à combler le trou. Dans ce sprint à 5, Michel Dupuytren est devancé par le poitevin André Duclaud.

Le poitevin André Duclaud devance Michel Dupuytren

Le lendemain, 3 mai, au Grand Prix de la Ville et des Commerçants de Bellac, le président de la Section Cycliste libère 45 coureurs qui vont boucler 8 tours de 14 kilomètres. Un froid vif et des averses glacées vont rendre la course très difficile. Dès le 2ème tour, l’échappée principale prend forme avec 10 coureurs dont Michel Dupuytren qui se montre le plus actif notamment au passage sur la ligne où il va glaner bon nombre de primes. Il attaque le dernier tour avec une minute 30 d’avance qu’il va conserver jusqu’à l’arrivée.

Le 7  mai, au 36ème Prix de la Victoire à Brive, ils sont 50 à s’élancer pour cette nocturne toujours très disputée sur les 50 tours des boulevards de Brive. Malheureusement des plaisantins ont semé des punaises sur le parcours et les crevaisons vont se succéder. À mi-course le peloton est toujours groupé. Malgré une tentative d’échappée de Francis Duteil dans les derniers tours, c’est un peloton compact qui se présente pour l’emballage final. Une fois de plus, Michel Dupuytren fait parler sa pointe de vitesse en devançant le briviste Jean-Luc Géraudie et le coureur de Villefranche, Thierry Chabbal.

Le 9 mai, La Jonchère accueille les Boucles de la Haute-Vienne. 2 étapes sont au programme. Le matin : Grandchaud, Jabreilles Les Bordes,  Laurière, Folles, Fromental, Morterolles, La Traverse, Bersac, Saint Sulpice Laurière puis retour à La Jonchère. L’après midi : Mallety, Saint Léger La Montagne, Saint Sylvestre, Chabanne, Ambazac, Cassepierre, Rilhac  Rancon, Les Bardys, Saint Priest Taurion, Le Chatenet en Dognon, Le Theil, Le Pont des Lilas, Les Billanges, Grand Marmier et retour à La Jonchère. Pour cette 3ème journée les grimpeurs vont être à la fête dans les Monts d’Ambazac.  Le matin, François Méchenet est le premier à mettre le feu aux poudres dans la difficile côte de Jabreilles. Il entraîne avec lui Bernard Dubost et Gérard Moyen. Michel Dupuytren qui n’a pas auprès de lui son habituel compagnon Yves Nicolas, absent au départ, ne tarde pas à réagir en compagnie de Gilbert Lagarde et d’Alain Cuisinaud. La bonne échappée est partie ! François Méchenet disparait sur crevaison et sur les accélérations de Michel Dupuytren, Bernard Dubost est à son tour irrémédiablement décroché. Alors que le peloton est pointé à 2 minutes 30, Michel Dupuytren continue d’imposer un rythme soutenu.  Les quatre hommes se présentent ensemble pour le sprint final. Lançant le sprint aux 500 mètres, Michel Dupuytren ne laisse aucune chance à ses adversaires.  L’après midi, les coureurs abordent à froid la très difficile montée de Mallety. Michel Dupuytren et Gilbert Lagarde, bien au dessus du lot, provoquent une sélection impitoyable. À Saint Sylvestre, à 15 kilomètres seulement du départ, ils ont déjà course gagnée. L’écart va grandir considérablement malgré la lutte livrée par Marc Lagrange (VC La Souterraine), Jean Morange (ACLBP) et Patrick Diaz (UC Corrèze). A l’avant, Gilbert Lagarde souffre et a beaucoup de mal à suivre Michel Dupuytren admirable d’aisance dans la côte des Billanges. Il fléchit une première fois mais réussit à revenir. Il ne pourra pas cependant répondre à une seconde attaque de Michel Dupuytren qui va s’envoler vers sa seconde victoire de la journée. A l’arrivée, Gilbert Lagarde concède 57 secondes, le 3ème, Marc Lagrange termine à plus de 6 minutes.

Gilbert Lagarde et Michel Dupuytren partis pour un long raid
Le départ de la 2ème étape du jour. La côte de Mallety. Michel Dupuytren et Gilbert Lagarde ne vont pas tarder à s'isoler.
Les récompenses pour les lauréats de la journée : Michel Dupuytren - Gilbert Lagarde - Patrick Diaz - Dominique Couloux

En ce début de saison 1981, Michel Dupuytren survole le cyclisme Limousin. Après son doublé à La Jonchère, le 11 mai,  il va s’offrir une magnifique victoire à Saint Yrieix La Perche à l’occasion du réputé Prix de la Place de la Nation. Une pluie froide et continuelle va rendre la course dangereuse mais les conditions météo ne vont pas perturber Michel Dupuytren. Après les nombreuses escarmouches qui ont marqué les 30 premiers kilomètres et malgré l’allure rapide, Michel Dupuytren passe à l’action dans la côte la plus difficile du circuit de 4,4 kilomètres à boucler à 25 reprises. En moins de 3 kilomètres, il possède 30 secondes d’avance sur un peloton qui ne musarde pas. Malgré les bourrasques de pluie et de vent il va augmenter régulièrement son avance qui va atteindre 2 minutes 50 au 90ème kilomètre. C’est en toute décontraction qu’il va accomplir les derniers tours avant de lever les bras sur la Place de la Nation.

Le 16 mai, c’est à Saint Paul d’Eyjeaux que se déroule la dernière étape des 6ème Boucles de la Haute-Vienne. Comme à La Jonchère deux étapes sont au programme. Le matin : un contre la montre sur 4 tours de 1,3 kilomètres autour du Lac de Saint Paul. L’après midi  : une étape en ligne passant par Eybouleuf, Saint Léonard de Noblat, Champnétery, Cheissoux, Bujaleuf, Masléon, Rosiers St Georges, Linard, Saint Méard, La Croizille sur Briance, Saint Vitte, Saint Bonnet Briance, Saint Genest sur Roselle, Saint Hilaire Bonneval puis retour à Saint Paul d’Eyjeaux. Le matin, Michel Dupuytren bien en ligne en donnant l’impression de ne pas forcer réalise le meilleur temps en battant de 3 secondes Yves Nicolas. C’est un doublé pour les Brivistes. L’après midi, Yves Nicolas lance les débats. Il sort du peloton en compagnie d’André Laroudie et de Jean-Claude Courteix mais il ne va pas tarder à se retrouver seul en tête avec 30 secondes d’avance à l’entrée de Saint Léonard. La fermeture du passage à niveau va ruiner ses espoirs. Dans la côte de Masléon à fort pourcentage, le petit grimpeur Jean Pinault va faire la différence. A 65 km de l’arrivée il va porter son avance à 3 minutes. Michel Dupuytren décide alors de réagir. Seul le bourguignon Alain Georget parvient à prendre sa roue. L’avance de Jean Pinault va fondre comme neige au soleil. A Saint Bonnet Briance Alain Georget ne peut plus suivre le rythme. A l’entrée de Saint Paul d’Eyjeaux Michel Dupuytren est sur les talons de Jean Pinault mais ce dernier va puiser dans ses réserves pour préserver sa première place. Michel Dupuytren se console en remportant le classement général de ces 6ème Boucles de la Haute-Vienne qu’il a dominé de la tête et des épaules en remportant 4 étapes et en terminant 2 fois second.

Le 24 mai, Michel Dupuytren s’offre le luxe d’obtenir un 4ème titre consécutif de Champion de France de la SNCF. Le difficile circuit de Sallanches ne semble pas avoir posé de problème au limousin. Un nouveau maillot tricolore a pris place dans sa garde robe.

Le 28 mai, c’est devenu une habitude, le duo briviste Dupuytren – Nicolas impose à nouveau sa loi lors des 36ème Boucles du Bas Limousin au parcours tourmenté passant par Larche, La Rivière de Mansac, Cublac, Brignac La Plaine,  Ayen, Juillac, Pompadour, Lubersac, St Pardoux Corbier, Vigeois, Perpezac Le Noir, Allassac, Voutezac, Ceyrat, Objat, Varetz et arrivée à Brive. Dès les premiers kilomètres, André Laroudie et Christophe Beaubrun s’échappent. À Cublac ils comptent une minute 30 d’avance mais à Perpezac le Blanc c’est le regroupement. À Juillac nouvelle tentative d’échappée avec Michel Dupuytren, Jean Morange et le coureur de Boussac, Patrice Aubrun. Nouveau regroupement au passage à Lubersac. Après Saint Pardoux Corbier, Michel Dupuytren entraîne dans son sillage Jean Morange et Alain Cuisinaud. Quelques kilomètres plus loin, Michel Dupuytren se montre irrésistible dans la côte de Voutezac. Il bascule au sommet avec 40 secondes d’avance. À Objat, il a porté son avance à une minute 40. Il ne sera plus rejoint. À l’arrière le peloton s’est reformé et au sprint c’est Yves Nicolas qui complète le succès des coureurs brivistes.

Le 6 juin, organisée par le CC Nontron, les 4ème Boucles du Bandiat ont attiré 45 coureurs tous prêt à batailler sur les 160 kilomètres passant par Vareignes, Le Chatelard, Les Forges, Vareignes, Javerlhac, Villejalet, Nontronneau, Lussas, Beaussac, Saint Sulpice de Mareuil, Rudeau Ladosse, Champeau, Saint Martial de Valette, Nontron, La Maladrerie, Saint Estèphe, Le Bourdeix, Etouars, Lacaujamet, Piégut Pluviers, Abjat, La Chapelle Verlaine, Abjat, La Charelle, Fargeas, Augignac puis retour à Vareignes. C’est le vainqueur de l’édition 79 et enfant du pays, Michel Besse qui lance l’échappée décisive dès le premier tiers du parcours. Il est bientôt rejoint par l’ex-professionnel Jean-Pierre Parenteau et par le Girondin Jean-Michel Arnouil. A l’entrée de Nontron, Michel Dupuytren, Yves Nicolas, Daniel Arquey et Bernard Pineau opèrent la jonction. Aux portes de Piégut, ils ne sont plus que 4 en tête : Michel Dupuytren, Jean-Pierre Parenteau, Michel Besse et Bernard Pineau. A l’entrée d’Augignac, Jean-Pierre Parenteau est éliminé sur crevaison. Quatre poursuivants pointent à une minute, Jean-Pierre Parenteau, Jean Morange, Patrick Fiefvez et Francis Duteil. Il n’y aura plus de changement jusqu’à l’arrivée qui voit une nouvelle fois Michel Dupuytren s’imposer facilement devant Bernard Pineau et Michel Besse.

Le 13 juin, l’AC Limoges Bussière Poitevine a mis sur pied une nouvelle épreuve, le premier Circuit Bandiat Tardoire à Champagnac La Rivière. 140 kilomètres particulièrement difficiles attendent les 53 coureurs au départ. Les concurrents vont traverser Champsac, Pageas, Les Cars, Brumas, Bussière Galant, Dournazac, Chalus, Lageyrat, La Martinie, Château de Brie, Le Puyconnieux, Montbrun, Veimpère, La Chapelle Montbrandeix, Les 3 Cerisiers, Pensol, Marval, Milhaguet, Saint Mathieu, Maisonnais sur Tardoire,  Les Salles Lavauguyon, Chéronnac, Saint Bazile, Oradour sur Vayres, Cussac, Chateau de Brie puis retour à Champagnac La Rivière. Au kilomètre 13, en haut de la côte de Lautrette, Michel Besse passe en tête. Quelques kilomètres plus loin, le rythme imposé par le Blésois Jean Pinault va faire exploser le peloton dans la difficile montée des Cars. Au sommet, seuls Michel Besse et Michel Dupuytren ont pu accrocher sa roue. Michel Dupuytren devait déclarer à l’arrivée « Jamais je n’ai monté la côte des Cars aussi vite !. Les 3 hommes vont augmenter régulièrement leur avance sur un peloton qui n’a pas digéré cette montée. 1 minute 30 à Bussière Galant, 2 minutes à Chalus puis 3 minutes aux 3 Cerisiers. La cause est entendue. et ceci malgré les réactions de Christian Poirier, de Daniel Raymondaud, d’Alain Cuisinaud et de Gérard Simonnot vite contrés par Yves Nicolas qui protège son coéquipier. Un saut de chaine à Cussac va contraindre Michel Besse à une courte poursuite. Le sprint lancé de loin par Michel Dupuytren visiblement le plus frais du trio lui permet d’empocher sa 13ème victoire de la saison

Depuis le début de saison, Michel Dupuytren mène la vie dure à ses adversaires. Il en sera de même le 20 juin au 5ème Circuit des Monts et Barrage organisé par l’UC Saint Léonard. Le matin, une étape en ligne avec départ et arrivée à Saint Léonard de Noblat va mener les coureurs à Bujaleuf, Peyrat Le Château, Eymoutiers, Chateauneuf La Forêt, Masléon, Saint Denis des Murs. L’après-midi un chrono de 11 kilomètres autour de Saint Léonard va finir de départager les concurrents. Dans l’étape en ligne courue par une température idéale, Marc Lagrange est l’auteur d’une première échappée vite réprimée par un peloton qui roule à vive allure. La montée d’Auphelle à la sortie de Peyrat Le Château va permettre à Olivier Malard de prendre les devants. Sur l’initiative de Michel Dupuytren, à Beaumont, tout est à refaire. C’est dans la montée de Saint Anne Saint Priest à la sortie d’Eymoutiers que Michel Dupuytren va provoquer la bonne échappée. Olivier Malard, Jean Morange et Alain Cuisinaud sont parvenus à accrocher le train du briviste qui connait parfaitement l’endroit puisque avec Yves Nicolas, ils ont l’habitude de s’entraîner sur ces routes tourmentées.  À Linards, l’avance des hommes de tête est d’une minute 40. Michel Dupuytren va porter l’estocade dans la difficile côte de Farebout mais Alain Cuisinaud s’accroche et ce dernier ne s’avouera vaincu qu’au sprint. L’après midi, le chrono qui comportait des côtes à fort pourcentage va permettre à Michel Dupuytren de faire, une nouvelle fois étalage de sa classe. Il laisse son second, le Bergeracois, Éric Vouillat à 43 secondes. Au classement général c’est une nouvelle victoire pour Michel Dupuytren qui devance Alain Cuisinaud et Jean Morange.

L'heure des récompenses pour Michel Dupuytren - Gilbert Berron - Michel Brard au micro du speaker et organisateur André Nardou

Visiblement Michel Dupuytren  a très bien récupéré de sa performance au Circuit des Monts et Barrages puisque dès le lendemain 21 juin, il va chercher un nouveau succès à Brive au 10ème Prix du Pays de Brive.  Sur les 140 kilomètres menant à Turenne, Collonge La Rouge,  Meyssac,  Les 4 Routes, Vayrac, Bretenoux, Brevesac, Argentat, Beynat, Lanteuil, La Gare d’Aubazine, Dampniat et retour à Brive, en compagnie de Michel Besse, il va lancer l’offensive à la sortie d’Argentat. Les deux hommes vont franchir la ligne d’arrivée avec plus de 5 minutes d’avance. C’est le 15ème succès de la saison pour Michel Dupuytren.

Courant Juillet, Michel Dupuytren est sélectionné pour participer aux Championnats de France. En individuel, il est aux côtés de Francis Duteil et de Gilbert Lagarde. En contre la montre par équipe, il a pour partenaires Francis Duteil, Jean-Michel Bouyat et Michel Besse. L’équipe du Limousin a participé, en guise de préparation, à plusieurs courses en Belgique notamment au Tour de Liège. Dans le contre la montre par équipe, disputé dans les Ardennes à Sault Les Rethel, l’équipe du Limousin doit se contenter de la 11ème place à 7 minutes des coureurs du comité de l’Ile de France vainqueurs de l’épreuve.  En individuel, disputé à Charleville Mézières,  Gilbert Lagarde auteur d’une course magnifique termine au 13ème rang. Francis Duteil, dans un jour sans, va mettre rapidement la flèche tout comme Michel Dupuytren qui renonce lors du dernier tour.

Le 11 août, Michel Dupuytren prend le départ du Prix de Bugeat. L’allure et les difficultés vont causer des ravages dans le peloton. Au 2ème passage, profitant de l’annonce d’une forte prime, Michel Dupuytren et Martial Gayant (Reims) prennent le large. Derrière le peloton temporise et l’écart monte rapidement à 40 secondes. Jean-Claude Laskowski très actif va ramener l’écart à 20 secondes mais les deux fuyards repartent de plus belle. Ils ne seront pas revus. Michel Dupuytren s’impose magistralement au sprint signant ainsi sa 16ème victoire de la saison. Il laisse le futur pro Martial Gayant à plus d’une longueur.

Le 15 août, à Meuzac, Michel Dupuytren se joue de tous ses adversaires et de l’accablante chaleur en bouclant les 90 kilomètres du difficile parcours à 40 km/h de moyenne. Dès le premier des 15 tours de circuit, Plet, Loubé Blagojevic (ACBB) et Dominique Landreau alléchés par les très nombreuses primes s’offrent un bon de sortie. Ils prennent rapidement 40 secondes. Sentant le danger, Michel Dupuytren et Gilbert Lagarde se lancent à leur poursuite. 10 kilomètres plus loin c’est la jonction. Au 10ème tour, Alain Ducau et Gérard Simonnot après une intense chasse vont eux aussi intégrer la tête de course au moment où Plet met la flèche. Peu avant l’amorce du 14ème tour, Michel Dupuytren place un violent démarrage. Seul Dominique Landreau peut répondre à cette attaque mais il doit se contenter de suivre le limousin à distance. C’est la 17ème victoire pour Michel Dupuytren.

Michel Dupuytren au micro de Raymond Savary après sa 17ème victoire de la saison

Le 23 août, à Saint Julien Le Châtel ils sont 32 à s’élancer pour boucler les 18 tours de circuit de 5,5 km. Dès les premiers kilomètres les attaques fusent. Elles sont l’oeuvre de Gérard Le Dain, de Gérard Caudoux, de Claude Moret, de Michel Dupuytren ou de Gilbert Lagarde. A chaque fois le peloton réagit. A 15 kilomètres du but, le peloton se casse en 2 parties, 10 hommes se disputent la victoire. Michel Dupuytren est le plus rapide, il devance le futur pro Thierry Claveyrolat.

Le 7 septembre aux 37ème Boucles Allassacoises, on retrouve Michel Dupuytren et Yves Nicolas aux deux premières places. Les coureurs doivent boucler 45 tours de ville puis deux boucles par Ayzac, Le Cheyral, Preigemouche, La Roche, Allassac, Le Saillant, Saint Viance, La Feyrie, Garavet. Les 45 tours de ville sont animés par Yves Perez (Pédale Thibérienne), Gérard Le Dain (Anthony Berny Cyclisme) et par Michel Dupuytren.  Ce dernier va boucler les deux dernières boucles en solitaire pour terminer avec plus de 3 minutes d’avance sur son coéquipier Yves Nicolas . C’est la 19ème victoire de la saison pour Michel Dupuytren.

19 victoires mais aussi de très nombreuses places d’honneur avec parmi les plus significatives ses 2ème places au Prix PM Animation à La Souterraine derrière Gérard Le Dain, à Saint Auvent derrière Maurice Loustalot, à Chamberet derrière Michel Besse, au classement général de la Semaine Limousine derrière Gérard Le Dain, au Critérium des remparts à Ayen derrière Venancio Teran sans oublier de très belles 3ème places aux Boucles du Périgord Vert derrière Michel Besse et Jean-Pierre Parenteau, à Crocq derrière Daniel Ceulemans et Gérard Le Dain, au Critérium de Bellac derrière Yves Nicolas et Didier Landreau, à Juillac derrière Jean Pinault et Alain Vidalie, à Saint Laurent sur Gorre derrière Jean-Philippe Fouchier et Jean-Pierre Parenteau, à Saint Georges La Pouge derrière Dominique Landreau et Alain Vidalie, à Saint Astier derrière Alain Buffière et Jean-Paul Seaut, à Bussière Poitevine derrière Francis Duteil et Alain Buffière.

1982 – Encore une saison extraordinaire.

Le 12 avril, Michel Dupuytren remporte sa première victoire de la saison à Chateau Larcher, petite ville au sud de Poitiers qui organise traditionnellement le lundi de Pâques un Grand Prix Cycliste. Il devance de 20 secondes, Francis Duteil.

Le 8 mai, La Jonchère accueille la 1ère étape des 7ème Boucles de la Haute-Vienne. Comme l’an passé, 2 demi-étapes sont au menu de la journée. La première se dispute contre la montre sur 3 km. C’est une course de côte puisqu’il faut escalader la très difficile côte de Mallety. L’après-midi le menu n’en est pas moins salé, les coureurs doivent gravir le Bois des Échelles en partant de Saint Sulpice Laurière mais aussi dans le final la montée de Ribagnac entre Saint Martin Terressus et Ambazac. Michel Dupuytren se montre le meilleur lors du chrono. Il devance le tourangeau Soulet de 7 secondes et le Guérétois Gilbert Lagarde de 14 secondes. L’après-midi, à la sortie de Bersac, Jean-Claude Laskowski et Gilbert Berron prennent le large. Dans l’ascension du Bois des Échelles, Gilbert Lagarde, François Verinaud et Alain Cuisinaud  effectuent le plus gros travail au sein du peloton mais c’est finalement le coureur du CRCL Alain Jourdan qui va réussir à rejoindre les échappés. L’écart monte à 1 minute 45 puis diminue progressivement alors qu’une première averse s’abat sur les coureurs. À l’entrée de Rilhac Rancon, tout est à refaire. Michel Besse très à l’aise tente alors l’aventure mais une chute, heureusement sans gravité, va le contraindre à l’abandon. Patrick Marzi et Jean-Claude Laskowski prennent le relais. Malheureusement pour eux, la côte de Ribagnac va ruiner leurs espérances. Une seconde averse à 3 kilomètres de l’arrivée va perturber le final. C’est un peloton très étiré qui se présente sous le déluge. Michel Dupuytren devance de deux longueurs le bellachon Michel Bidaud. Il réalise ainsi le doublé sur la journée tout comme la saison précédente. Très éprouvé à l’arrivée il devait déclarer : ‘Aujourd’hui j’ai donné tout ce que j’ai pu. Cela a été très dur, il y a eu de la bagarre durant toute la course. J’ai commis une grosse erreur en me couvrant trop. Je craignais le froid. Finalement le soleil a fait quelques apparitions et j’étais bloqué’. 

Le sprint sous le déluge : Michel Dupuytren devance Michel Bidaud.

Le 23 mai, Michel Dupuytren participe au 42ème Tour de la Corrèze disputé en deux étapes, le matin 40 kilomètres entre Tulle et Montaignac Saint Hippolyte, l’après-midi 140 kilomètres de Montaignac Saint Hippolyte à Tulle en passant par Lamazière, Soursac, Lapleau, Marcillac. Lors de l’étape du matin huit hommes se portent à l’avant dans la côte de Chastenet, au km 14 : Dominique Delort (Bergerac), Jean Pinault et Alain Georget (Blois), Gérard Caudoux (Bourganeuf) , Olivier Feix (Orléans), Jean-Pierre Parenteau (Nersac) , Jean-Jacques Bouchet (Aubusson), Alain Cuisinaud (ASPTT Guéret),  Fagan et Antoine Béco (Saint Céré). Ces huit hommes vont franchir la ligne avec 2 minutes 5 secondes sur le peloton où figure Michel Dupuytren. L’après midi, dès le km 8, Daniel Ceulemans (Aubusson), François Vérinaud et Gilbert Lagarde (ASPTT Guéret), Simon Hook (CC Périgueux), Alain Georget (Blois), Patrick Marzi (UC Brive) et Bernard Dubost (ASPTT Périgueux) sortent du peloton. Au 20ème kilomètre, à Egletons, ils ont porté leur avance à une minute 12. La dure montée de Lamazière permet de lancer la contre attaque avec Olivier Feix, Jean Pinault, Dominique Delort, Jean-Pierre Parenteau, Michel Dupuytren, Fagan et Jean Morange (ACLBP). Dans la traversée de Neuvic, km 47, c’est la jonction. La pluie dont l’intensité va croître ne ralentit en rien l’allure du groupe de tête. Dominique Delort, Michel Dupuytren, Jean-Pierre Parenteau et Simon Hook profitent de la descente sur le barrage de l’Aigle pour relancer l’allure. Les difficiles montées de Soursac et de Lapleau vont permettre à Jean Pinault de regagner la tête. La longue descente sur Tulle, malgré une attaque de Simon Hook, n’apporte plus de changement. Michel Dupuytren s’impose au sprint. Dominique Delort remporte le classement général dans lequel Michel Dupuytren figure au 5ème rang.

Le 13 juin, après quatre années d’interruption, le Comité du Limousin a décidé de remettre sur pied le Championnat du Limousin des Sociétés. C’est l’UVL qui est chargée de l’organisation. L’épreuve se déroule au Dorat. Trois boucles de 30 kilomètres sont à accomplir. Vingt formations de quatre coureurs vont lutter pour le titre seniors. L’UC Brive composée de Michel Dupuytren, d’Yves Nicolas, d’Alain Buffière et de Patrick Marzi réalise le meilleur temps sur le 1er tour. Le CRCL avec Francis Duteil, Michel Besse, Alain Jourdan et Jean Bernaben accuse un retard de 36 secondes. L’UVL avec Claude Lévêque, Eric Leblanc, Jean-Michel Bouyat et Christian Jammet passe avec 43 secondes de retard. Au second tour, l’UC Brive occupe toujours la pôle position mais le CRCL a comblé une partie de son retard, les hommes du Président Couturas ne sont plus qu’à 24 secondes. Le Vélo Club Aubussonnais avec Jean-Pierre Gilles, Jean-Claude Laskowski, Daniel Ceulemans et Jean-Jacques Bouchet occupe la 3ème position avec une minute 48 secondes de retard.  L’UC Boussac va, sans le vouloir, jouer un rôle dans le déroulement de l’épreuve. Rattrapée par l’UC Brive à la fin du 2ème tour, les coureurs creusois sont restés dans le sillage des Brivistes et à 10 kilomètres de l’arrivée ils sont repassés devant ce qui a quelque peu avantagé les Brivistes comme le reconnaissait le Président Bouny. À l’arrivée l’UC Brive remporte le titre de champion du Limousin devant le CRCL qui accuse 43 secondes de retard. Au 75ème kilomètre, le CRCL avait pourtant repris l’avantage pour 40 secondes. Le fait de course causé par l’UC Boussac mais aussi le rythme donné par Michel Dupuytren sur les longues lignes droites menant d’Azat le Ris au Dorat ont permis aux Brivistes de finalement remporter le titre. Le VC Aubusson avec un retard de 2 minutes 12 monte sur la 3ème marche du podium. Après 1975, 1976, 1978, c’est le 4ème titre de Champion du Limousin pour Michel Dupuytren. Deux sous le maillot du CRCL, un sur le maillot de l’ACLBP et de l’UC Brive.

L'UC Brive au départ : Yves Nicolas - Michel Dupuytren - Alain Buffière qui masque Patrick Marzi

Le 19 juin, Michel Dupuytren prend le départ du Circuit des Monts et Barrages avec l’intention de réussir le doublé. Le matin, une difficile boucle de 104 kilomètres, avec départ et arrivée à Saint Léonard de Noblat va conduire les coureurs à Bujaleuf, Cheissoux, Peyrat Le Château, Auphelle, Beaumont, Eymoutiers, Saint Anne, Chateauneuf La Forêt, Linard, Masléon, Saint Denis Gare. L’après-midi, un contre la montre de 11 kilomètres autour de Champnétery. L’épreuve en ligne va être animée de bout en bout. À Cheissoux, Marc Lagrange, Bernard Dubost, Jean-Jacques Bouchet, Edney (St Cyprien) et Jean-Luc Gilbert (Montmoreau) possèdent 45 secondes d’avance. À Beaumont du Lac, Claude Moret effectue un très beau retour sur la tête de course. La difficile côte de Saint Anne Saint Priest va sonner le glas des échappés qui sont repris à l’entrée de Chateauneuf La Forêt. Michel Dupuytren place alors un démarrage auquel seul Jean-Michel Bouyat peut répondre. Sur une nouvelle accélération dans la côte de Masléon, Michel Dupuytren poursuit sa route en solitaire. Le peloton dont le sprint est remporté par Simon Hook termine à 34 secondes. Tout le monde pense alors que Michel Dupuytren est en mesure de remporter le chrono comme l’an passé mais il va devoir se contenter de la 3ème place, battu par Jean-Claude Benoit et par Christophe Suchaud.. Michel Dupuytren parvient toutefois à conserver la première place du classement général avec seulement 9 petites secondes sur Jean Claude Benoit.  Ces 9 secondes suffisent pour qu’il réalise un magnifique doublé.

Michel Dupuytren reçoit le bouquet des mains de Miss Limousin sous les yeux du colonel Perrier

Nullement marqué par ses efforts de la veille, Michel Dupuytren va, le 20 juin, inscrire le 11ème Circuit du Pays de Brive à son palmarès. Le parcours de 130 km passe par Collonges, Meyssac, Liourdes, Beaulieu, Nonards, La Grafoulière, Beynat, Lanteuil, Aubazine Gare, Dampniat. Yves Nicolas place un premier démarrage au Pescher mais son escapade est de courte durée. La course se joue à Lagrafoulière à 40 km du but. Michel Dupuytren entraîne avec lui l’Albigeois Marc Alengrin. Leur démarrage a eu pour effet de disloquer le peloton. Les deux hommes vont creuser rapidement l’écart. Dans la longue côte de Dampniat, Jean-Claude Broussolle (UC Brive) va tenter, sans succès, un rapproché. Au sprint, Michel Dupuytren laisse l’Albigeois à deux longueurs.

Le 3 juillet, le 12ème Critérium de Bellac a rassemblé 31 coureurs. Une pluie fine et persistante va perturber le déroulement de cette semi nocturne. Durant la première heure, ce sont surtout les primes qui vont provoquer de brusques accélérations du peloton au sein duquel Alain Jourdan (CRCL) et Raymond Perrin (Montmorillon) se montrent les plus actifs. Sous la pluie qui contraint les coureurs a faire preuve de prudence, 11 coureurs se retrouvent à l’avant et vont rester groupés jusqu’à l’arrivée. Michel Dupuytren se dégage en force pour le sprint final. Il s’impose de très peu devant le Niortais Didier Lebaud.

Michel Dupuytren donne ses impressions après sa victoire au 12ème Critérium de Bellac.

Le 5 juillet le VC Aubusson organise le 3ème Prix de Crocq. Dès le 3ème des 15 tours, Michel Dupuytren sort du peloton. Il ne sera plus rejoint. Il laisse son suivant Daniel Ceulemans (VC Aubusson) à 2 minutes 40. Le 19 juillet, à Lavaleix Les Mines, ils ne sont que 15 au départ. Au 4ème des 15 tours prévus Thierry David (Charente Océan), Michel Dalençon (AS Graves) et Michel Dupuytren prennent le large. Le rythme imposé par Michel Dupuytren est fatal à ses compagnons de fugue. Thierry David termine à une minute 20. Michel Dalençon à 2 minutes 20 et le peloton à plus de 7 minutes.

Le 29 juillet, Michel Dupuytren fait de nouveau partie de l’équipe du Limousin qui va défendre ses chances au Championnat de France des Comités à Bressuire. Il a pour coéquipiers, Jean-Michel Bouyat, Jean-Pierre Roumilhac et Jean-Claude Laskowski. Ce sont les bretons qui comptent dans leur rang Bruno Cornillet et Dominique Gaigne (2 futurs pros) qui vont s’approprier le titre. Les Limousins prennent la 8ème place. C’est une performance honorable compte tenu du fait que Jean-Michel Bouyat a été lâché dès le début de course et que Jean-Claude Laskowski a été victime d’un bris de roue. Michel Dupuytren en bon capitaine route a fait l’essentiel du travail.

Le 2 août, Michel Dupuytren domine le Grand Prix de Juillac. Sur les 60 tours du circuit, il se met en évidence à la mi-course où il fausse compagnie au peloton avec Daniel Fedon (Poitou Charente) et Gilles Mas (Mantes La Ville). Le Briviste est le plus fort des trois et au 36ème passage, il poursuit sa route en solitaire. En deux tours, il compte 40 secondes d’avance sur ses poursuivants et un demi tour sur le peloton. A 13 tours du final, il rattrape le peloton, il a course gagnée. C’est en toute décontraction qu’il va remporter son 10ème succès de la saison.

Le 5 août, Michel Dupuytren fait partie des coureurs amateurs qui ont le privilège de prendre le départ du Bol d’Or des Monédières. Il va faire honneur à sa sélection en se glissant dans la première échappée composée de 9 coureurs.

Le 9 août, les passionnés de cyclisme se sont déplacés en masse pour assister au réputé Grand Prix de Saint Laurent sur Gorre. Plus de 15000 francs de primes vont être distribués. Cette épreuve richement dotée avec 600 francs au premier n’a cependant pas attiré un fort peloton. Ils ne sont que 22 sur la ligne de départ mais ce sont 22 gros bras. Yves Cardinal est le premier attaquant dès le baisser de drapeau. Il est repris 2 tours plus tard. Au 6ème tour, Charles Turlet (Leroy Sommer), Dominique Landreau (Cycle Poitevin) et Raymond Perrin (Montmorillon) tentent leur chance sans plus de succès. Au 12ème tour la sanction est la même pour Jean Morange. Au  19ème passage, Dominique Landreau, Jean Morange, Raymond Perrin, Jean-Pierre Parenteau, Michel Dupuytren et Jean-Pierre Mitard (Montmorillon) provoquent une cassure qui semble être la bonne. Gilbert Lagarde victime d’une crevaison n’est pas de ceux là. Dans un premier temps, il va combler son retard sur le peloton et c’est encore lui qui va provoquer le regroupement au 25ème tour. Profitant d’un moment d’accalmie, Michel Dupuytren place alors un démarrage qui laisse sur place tous ses adversaires. Durant les 5 derniers tours restants, il va préserver son avance  malgré la réaction de Dominique Landreau, Jean Pierre Mitard et Raymond Perrin. C’est la 11ème victoire de la saison pour Michel Dupuytren.

Le 14 août, 14 tours d’un circuit de 7 kilomètres attendent les 37 participants du Prix de Perpezac Le Noir. En terminant détaché, Michel Dupuytren remporte sa 12ème victoire de la saison.

Le 16 août, c’est dans le Lot, à Limogne en Quercy, que Michel Dupuytren signe son 13ème succès de la saison.

Le 23 août, ils sont 25 à s’élancer au départ du 35ème Prix de Lubersac. 15 tours du circuit de Chabanas sont à couvrir. Au 3ème tour, Charles Turlet, le coureur d’Angoulême, se sent des fourmis dans les jambes. Christian Poirier (Couhé Veyrac) et Michel Dupuytren sortis du peloton au 10ème tour, font la jonction  à quelques kilomètres du final. Au sprint, Michel Dupuytren l’emporte très facilement devant Christian Poirier.

Le 4 septembre, à Ayen, Michel Dupuytren se montre irrésistible sur les 43 tours du traditionnel circuit des remparts. À mi-course, six hommes se portent en tête et ils ne seront bientôt plus que trois : Michel Dupuytren, Jean-Claude Delage (Montpon) et Patrick Diaz (Saint Céré). Ce dernier ne peut pas soutenir le rythme imposé. Les deux hommes de tête se disputent la victoire au sprint et Michel Dupuytren  ne laisse aucune chance au coureur de Montpon.

Le 12 septembre, Michel Dupuytren prend le départ du 40 ème Prix Antonin Reix à Saint Junien. Ils sont 28 à s’élancer sur les 30 tours de circuit qui a vu, par le passé, les meilleurs champions régionaux s’affronter. René Princeau, champion du Limousin de Cyclo Cross, membre de l’AS Saint Junien, club organisateur de l’épreuve et Alain Jourdan du CRCL, sont les premiers animateurs. C’est au cours du 5ème tour que Michel Dupuytren va forger sa victoire en attaquant puissamment dans la montée du Boulevard Carnot. À contre temps, Francis Duteil et Pascal Léobet, tous les deux du CRCL, entament une longue poursuite. Les nombreuses primes distribuées par le speaker Jean Tamain vont encore plus animer la course. Michel Deshoulières, Raymond Perrin et Alain Jourdan tentent, à leur tour, sans succès, de rejoindre la tête. À l’avant, imperturbable, Michel Dupuytren poursuit sa route solitaire. Dans un ultime effort, au 22ème tour, Francis Duteil après avoir décramponné Pascal Léobet qui abandonne, rejoint enfin Michel Dupuytren. Les deux hommes vont unir leurs forces pour mettre un tour au peloton. Au sprint, Michel Dupuytren l’emporte aisément en laissant Francis Duteil à trois longueurs signant ainsi sa 16ème victoire de la saison.

La 16ème pour Michel Dupuytren.

Ses plus belles 2ème places en 1981 : Dernière étape des Boucles de la Haute-Vienne à Saint Hilaire La Treille derrière Jean Claude Benoit. Nocturne d’Aubusson derrière Daniel Ceulemans. Meuzac derrière Eugène Plet. Chateauneuf La Forêt derrière Thierry Claveyrolat. Boucles Allassacoises derrière Francis Duteil. Bussière Poitevine derrière Laurent Brochet.

Ses plus belles 3ème places : Marcillat derrière Alain Cuisinaud et Daniel Ceulemans. Trophée des 4 Comités. Saint Julien Le Chatel derrière Gérard Simonnot et Marc Lagrange. Bénévent l’Abbaye derrière Christian Poirier et Jean Pinault. 38 ème Prix de La Libération à Brive derrière Alain Mas et Gilbert Cervera.

1983 – Encore une grosse saison pour Michel Dupuytren.

Le 26 mars, ils sont 70 à s’aligner au départ du 70ème Limoges Saint Léonard et retour seule classique en Limousin. Surnommée Petit Paris Roubaix Limousin ou Primavera Limousine cette épreuve possède la particularité d’être dotée de prix en nature mais aussi de très nombreuses primes récoltées par les dirigeants du CRCL avec à leur tête André Pressicaud. La quinzaine de lignes de prime et le faible kilométrage rendent cette course nerveuse sans le moindre temps mort. Lorsque Maurice Réjasse, détenteur du record de l’épreuve durant de nombreuses années libère les concurrents, le soleil a du mal à percer les nombreux nuages, il fait même un peu frisquet. Le peloton a à peine parcouru 500 mètres lorsque tous les coureurs, d’un commun accord, vont mettre pied à terre. C’est une manifestation de mécontentement de la part des coureurs envers les pouvoirs publics qui n’ont pas donné leur accord pour l’organisation d’une épreuve nationale au Centre Ville de Limoges. Après ce petit intermède de deux minutes, la course reprend ses droits. Le canadien Dany Deslongchamp du CA Civray met le feu aux poudres à la sortie de Panazol. Il s’empare des premières primes mais derrière la chasse s’organise. Michel Besse, (CRCL) Gilbert Lagarde (UC St Léonard) et Pascal Léobet (CRCL) sont les plus entreprenants et à Fontagulie tout rentre dans l’ordre. Les boulevards de Saint Léonard sont abordés sous la conduite d’Olivier Andrieux (CRCL), de Michel Bidaud (CS Bellac), de Jean Morange (ACLBP) et de Gilbert Lagarde. Sur le chemin du retour le rythme monte encore d’un ton. À la Ronde, Michel Dupuytren montre le bout de son nez. Il va répondre successivement aux attaques d’Olivier Andrieux, de Jean Morange, de Jean Claude Laskowski (VC Aubusson). À trois kilomètres du final Dany Deslongchamp place une nouvelle attaque mais son avance ne va jamais dépasser 100 mètres sur un peloton lancé à très vive allure à ses trousses. Il n’est repris que sur l’avenue Pierre Guillot et se voit contraint de lancer le sprint de très loin. Michel Dupuytren démontre une fois de plus ses talents de sprinter en le débordant dans les tous derniers mètres.

Le président du CRCL : Jean François Couturas - Michel Dupuytren - Raymond Savary - Pascal Crouzille après l'arrivée du 70ème Limoges Saint Léonard et retour.

Le 24 avril, Michel Dupuytren participe à la première étape des 8ème Boucles de la Haute-Vienne, à Pierre Buffière. Ces boucles attirent du monde, ils sont 90 au départ dont 40 coureurs de 1ère catégorie prêts à en découdre sur les 107 kilomètres du parcours passant par Coussac Bonneval,  Saint Yrieix La Perche, Le Chalard, Ladignac, Bussière Galant, Chalus, Les Cars, Flavignac, Saint Martin Le Vieux, Burgnac, Meilhac, Nexon, La Plaine, Saint Jean Ligoure puis retour à Pierre Buffière. À Ladignac, Michel Dupuytren passe à l’attaque ce qui provoque une réaction immédiate du peloton. Il récidive à la sortie des Cars avec l’Angoumoisin Michel Jean mais, dix kilomètres plus loin, tout est à refaire. À 30 kilomètres de l’arrivée le peloton compte encore 60 unités. Michel Guiraudie (Stade Cadurcien) passe à l’attaque à la sortie de Nexon. À Saint Jean Ligoure, Michel Jean, Pascal Léobet et Jean-Pierre Parenteau (AC Nersac) font la jonction. Les quatre hommes de tête voient le peloton fondre sur eux mais ils conservent suffisamment d’avance pour se disputer la victoire au sprint. Au sommet de la longue montée de Pierre Buffière, Michel Guiraudie se montre le plus fort. Michel Dupuytren termine au 7ème rang à 12 secondes du vainqueur.

Le 30 avril, c’est Couzeix qui accueille la 2ème étape des Boucles de la Haute-Vienne. Les 70 coureurs doivent accomplir 120 kilomètres passant par Saint Gence, Veyrac, Oradour sur Glane, Javerdat, Bussière Boffy, Nouic, Mézières sur Issoire, Mortemart, Vaulry, Cieux, Peyrilhac, Nieul puis retour à Couzeix. La course va se décanter au 78ème kilomètres, peu après la traversée de Blond. Une échappée de 7 coureurs prend forme avec Michel Dupuytren, Jean-Pierre Parenteau, Pascal Larpe (AC Baignes), Patrice Aubrun (Boussac), Patrick Diaz et Kévin Rosemergy (Saint Céré) et Alain De Carvalho (UC Brive). À 22 kilomètres de l’arrivée, Michel Besse, Dominique Landreau (Cycle Poitevin), Patrick Gagnier (VC Charente Océan) et Raymond Perrin (Montmorillon) parviennent à faire le jump. La victoire va se jouer au sprint entre ces 11 hommes. Patrick Garnier l’emporte devant Pascal Larpe et Michel Besse. Ce dernier prend la tête du classement général provisoire. Michel Dupuytren prend la 11ème place de l’étape.

Le 7 mai, pour la 3ème journée des Boucles de la Haute-Vienne, deux demi-étapes sont au programme. Le matin, à Cussac, les coureurs doivent accomplir une boucle de 62 kilomètres passant par Oradour sur Vayres,  Saint Bazile, Vayres Les Roses, Chéronnac, Les Salles Lavauguyon, Maisonnais sur Tardoire, Saint Mathieu, Milhaguet, Marval, Pensol, Les 3 Cerisiers, La Chapelle Montbrandeix et retour à Cussac. L’après-midi, à Oradour sur Vayres, ce sont 72 kilomètres qui attendent les coureurs sur une boucle passant par Cussac, La Martinie, Champagnac La Rivière,  Champsac, Gorre, Saint Laurent sur Gorre, Séreilhac, Cognac La Forêt, Saint Cyr, Saint Auvent, Puymoreau puis arrivée à Oradour sur Vayres. Ces deux étapes sont menées rondement et malgré les multiples attaques c’est un peloton groupé qui se présente à Cussac et à Oradour sur Vayres. À Cussac, Michel Dupuytren a démontré une fois de plus sa redoutable pointe de vitesse. À Oradour sur Vayres, c’est Christian Roman (AS Graves) qui se montre le plus rapide. Michel Dupuytren termine en 3ème position ce qui lui permet d’occuper la 1ère place au classement général provisoire.

Michel Dupuytren et les lauréats de la 3ème journée des Boucles de la Haute-Vienne.

Le 14 mai, Michel Dupuytren va défendre sa place de leader au classement général des Boucles de la Haute-Vienne à Saint Hilaire La Treille. À nouveau, deux étapes figurent au menu de la journée. Le matin, un contre la montre de 10 kilomètres passant par Arnac La Poste. L’après midi, une étape en ligne de 118 kilomètres passant par Saint Amand Magnazeix, Chateauponsac, Pont de Rancon, Droux, Magnac Laval, Lussac Les Eglises, Saint Martin Le Mault, Jouac, Cromac, Mailhac sur Benaize, Saint Georges Les Landes, Les Grands Chezeaux, Saint Sulpice Les Feuilles,  Arnac La Poste, Saint Hilaire La Treille, Saint Léger Magnazeix, Mailhac sur Benaize, La Salesse puis arrivée à Saint Hilaire La Treille. Au départ du chrono, la pluie est au rendez-vous. En couvrant la distance en 15 minute 10, le poitevin Dominique Landreau se montre le meilleur rouleur. Michel Dupuytren prend la 9ème place. L’après midi, dès le départ Michel Dupuytren et son coéquipier Alain De Carvalho se portent en tête du peloton afin de contrôler la course. Il faut attendre le 30ème kilomètre pour voir Jean-Claude Benoit (UC Boussac), Michel Besse, Jean-Pierre Roumilhac (ACLBP) et Dany Deslonchamps prendre les devants. Sous l’impulsion de Dominique Landreau tout rentre dans l’ordre. Au 70ème kilomètre Dany Deslonchamps tente à nouveau sa chance accompagné, cette fois, par Michel Dupuytren, Jean-Claude Benoit et François Vérinaud (UVL). Une nouvelle fois, Dominique Landreau ramène le peloton. À la sortie d’Arnac La Poste, Jean Morange, Dominique Landreau et Michel Besse sortent du peloton et rapidement l’écart monte à 40 secondes. La chasse s’organise et tout est à refaire à La Salesse. Michel Besse qui a vu ses espoirs ruinés par une crevaison la semaine précédente, trouve la force nécessaire pour retenter l’aventure et ce sera la bonne ! Sur la ligne, il conserve quelques secondes d’avance sur le peloton au sein duquel Michel Dupuytren prend la 6ème place ce qui lui permet de remporter pour la 2ème fois le classement général des Boucles de la Haute-Vienne. Cette 8ème édition a été très disputée puisque les cinq premiers se tiennent en une minute.

BHV St Hilaire La Treille : Yves Raynaud (1er cyclosportif) - Michel Besse (vainqueur du jour) - Michel Dupuytren (vainqueur du classement général) - Daniel Puychaffray (1er des moins de 20 ans) - Dominique Landreau (vainqueur du chrono) - Joel Richefort (1er des 3)

Le 4 juin, le Comité Départemental de la Creuse organise la 3ème Route Limousine avec une étape en ligne le samedi et deux étapes le dimanche dont un contre la montre par équipe. L’UC Brive est présente au départ avec Michel Dupuytren qui va remporter la 1ère étape. Cette étape courue sous la canicule relie La Souterraine à Guéret. Jean-Claude Laskowski (VC Aubusson) fait cavalier seul jusqu’à Bonnat. Jean-Philippe Fourgeaud prend le relais dans la traversée de Bétête mais à Boussac c’est le regroupement général. Quelques kilomètres plus loin, la bonne échappée prend corps avec une nouvelle fois Jean-Claude Laskowski, Michel Dupuytren, Daniel Puychaffray (VC La Souterraine), Dominique Bregaint (UC Saint Léonard) et les deux coureurs du CRCL, Pascal Léobet et Olivier Andrieux. La gagne se joue au sprint, Michel Dupuytren est de nouveau le plus rapide.

Le 10 juin, le CRCL qui fête son 80ème anniversaire organise la 2ème nocturne du Centre Ville à Limoges. 50 partants s’alignent à 21 h sur la ligne de départ pour effectuer 50 tours d’un circuit passant par la Place d’Aine, le boulevard Victor Hugo, la rue Turgot, la rue Jean Jaurès et le boulevard Gambetta. Les spectateurs se sont déplacés en masse pour assister à cette épreuve spectaculaire. La descente de la rue Turgot avec le virage serré sur la rue Jean Jaurès et la longue montée du boulevard Gambetta au sommet duquel est située la ligne d’arrivée sont les points clés de ce circuit. Le local, Olivier Andrieux est le premier à secouer le cocotier mais les nombreuses primes relancent le peloton et tout est à refaire. Une première sélection s’opère à mi course sous les coups de butoirs des Brivistes, Michel Dupuytren et Alain De Carvalho. Au 35ème tour, la bonne échappée se dessine avec une nouvelle fois les deux Brivistes. Ils entraînent avec eux, Simon Hook (Blagnac) et Pascal Léobet. Michel Dupuytren et Alain De Carvalho sont au dessus du lot. Ils parviennent à décramponner leurs deux compagnons de fugue pour régler l’affaire dans un sprint à l’amiable. Le quadruple Champion du Limousin l’emporte sur l’ex-pro.

Le 27 août, le temps est à l’orage lorsque Michel Dupuytren prend le départ avec 20 autres participants de la semi-nocturne de Chateauneuf La Forêt. La pluie va rendre plus difficile encore cette épreuve avec 40 tours prévus de deux kilomètres.  L’UVL, club organisateur, ne s’y trompe pas en ramenant le nombre de tours à 35. Dès le 7ème tour, François Vérinaud sociétaire du club organisateur tente l’aventure et porte son avance à 40 secondes. L’annonce d’une forte prime secoue le peloton et au 20ème tour tout rentre dans l’ordre. Au 25ème passage, le vice Champion du Limousin Gérard Caudoux (AC Bourganeuf) et Michel Dupuytren lancent l’échappée décisive. A l’approche de la ligne, Michel Dupuytren lance le sprint de très loin pour aller chercher assez facilement un énième succès.

Fabrice Mathieu (1er B) - Michel Dupuytren vainqueur de la semi nocturne de Chateauneuf La Forêt .

Parmi les places d’honneur obtenues par Michel Dupuytren il faut citer ses 13 places de second, à Marcillat derrière Jean-Pierre Roumilhac, à Bénévent l’AbbayeMalemort , la nocturne d’Aubusson et à Crocq ,à chaque fois derrière Daniel Ceulemans, à Masseret, Lavaveix Les Mines et à Chatelus Malvaleix derrière Jean Pinault, à Eymoutiers sur une étape de la Semaine Limousine et au classement général  derrière Dominique Delort, à Perpezac Le Noir et à Saint Cyr La Roche derrière Alain De Carvalho, à Ayen derrière Alain Cessat.

Michel Dupuytren a également terminé 3ème à la 2ème étape du Pays de Brive derrière Thierry Roques et Pascal Léobet, au Prix de la Place de la Nation à Saint Yrieix La Perche derrière Eric Valade et René Bajan, à Crozant derrière Raymond Perrin et Dominique Landreau, à Glandon derrière Ludovic Turpin et Éric Leblanc, aux Trois Cerisiers derrière Alain De Carvalho et Gilbert Berron, à Saint Léonard de Noblat derrière Gérard Aviègne et Dominique Delort, à Neuvic d’Ussel derrière Claude Saelen et Alain De Carvalho, à Allassac derrière Dominique Landreau et Alain De Carvalho, à Decazeville, à Culan.

1984 – Michel Dupuytren toujours au top.

Michel Dupuytren porte toujours les couleurs de l’UC Brive.

Le 28 avril, le vainqueur de l’édition précédente, Michel Dupuytren est au départ de la 2ème étape des Boucles de la Haute Vienne, à Pierre Buffière. Il connait parfaitement le parcours passant par Saint Hilaire Bonneval, Saint Genest sur Roselle, Glanges, Saint Germain Les Belles, La Porcherie, Surdoux, La Croisille sur Brillance, Sussac, Domps, Eymoutiers, Neuvic Entier, Chateauneuf La Forêt, Saint Méard, Linard, Saint Paul d’Eyjeaux, Saint Hilaire Bonneval et retour Pierre Buffière. Au terme des 135 kilomètres de course, les spectateurs présents au sommet de la côte de Pierre Buffière vont assister à une nouvelle victoire de Michel Dupuytren qui devance dans l’ordre Michel Besse (CRCL) et Jean-Pierre Roumilhac (Véloce Club Vannetais).

Nullement marqué par les efforts de la veille, le 29 avril, il lève à nouveau les bras en Charente au réputé et très prisé Critérium de Terrebourg. L’échappée décisive se produit avant la mi-course. Elle est l’oeuvre de Jacky Bobin (VC Charente Océan), de Michel Dupuytren,  de son coéquipier Alain De Carvalho et d’Eric Dudoit (CA Civray). Lors du dernier kilomètre, Michel Dupuytren et Jacky Bobin se dégagent et au sprint, au sommet du long faux plat menant à la ligne d’arrivée, Michel Dupuytren est une nouvelle fois le meilleur.

Le 5 mai, Michel Dupuytren retrouve les Boucles de la Haute-Vienne pour disputer la 3ème journée à Ambazac avec, le matin, un chrono de 8 km et l’après midi, une étape en ligne de 123 kilomètres passant par Saint Laurent Les Eglises, La Jonchère, Saint Sulpice Laurière, Laurière, Folles, Bersac, Saint Léger La Montagne, Saint Sylvestre, Ambazac, Cassepierre, Rilhac Rancon, Les Bardys, Saint Priest Taurion, Le Chatenet en Dognon,  Saint Martin Terressus puis retour à Ambazac. C’est Gilbert Lagarde (UC Saint Léonard) qui remporte le chrono matinal devant Patrice Senisse (Issoire) et Jean-Claude Laskowski (VC Aubusson). L’après midi, tous les gros bras du peloton vont tenter de faire mordre la poussière à Gilbert Lagarde. Les premiers à mettre le feu aux poudres à la sortie de Saint Laurent Les Eglises sont Alain Riffaud, (UVL), François Vérinaud (UVL) , Dominique Brégaint (UC Saint Léonard), Alain Cuisinaud (AC Bourganeuf) et Michel Besse. Gilbert Lagarde et Christian Poirier (Couhé Veyrac) ramènent tout le monde à la raison à l’approche du Bois des Échelles. Alain Cessat (UC Brive) décide alors d’escalader en tête cette célèbre montée. Le peloton sous la conduite de Jean-Claude Laskowski, de Michel Commergnat (VC Neuvic Entier) et de Patrice Senisse rattrape Alain Cessat en cours de montée. Au sommet, Jean-Claude Laskowki passe seul en tête. Le peloton fort de 21 unités rejoint le fuyard à Ambazac. Éric Leblanc (VC Roubaix) tente à son tour de prendre les devants, il est contré par Patrick Marzi (Boussac) qui va compter jusqu’à une minute trente d’avance avant de rendre les armes  dans la montée de Ribagnac. Dès lors le sprint est inévitable et tout comme à Pierre Buffière, c’est Michel Dupuytren qui l’emporte aisément.

Les lauréats du jour à Ambazac : Besse - Desport - Mathieu - Lagarde - Dupuytren

Le 2 juin le CS Bellac organise la Route Limousine à Bellac. Le samedi, les coureurs doivent accomplir 103 kilomètres en passant par Roussac, Chateauponsac, Pont de Rancon, Droux, La Croix du Curé, Magnac Laval, Dompierre Les Eglises,  Saint Hilaire La Treille, Saint Léger Magnazeix, La Croix sur Gartempe, Peyrat de Bellac puis retour à Bellac. Le dimanche matin, les 14 équipes de 5 coureurs vont s’affronter sur un contre la montre par équipe de 36 kilomètres passant par Saint Bonnet de Bellac, Chateauneuf, Mézières sur Issoire, Saint Martial, Saint Barbant, Bussière Poitevine. En fin la dernière étape longue de 71 kilomètres en passant par Bussière Poitevine, Saint Rémy en Montmorillon, Thiat, Darnac, Saint Sornin La Marche, La Croix sur Gartempe, Saint Bonnet de Bellac, Pont St Martin, Saint Sornin La Marche, La Croix sur Gartempe, Saint Bonnet puis 2 tours par Saint Sornin La Marche. Michel Dupuytren qui évolue au sein de l’UC Brive avec comme partenaire Alain Cessat, Eric Montelly, Jean Christophe Labro et Rodolphe Blanchard, va jouer un rôle prépondérant sur cette épreuve. Le samedi, à 5 kilomètres de l’arrivée, lors de l’ascension de Peyrat de Bellac, il lâche Michel Bidaud, Gilbert Berron, Jean Morange, Alain Cessat, Franck Gauthier et Philippe Salesseaud  qui étaient tous échappés avec lui depuis le 44ème kilomètre. Cette Route Limousine est avant tout une course d’équipe. Le dimanche matin lors du chrono, l’UC Brive doit se contenter de la 6ème place à une minute 9 secondes des coureurs de l’UC Saint Léonard : Gilbert et Philippe Berron, Gilbert Lagarde, Dominique Bregaint et Marc Chazette.  Michel Dupuytren prend le départ de la 3ème étape avec l’intention de remettre les pendules à l’heure. Il se glisse dans la bonne échappée en compagnie de Michel Commergnat, de Gilbert Lagarde, de Dominique Bregaint, de Francis Duteil, de Jean Luc Pluquet, de Jean Morange, de Fabrice Mathieu et d’Eric Montelly. Tout comme la veille, à quelques encablures de la ligne d’arrivée, il place un démarrage qui laisse sans réaction ses compagnons. Il va ainsi chercher un 2ème succès en 2 jours et ramener à la 3ème place l’UC Brive au classement final derrière l’UC Saint Léonard et l’UVL.

Michel Dupuytren vainqueur de 2 étapes de la Route Limousine.

Le 19 août à l’occasion du 23ème Prix de Saint Hilaire La Treille, Michel Dupuytren à la manière d’un bon routier sortant au moment opportun démontre qu’il faut toujours compter avec lui. Michel Jean (UCAP Angoulême) et Philippe Renoux (AC Baignes) imposent une telle cadence que le peloton vole vite en éclats. Les 2 hommes vont caracoler en tête durant de nombreux kilomètres. Une contre attaque du Nersacois Jean-Pierre Parenteau met fin à leur escapade. La victoire lui semble promise lorsque Michel Dupuytren, bien en ligne sur sa machine va revenir dans sa roue. Il ne lui laisse aucune chance au sprint en démarrant de loin ajoutant ainsi une belle victoire à son palmarès.

Saint Hilaire La Treille : un nouveau succès pour Michel Dupuytren

Le 26 août, ils ne sont que 9 à prendre le départ du Prix de Saint Cyr La Roche. Jusqu’à la mi course le peloton reste groupé. Deux primes successives de 1000 et 2000 francs incitent Michel Dupuytren à prendre le large. Il va faire cavalier seul jusqu’à l’arrivée. Le lendemain, Michel Dupuytren est à nouveau le plus fort à Dournazac où à l’issue des 12 tours de 6,3 kilomètres, il devance le coureur de Montmorillon, Jean-Pierre Mitard et le miaulétou, Gilbert Berron.

Le 3 septembre lors des Boucles Allassacoises, Michel Dupuytren emploie la manière forte. Avec 10000 francs de primes distribuées par le speaker Jean Tamain cette 34ème édition a obtenu un réel succès. Dans les premiers tours, la première attaque dangereuse est portée par Michel Besse, Michel Commergnat et Alain De Carvalho. Pascal Chaumet (Cycle Poitevin) et Christian Poirier vont rapidement combler le trou. Ces 5 hommes vont porter leur avance à 45 secondes. À une quarantaine de kilomètres de l’arrivée, Michel Dupuytren va placer un contre fulgurant. Il va constamment augmenter son avance sur le peloton qui concède près de 3 minutes à l’arrivée et ceci malgré la réaction du Poitevin, Dominique Landreau parti en contre attaque dans la dernière boucle du circuit.

Michel Dupuytren termine brillamment en s’imposant le 10 septembre à Issoire et le 16 septembre dans la Vienne à Marçay.

Ses principales 2ème place : au Prix de la Place de la Nation à Saint Yrieix La Perche derrière Michel Larpe, à Chalons en Champagne, à Lavaveix Les Mines derrière Gilbert Berron, à la Ronde des 4 Ponts à Guéret, à Oradour sur Vayres et à Chamberet derrière Alain De Carvalho, à Juillac derrière Daniel Leveau, au Chauchet derrière Gérard Caudoux,

Ses plus belles 3ème place : à la 3ème étape du Tour de la Corrèze derrière Dominique Dide et Franck Rigon, au Circuit des Monts et Barrages derrière Philippe Avezou et Dominique Bregaint, à Crocq derrière Daniel Ceulemans et Claude Aigueparses, à Chatelus Malvaleix derrière Gérard Caudoux et Jean-Luc Gilbert, à Saint Mathieu derrière René Bajan et Jean-Marc Prioleau.

1985 – Malgré l’arrivée des jeunes, Michel Dupuytren ne faiblit pas.

Le 14 avril, l’UC Brive organise le 14ème Prix du Pays de Brive qui se dispute en deux étapes. Le matin, un contre la montre de 17 kilomètres couru sous une pluie glaciale, permet au Creusois, Jean-Claude Laskowski de s’imposer avec 25 secondes d’avance sur son coéquipier Daniel Ceulemans et 37 secondes sur le jeune Luc Leblanc (UVL). Michel Dupuytren doit se contenter de la 8ème place. L’après-midi 100 kilomètres sont à accomplir par Beylie, Pont de Grange, Saint Pantaléon De Larche, La Rivière de Mansac, Brignac La Plaine,  Perpezac, Ayen, Le Soulet, Juillac, Pompadour, Troche, Puy Juge, Le Repaire, Voutezac, Le Saillant, Allassac, Donzenac, Saint Antoine des Plantades. Dès les premiers kilomètres, Jean-Claude Laskowski, Dominique Rossignol (Chamalières)  Patrick Fiefvez (Marmande) et Patrick Bessières (Aurillac) provoquent une cassure. Ils sont repris à Mansac. À Ayen, Patrick Senisse (Saint Pourçain) sort à son tour du peloton. À Saint Robert, son avance est de 30 secondes. À Pompadour, 10 hommes rentrent sur lui. Il n’y aura plus de changement jusqu’à Saint Antoine des Plantades où 4 coureurs parviennent à prendre quelques centaines de mètres d’avance. Il y a là, Michel Dupuytren, Daniel Ceulemans, Patrice Senisse et Luc Leblanc. La victoire ne peut plus leur échapper. Michel Dupuytren est encore une fois le plus rapide. Au classement général, Jean-Claude Laskowski remporte l’épreuve et Michel Dupuytren termine en 6ème position.

En 1985, les Boucles de la Haute-Vienne innovent pour la 10ème édition. Jusqu’à présent, l’épreuve se déroulait sur quatre samedis consécutifs ce qui ne facilitait pas la participation d’un certain nombre de coureurs qui ne pouvaient pas forcément se libérer. Désormais les Boucles vont se dérouler sur 4 étapes mais en deux week-ends seulement. Le 27 avril, Saint Mathieu accueille la 1ère étape pour un périple de 134 kilomètres passant par Cussac, La Martinie, Chalus, Les Cars, Flavignac, Saint Martin Le Vieux, Burgnac, Meilhac, Nexon, Les Places, Ladignac, Bussière Galant, Dournazac, La Chapelle Montbrandeix, Les Trois Cerisiers, Pensol, Marval, Milhaguet, Saint Mathieu puis 2 tours de circuit final de 11 kilomètres. C’est un peloton fort de 96 hommes qui quitte Saint Mathieu. Dès le départ Gilbert Berron (UC Saint Léonard) et François Vérinaud (UVL) placent les premières banderilles. Malgré l’allure vive, les deux audacieux maintiennent leur avance. Ils ne sont repris que dans la traversée de Nexon, au 49ème kilomètre. À Bussière Galant (km 72) la course va exploser. Michel Jean (UCAP Angoulême) entraîne dans sa roue Michel Dupuytren et Alain Cuisinaud (AC Bourganeuf). Malheureusement ce dernier est vite écarté de la lutte sur crevaison. À l’amorce des deux tours de circuit final, les deux hommes sont pratiquement repris. Jean Chassang, (Roue d’Or Yzeure) l’ex coéquipier de Bernard Hinault se lance à leur poursuite. La jonction opérée, le rythme imposé par Jean Chassang fait exploser Michel Jean. Au courage Michel Dupuytren s’accroche mais au sprint il devra se contenter de la 2ème place.

Le lendemain, 63 coureurs se retrouvent à Vayres Les Roses pour la 2ème étape.  Au programme, 124 kilomètres par Chéronnac, Videix, Saint Gervais, Rochechouart, Saillat, Chaillac, Saint Martin de Jussac, Saint Brice, Saint Victurnien, Cognac La Forêt,  Séreilhac, Saint Laurent sur Gorre, Saint Cyr, Saint Auvent, Oradour sur Vayres puis 3 tours de circuit final à Vayres. Dès le 2ème kilomètre, 7 hommes se font la malle. Michel Dupuytren et Luc Leblanc sont de ceux là mais le peloton ne l’entend pas de cette oreille, c’est le regroupement général. Entre Rochechouart et Saillat, Jérome Lotton (ACLBP) et Dominique Jannot (UC Boussac) tentent l’aventure. Ils prennent rapidement 50 secondes d’avance. À Séreilhac ils sont toujours en tête poursuivis par Fabrice Mathieu (VC Neuvic Entier) sorti lui aussi du peloton. Dominique Jannot qui a été décroché se voit dépasser par Fabrice Mathieu qui rattrape Jérome Lotton à Villeneuve. Le peloton n’est plus très loin et à l’entrée de Saint Laurent sur Gorre tout est à refaire. À l’entrée d’Oradour sur Vayres, Michel Dupuytren, Jean François Chaminaud (Bergerac) et Fabrice Mathieu possèdent 17 secondes d’avance sur Luc Leblanc lancé à leur poursuite. Chez Blancher, Luc Leblanc est rentré et l’écart atteint une minute 15. Lors des 3 tours du circuit final, Michel Dupuytren et Luc Leblanc s’isolent. Dans la dernière montée avant la ligne d’arrivée, Michel Dupuytren produit son effort et s’impose facilement. L’expérience et la tactique ont payé.

À gauche : Luc Leblanc meilleur jeune. À droite Michel Dupuytren vainqueur de la 2ème étape des Boucles de la Haute-Vienne à Vayres Les Roses.

Le samedi suivant, 4 mai, ils sont 68 en Zone Industrielle Nord de Limoges, bien décidés à détrôner Michel Dupuytren de sa place de leader du classement général des 10ème Boucles de la Haute Vienne. Pour cela, ils ont 125 kilomètres à parcourir en passant par Chaptelat, Bonnac La Côte, Col de la Sablonnade, Compreignac, Thouron, Nantiat, Chamborêt, Vaulry, Blond, Mortemart, Mézières sur Issoire, Nouic, Bussière Boffy, Javerdat, Oradour sur Glane, Veyrac, Saint Gence, Nieul, Couzeix puis retour en Zone Industrielle Nord de Limoges. Dès le 12ème kilomètre, Gilbert Berron, Michel Commergnat (VC Neuvic Entier) , Jérome Lotton, Joël Richefort (CS Bellac), Pascal Crouzille (CRCL) , Vincent Comby (ASC Air) et Dominique Bregaint (UC Saint Léonard) s’enfuient mais ils entraînent avec eux Michel Dupuytren qui veille au grain. Sous l’impulsion de François Vérinaud et de Jean-Pierre Roumilhac (Véloce Vannetais) tout rentre dans l’ordre au 51ème kilomètre. Pas pour longtemps, Raymond Perrin (Cycles Poitevin), Gilbert Berron, Michel Jean et Joël Richefort repartent à l’assaut. Dans le final, Fabrice Mathieu, Jean-Pierre Vérisson (AS Flamor) et Alain Ruiz (UC Pélussin) font le trou. Jean-Pierre Vérisson est lâché mais il est remplacé en tête par François Vérinaud. Les trois hommes passent à la flamme rouge avec 21 secondes d’avance. Alain Ruiz est le plus rapide. Michel Dupuytren conserve sa place de leader en terminant dans le peloton.

Le lendemain, la dernière manche des Boucles de la Haute-Vienne a lieu au Dorat. 61 coureurs s’alignent au départ pour parcourir 133 kilomètres passant par Azat Le Ris, Verneuil Moustier, Lussac Les Eglises, Saint Martin Le Mault, Jouac, Cromac, Saint Georges Les Landes, Meilhac sur Benaize, Saint Léger Magnazeix, Saint Hilaire La Treille, Dompierre Les Eglises, Magnac Laval, Le Dorat, Miaumande, Darnac, Saint Sornin La Marche, Le Dorat, Miaumande, Oradour St Genest et retour au Dorat. Depuis la 1ère édition des Boucles la pluie s’est toujours invitée sur au moins une épreuve. La tradition est respectée au Dorat c’est sous la pluie et le froid que les coureurs vont en découdre. Histoire de se réchauffer le peloton entre de suite dans le vif du sujet. Une route fraîchement gravillonnée va provoquer un ralentissement en raison des très nombreuses crevaisons. Après une heure de course, Charly Chollet (UV Descartes), Dominique Brégaint, Raymond Perrin, Christian Poirier (Couhé Veyrac), Jean-Pierre Vérisson et Jean-Pierre Mitard (Montmorillon) réussissent à échapper à la surveillance de leurs adversaires. La chasse s’organise sous l’impulsion de Pascal Crouzille, d’Alain Ruiz, de Vincent Comby et de Michel Dupuytren. À Dompierre Les Eglises tout est à refaire. Dans la foulée, une nouvelle cassure propulse à l’avant, Jean-Pierre Vérisson, Christian Poirier, Jean-Pierre Mitard, Jean Morange (UVL) , Bernard Colombier (Flamor) et Dominique Bregaint. Ces six devancent le peloton de trois cents mètres. À Magnac Laval, le groupe de tête est renforcé par Pascal Crouzille, Vincent Comby, Joël Richefort et Philippe Morin (Naintré). Ils sont désormais 10 à poursuivre l’aventure sur les longues lignes droites menant au Dorat où le peloton les garde en point de mire. Sentant le danger, Pascal Crouzille et Vincent Comby placent un nouveau démarrage. Ils portent rapidement  leur avance à une minute 45 au 2ème passage au Dorat. Le peloton va réagir en reprenant le second groupe d’échappés mais il ne pourra rien contre Pascal Crouzille et Vincent Comby qui se disputent la victoire qui revient au plus entreprenant, Pascal Crouzille. En terminant au sein du peloton, Michel Dupuytren assure l’essentiel il vient de remporter pour la 3ème fois le classement général des Boucles de la Haute-Vienne.

Ces Boucles de la Haute-Vienne ont permis à Michel Dupuytren de s’exprimer pleinement et de faire étalage de sa classe tout au long de sa carrière. Au bilan sur cette seule épreuve, Michel Dupuytren totalise 20 victoires, 8 places de second et 4 places de 3ème.

Les récompenses après la dernière étape des boucles au Dorat.

Le 11 mai, A Brive, Michel Dupuytren est le capitaine de route de l’UC Brive lors de la Route Limousine. Il a à ses côtés, Pascal Peyramaure, Jean Marc Villette, Jean Christophe Labro et Alain Cessat. Organisée par l’UC Brive cette Route Limousine se dispute en trois étapes. Le samedi, 130 kilomètres par Turenne, Meyssac, Marcillac La Croisille,  La Croze, Puy d’Arnac, Sionac, Beaulieu, Tudeils, Les Quatre Routes d’Albussac, Le Chastang, Aubazine, Albignac, Lanteuil, Aubazine Gare, Dampniat, Le Jassou, Malemort puis retour à Brive. Le dimanche matin, un contre la montre par équipes de 36,5 kilomètres d’Allassac à Objat en passant par Le Saillant, Saint Viance, Saint Pantaléon de Larche, Varetz, Le Burg. L’après midi, une seconde étape en ligne de 78 kilomètres d’Objat à Brive en passant par Les 4 Chemins, Le Soulet, Juillac, Pompadour, Troche, Vigeois, La Bugénie, Perpezac, Allassac, Le Gaucher, Donzenac, Saint Antoine, Brive Pont Cardinal. Michel Dupuytren et ses coéquipiers de l’UC Brive vont dominer les débats. Le samedi on retrouve deux brivistes aux deux premières places. Alain Cessat devance Jean-Christophe Labro. Le dimanche matin, l’UC Brive réalise le meilleur chrono. La victoire de Jean-Claude Laskowski (VC Aubusson) lors de la dernière étape n’empêche pas Michel Dupuytren et ses coéquipiers brivistes de remporter haut la main cette Route Limousine.

Le 9 juin, l’UC Saint Léonard organise le Championnat du Limousin à Bujaleuf. C’est dans une ambiance particulière que se déroule ce championnat. Tout commence au départ par un mouvement d’humeur des coureurs de 3ème catégorie qui estiment que l’obligation de participer au championnat qui leur a été imposée, n’est pas justifiée. Après quelques minutes de retard, le départ est donné aux 74 concurrents, devant plusieurs centaines de spectateurs qui sont venus assister à la lutte entre jeunes et anciens. Thierry Fourgeaud, du VC Aubusson, Michel Bidaud, du CS Bellac et Philippe Salesseaud de l’UVL sont les premiers à allumer la mèche. Ils sont repris au début du 2ème tour. Au 12ème km, Dominique Brégaint, de l’UC Saint Léonard, se porte en tête. Luc Leblanc ne tarde pas à le rejoindre. Les 2 hommes bouclent le second et le troisième tour ensemble. Un contre composé de Deplagne, de l’UC Condat, de Joël Richefort et de Michel Bidaud, du CS Bellac, de Pascal Crouzille, du CRCL et de Fabrice Mathieu, du VC Neuvic, tente, en vain, de revenir sur les deux fuyards. Au cours du 4ème tour, Dominique Bregaint doit laisser partir Luc Leblanc mais revenu de l’arrière, Michel Besse  (CRCL) le remplace au commandement.Ce nouveau duo va caracoler en tête jusqu’à la mi course. On assiste alors au retour d’un groupe comprenant, Michel Dupuytren, Jean-Claude Laskowski, François Vérinaud, (UVL), Pascal Peyramaure, (UC Brive), Alain Cuisinaud et Gérard Caudoux, (AC Bourganeuf) et Daniel Puychaffray, (VC La Souterraine). Luc Leblanc ne se résigne pas, il va continuer d’attaquer alors que Michel Besse et Dominique Brégaint mettent la flèche. Après plusieurs attaques sans succès, Luc Leblanc remet çà et seul Michel Dupuytren et Jean-Claude Laskowski vont réussir à prendre sa roue. Ces trois hommes vont accomplir les derniers tours ensemble. Tous les trois coopèrent mais, Luc Leblanc n’a qu’une seule obsession, décramponner ses rivaux. Il continue de multiplier les attaques et à chaque fois, à tour de rôle, Michel Dupuytren ou Jean-Claude Laskowski saute dans sa roue. À l’amorce du dernier tour, sur le bord de la route, l’ambiance monte d’un cran. Une partie des spectateurs voit dans l’attitude des anciens une forme de coalition. Voir ce jeune de 18 ans tenir tête aux vieux briscards déchaîne les passions. Le dernier tour ne va rien changer. Dans la montée finale, Luc Leblanc porte une ultime attaque. Michel Dupuytren est le premier à rendre les armes mais Jean-Claude Laskowski parvient à déborder Luc Leblanc 50 mètres avant la ligne. Jean-Claude Laskowki est le nouveau champion du Limousin. Luc Leblanc, en pleurs, passe la ligne en seconde position. Les poings se lèvent et les sifflets fusent lorsque Michel Dupuytren arrive à son tour. Luc Leblanc était peut être le plus fort mais il a commis une erreur de jeunesse en attaquant dès le début de course. À peine descendu de machine Jean-Claude Laskowski fait part de sa satisfaction tout en reconnaissant les qualités de son jeune rival : ‘Je suis Champion du Limousin, c’est bien, surtout lorsqu’on a pas d’autre ambition. Je n’ai plus l’âge de passer à l’échelon supérieur. Par contre, Luc a l’avenir devant lui. Il a la trempe d’un futur professionnel et il nous a mené la vie dure.’. 17 concurrents seulement terminent ce championnat. Lors du protocole, la passion n’est pas retombée. Claude Louis le Conseiller Technique Régional estime nécessaire de calmer les esprits : Nous avons assisté à une belle lutte et si le premier mérite en revient aux coureurs, il convient aussi de mentionner la qualité du parcours qui s’est avéré impitoyablement sélectif. L’autre élément majeur de ce championnat, c’est le succès populaire considérable. Cela atteste de l’engouement que suscite, de nouveau, le cyclisme. Une ombre toutefois au tableau. Des spectateurs ont conspué Michel Dupuytren, certains ont même brandi le poing lui reprochant une sombre histoire de coalition. Cette atmosphère sous forme de violence est très préjudiciable au sport. Il faut y prendre garde et ceci est aussi l’affaire des médias‘. Jean-Claude Laskowski, tenait lui aussi a apporter son point de vue : ‘ Je tiens à dire haut et fort qu’il n’y a pas eu coalition contre Luc Leblanc. Il est parti 3 fois, pour ma part je suis allé le chercher 2 fois, Michel Dupuytren 1 fois. Mais, c’est la course ! On n’avait qu’à le laisser faire aussi ! Dupuytren défendait sa chance. À 6 km de l’arrivée, j’ai toujours mené à bloc. Luc a été toujours devant c’est vrai. Il s’est aussi beaucoup dépensé. Mais c’est son affaire ! Je n’ai pas pour autant volé mon titre !’. Michel Dupuytren, toujours dans la discrétion n’en savoure pas moins cette 3ème place qui lui permet d’accéder au podium. Les années passent mais Michel Dupuytren est toujours un homme des Championnats.

Le podium avec Luc Leblanc - André Nardou - Jean Claude Laskowski - Colonel Perrier - Michel Dupuytren

Huit jours plus tard, le 16 juin, Michel Dupuytren retrouve le chemin de la victoire en s’imposant au Circuit des Etangs disputé à Bessines. Sur 107 kilomètres, les coureurs doivent accomplir une boucle passant par Saint Pardoux, Compreignac, Tricherie, Thouron, Nantiat, Le Buis, Roussac, Saint Symphorien, Saint Pardoux  et retour à Bessines où 12 tours de circuit de 1,5 km attendent les participants. Dans la première montée difficile vers Saint Pardoux une première cassure rejette à l’arrière les plus faibles. À Compreignac, (km 23), Michel Dupuytren et Dominique Brégaint passent à l’attaque. À Nantiat, ils comptent 45 secondes d’avance. À Roussac l’écart est de une minute 20 puis une minute 54 à Saint Symphorien. (km 65). À l’arrière, on décide de réagir, Jean Morange et Dominique Landreau organisent la contre attaque. Jean Pinault et Alain Cessat tentent eux aussi une sortie mais ils sont repris à Saint Pardoux.  À l’amorce des 12 tours de circuit final Michel Dupuytren et Dominique Brégaint comptent 40 secondes d’avance sur Jean Morange et Dominique Landreau et 2 minutes sur le peloton. Deux minutes c’est pratiquement le temps qu’il faut pour faire un tour de circuit et les deux hommes de tête ne tardent pas à voir le peloton en point de mire. Avec un tour d’avance, ils sont assurés de la victoire d’autant plus que les deux poursuivants ne parviennent pas à combler le trou. Au sprint, Michel Dupuytren prend le meilleur sur Dominique Bregaint à bout de ressources. Après 1978, Michel Dupuytren inscrit son nom pour la 2ème fois au palmarès du circuit des étangs.

Michel Dupuytren remporte pour la 2ème fois le Circuit des Etangs. À ses côtés Jean Morange (4ème).

Le 3 juillet, Michel Dupuytren fait partie de l’équipe du Limousin qui va défendre ses chances au Championnat de France des Comités à Plouaret. Il a auprès de lui Jean-Claude Laskowski, Alain Cessat et Michel Commergnat. Les Limousins se serrent les coudes pour pallier la défaillance d’Alain Cessat grippé. Ils terminent néanmoins en milieu de tableau au 13ème rang. C’est le Comité de Bretagne qui remporte le titre en couvrant les 93,4 kilomètres en 2h 11′ 45  ».

Le 3 août, Michel Dupuytren a l’honneur de représenter les amateurs limousins au départ du 20ème Bol d’Or des Monédières. Il fait honneur à sa sélection puis qu’on le retrouve dans la bonne échappée qui prend forme à la mi-course avec Stephen Roche, Robert Alban, Bernard Vallet, Jérome Simon et Dominique Garde. Seul Stephen Roche va résister au retour du peloton pour l’emporter avec 3 petites secondes d’avance.

Le lendemain, le 4 août, Michel Dupuytren a très bien récupéré de ses efforts. Sur le circuit de Chamberet qu’il faut boucler à 30 reprises. Tour à tour, Michel Dupuytren, Guy Leleu (Dunkerque) , Daniel Ceulemans (Aubusson) , Alain Cessat et Philippe Piquemale (Montastruc) vont animer l’épreuve mais lors de la dernière prime de 100 francs, Michel Dupuytren va lâcher tout le monde pour aller cueillir le bouquet et la coupe du vainqueur.

Juste récompense pour Michel Dupuytren, il obtient son billet pour participer au Tour de la Réunion qui se déroule du 8 au 16 août. Gérard Caudoux est aussi du voyage et nos Limousins vont fort bien se comporter.  Au départ de l’avant dernière étape Michel Dupuytren occupe la 2ème place du classement général à 3′ du parisien Jousselin. Pas de chance, en cours d’étape, il chute lourdement alors qu’il avait distancé le maillot jaune. Il va perdre plus de 5′ dans l’histoire et par conséquent sa seconde place au classement général. Gérard Caudoux qui l’a attendu va terminer à la 12ème place du classement général final.

Ses belles 2ème places : A Saint Pardoux Le Neuf derrière Alain De Carvalho, à Lussat derrière Jean-Claude Laskowski, à Oradour sur Vayres derrière Michel Larpe, à Sommières du Clain et à Saint Séverin.

Ses belles 3ème places : A Saint Yrieix La Perche au Prix de la Place de la Nation derrière René Bajan et Michel Pitard, à la Flèche Charente Limousine derrière Gérard Simonnot et Luc Leblanc, à Champagné Saint Hilaire, aux Trois Cerisiers derrière Alain De Carvalho, à Durance.

Tour de la Réunion : Michel Dupuytren 2ème à gauche.

1986 – Un 5ème titre de Champion du Limousin des Sociétés pour Michel Dupuytren.

Les saisons se succèdent et Michel Dupuytren porte toujours les couleurs de l’UC Brive.  Le 13 avril, comme les années précédentes il participe au 15ème Prix du Pays de Brive disputé en 2 étapes. Le matin, un chrono de 17 kilomètres sur le parcours Saint Viance, Varetz, Le Burg, Garavet, Saint Viance, voit la victoire de Jean-Claude Laskowski (VC Aubusson). L’après midi le parcours de 103 kilomètres  passe par Beylies Basses, Pont de Grange, Saint Pantaléon de Larche, La Rivière de Mansac, Brignac La Plaine, Perpezac Le Blanc, Ayen, Le Soulet, Juillac, Pompadour, Lubersac, Saint Pardoux Corbier, Saint Martin Sepert, Le Repaire, Voutezac, Le Saillant, Allassac, Donzenac, Saint Antoine Les Plantades. À Juillac, les Brivistes Michel Dupuytren et Sylvain Bolay  figurent dans la première échappée. À Allassac, Sylvain Bolay passe seul en tête mais Michel Dupuytren va faire un beau retour dans la côte de Saint Antoine Les Plantades pour signer sa 1ère victoire de la saison. Au classement général il prend la 10ème place.

Le 20 avril, Michel Dupuytren s’impose à Lussac Les Châteaux.

Le 29 juin, le CRCL a décidé de relancer le Championnat du Limousin des Sociétés dont la dernière édition remonte à 1983. C’est la ville de Saint Mathieu qui a été choisie pour accueillir tous les clubs du Limousin. Les équipes sont constituées de quatre coureurs qui vont avoir deux tours de 33 5 kilomètres à accomplir par La Forge, La Magnigne, La Chapelle Montbrandeix, La Nadalie, Marval, Milhaguet, Fonsoumagne. C’est sous une grosse chaleur que 21 équipes seniors vont prendre le départ. À l’issue de la 1ère boucle, l’UC Brive composée de Michel Dupuytren, d’Alain Cessat, de Vincent Comby et de Pascal Peyramaure réalise le meilleur temps avec une minute d’avance sur le CRCL composé de Francis Duteil, Marc Duprat, Martial Charre et Bernard Jude. L’UVL avec Michel Commergnat, Claude Lévêque, Philippe Morin et Jean Morange pointe en 3ème position à 4 secondes du CRCL. La seconde boucle ne fait que confirmer la suprématie des Brivistes et de leur chef de file Michel Dupuytren qui remporte ainsi son 5ème titre de Champion du Limousin des Sociétés.

Championnat du Limousin des Sociétés : Président de l'UC Brive M Bouny - Pascal Peyramaure - Alain Cessat - Vincent Comby - Michel Dupuytren

Le 11 juillet, Michel Dupuytren prouve, malgré les années qui passent qu’il a toujours le même punch sur les nocturnes. À Tulle, à l’occasion du 11ème Prix de la Cité il est à son affaire sur les 80 tours de circuit. Un riche plateau, un temps propice, un public nombreux et généreux tout est réuni pour une très belle soirée cycliste. Dès le départ, l’allure est rapide et soutenue. L’épreuve vit au rythme des primes distribuées tous les cinq tours. L’affaire ne se décante qu’à quatre tours du final, moment que choisit Michel Dupuytren pour passer à l’attaque. La coalition Briviste fera le reste, c’est sans être inquiété que Michel Dupuytren ajoute un nouveau succès à son riche palmarès.

Le 14 Juillet et le 30 août, Michel Dupuytren s’impose successivement à Chateauneuf et à Biars sur Cère.

Le 29 septembre, 50 coureurs dont 33 de première catégorie prennent le départ du 46ème Circuit de Montbron. Au 15ème des 25 tours, Gilbert Berron (UC Saint Léonard) et Philippe Mondory (Cycle Poitevin) tentent l’aventure. Jacky Bobin (VC Charente Océan) puis Alain Ignace (Marmande) et Michel Dupuytren vont parvenir à rentrer sur les hommes de tête. À 4 tours de l’arrivée, Gilbert Berron relance l’allure mais il ne peut éviter le retour de Michel Dupuytren qui lors du sprint va, à sa manière, fêter la Saint Michel et remporter ainsi son 8ème succès de la saison.

À maintes reprises durant la saison, Michel Dupuytren a laissé échapper la victoire comme en attestent ses nombreuses places de second et de 3ème. Second à la 4ème étape des Boucles de la Haute-Vienne au Dorat derrière Sylvain Bolay, à Rempnat derrière Jean Pinault, à Lubersac derrière Stéphane Dief, au Critérium de Brive derrière Thierry Andrieu mais aussi à Saint Astier, au Mont Dore, et à Chadurie. 3ème places  à la 3ème étape des Boucles de la Haute-Vienne à Saint Hilaire La Treille derrière Pascal Peyramaure et Jean-Claude Laskowski, à Saint Pardoux Le Neuf derrière Jean Pinault et Jean-Pierre Roumilhac, au Circuit des Etangs derrière Gérard Caudoux et Michel Bidaud, au Tour du Canton de Gentioux derrière Eric Fouix et Gérard Guazzini, à Chamberet derrière Alain Cessat et Sylvain Bolay, à Juillac derrière René Bajan et Patrick Audeguil, à Bugeat derrière Jean Pinault et Patrick Senisse, au Prix de La Libération à Tulle derrière Alain Ruiz et Christian Roman, à Saint Hilaire La Treille derrière Philippe Renoux et Michel Larpe, à Dournazac derrière Christian Roman et Gilles Dupré, au Prix Antonin Reix à Saint Junien derrière Michel Duffour et Stéphane Dief, à Vatan.

1987 – Une dernière saison sous les couleurs de l’UC Brive.

Michel Dupuytren attaque sa 17ème saison. Il possède toujours l’envie mais le poids des ans commence à se faire sentir. Ce sera sa dernière saison à l’UC Brive. En signe d’adieu il offre au club corrézien une énième succès en remportant le 21 septembre le Critérium de Saint Céré.

1988 – Le retour à son club d’origine : le Cyclo Racing Club Limousin.

Michel Dupuytren retrouve ses couleurs d’origine en signant au Cyclo Racing Club Limousin. Il va alors prodiguer ses conseils aux jeunes du club ce qui ne l’empêche pas de retrouver un nouvel élan dans les courses de 1ère catégorie.

Le 14 août, la 55ème édition du Grand Prix de Saint Laurent sur Gorre s’annonce digne de ses devancières avec de nombreux ex-pros au départ et la coquette somme de 15000 francs de primes à distribuer. Michel Dupuytren s’aligne au départ de cette épreuve qu’il connait bien pour l’avoir emporté en 1979 et en 1982. Pas le temps de s’ennuyer pendant les premières heures de course. Christophe Deluche (UVL) , Vincent Comby (CRCL), Patrick Senisse (UC Brassac) sont les premiers attaquants. Il faut cependant attendre le 22ème des 30 tours de circuit pour voir la course se décanter. Jean-Michel Avril (VC Pont Audemer), Philippe Magnien (Antibes), Patrick Senisse et Michel Dupuytren passent à l’attaque. Ce quatuor va prendre rapidement ses distances. Un contre composé de Pascal Berger (Vervant), Vincent Comby, Philippe Delaurier (Wasquehal) et François Vérinaud (UVL) se lance à leur poursuite. Il leur faudra 4 tours pour boucher le trou. Dès lors la victoire ne peut plus échapper aux huit hommes de tête. À 2 tours de l’arrivée, l’heure des vieux sonne. Michel Dupuytren et Jean-Michel Avril prennent le large. L’ex quadruple Champion du Limousin et le nouveau Champion de Normandie, 10 ans après son premier titre, conjuguent leurs efforts pour reléguer rapidement le reste de la troupe à 30 secondes à l’entame de l’ultime boucle. Finalement Michel Dupuytren va franchir la ligne d’arrivée en solitaire pour sa première victoire de la saison. Jean-Michel Avril gêné par un dérailleur récalcitrant doit se contenter de la seconde place. Michel Dupuytren a réussi la passe de 3 à Saint Laurent sur Gorre. 18 ans après son tout premier succès acquis sous ces mêmes couleurs.

À cette belle victoire, il faut ajouter une belle série de places sur les podiums. Second à la 2ème étape de la Route Limousine derrière Michel Concaud, à la Nocturne du Centre Ville de Limoges derrière Michel Commergnat, à Lalande de Fronsac. 3ème places à Chamberet derrière Thierry Ferrer, et Alain Ruiz, à Objat derrière Fernand Lajo et Thierry Delmonteil, à Dournazac derrière Christian Roman et Hervé Gourmelon, à Micron et à Marçay.

1989 – 1992 – Du plaisir en 2 ème catégorie.

Tout en prodiguant ses conseils auprès des jeunes et en s’investissant au sein de son club, Michel Dupuytren va continuer de participer en 2ème catégorie. Il a toujours le coup de pédale  et il est capable encore de montrer sa roue arrière sur de nombreuses épreuves régionales. C’est ainsi qu’il va triompher en 1991, à l’étape en ligne de l’Omnium de Feytiat, à Cendrieux et à Faux La Montagne. En 1992, il réussit le doublé sur l’étape en ligne de l’Omnium de Feytiat. Parallèlement, il participe aussi avec succès à de très nombreuses cyclosportives comme la Raymond Poulidor et La Limousine.

A la fin des années 90, il prend un peu de recul avec la compétition pour se consacrer pleinement à l’encadrement du Cyclo Racing Club Limousin qui évolue alors en Division Nationale.

2000 – Une seconde jeunesse.

Mais le virus de la compétition est toujours là. À partir de l’année 2000, Michel Dupuytren retrouve une seconde jeunesse dans la catégorie des régionaux. C’est ainsi qu’il va s’imposer à La Bussière, à Cieux, à Atur, à La Chapelle Gonaguet, à Piégut Pluviers, à Saint Agnant de Versillat, à Saint Solve, à Sainte Feyre, à Badefols d’Ans, à Bazelat, à Champagnac La Rivière et à Cognac La Forêt.

Michel Dupuytren va continuer de mettre un dossard jusqu’en 2020. Il aimait aussi se retrouver au départ des sorties de groupes près de Limoges, à La Chapelle Saint Martin et sur l’ancienne route de Saint Junien, chez Pournin. Lors de ces sorties, il jouait le rôle de chien de troupeau en restant à l’arrière, à une dizaine de mètres du groupe, pour éviter la maladresse de certains mais aussi surtout, pour ramener au train les plus faibles lorsque la fatigue se faisait sentir. Lorsque l’allure montait d’un ton et que certains prenaient un malin plaisir à vouloir faire éclater le peloton, Michel Dupuytren remontait alors tout le groupe et sans lever le cul de la selle, d’une pédalée souple, il remontait un à un tous ceux qui, un court instant, s’étaient crus devenus Champion du Monde. Après avoir déposé le plus performant, il réduisait alors l’allure et sans un mot, il reprenait sa place en queue du groupe pour revenir soutenir les plus faibles.

 

Le 4 juillet 2021, Michel Dupuytren a tiré sa révérence. Il est allé rejoindre son mentor Francis Duteil. Sa brutale disparition a été cruellement ressentie par les cyclistes limousins mais aussi par ceux des comités voisins. Le Comité du Limousin a perdu l’un de ses plus grands. Tous ceux qui roulaient avec lui jusqu’au mois d’octobre 2020 ne l’oublient pas et il leur arrive encore de se retourner en espérant voir sa grande stature à l’arrière du groupe. Salut l’artiste !

Saint Laurent sur Gorre : L'heure des récompenses pour Michel Dupuytren et François Vérinaud.

Coureurs rivaux de Michel DUPUYTREN

NICOLAS Yves

Débuts limousins en 1970

Voir sa page